Joan Roís de Corella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joan Roís de Corella (Gandie ou Valence, 1435 - Valence, 1497[1]) est un écrivain valencien de langue catalane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa vie et son œuvre sont conditionnées par les transformations socioculturelles qui se sont produites au XVe siècle, le Siècle d'Or catalan dans la Couronne d'Aragon, à la charnière du Moyen Âge et de la Renaissance. Fils aîné d'un chevalier noble, Corella embrassa la carrière ecclésiastique.

Il eut deux enfants avec Isabel Martínez de Vera, mais il ne semble pas qu'ils se soient mariés, certainement parce qu'il devint prêtre [réf. nécessaire]. Il eut également des rapports amoureux avec trois autres dames [réf. nécessaire]. Il maintint des relations littéraires avec les écrivains de l'aristocratie valencienne de la seconde moitié du XVe siècle, entre autres Joanot Martorell, Bernat Fenollar et le prince Charles de Viana [réf. nécessaire]. Il mourut en 1497.

Son œuvre, écrite en vers et en prose, fut très appréciée dans la Valence de l'époque, et fort imitée par d'autres auteurs. On pense qu'il aurait pu intervenir d'une façon ou d'une autre dans la rédaction de Tirant le Blanc, tant sont nombreux les emprunts à ses œuvres qui apparaissent dans le roman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jaume J. Chiner, "Aportació a la biografia de Joan Roís de Corella: noves dades sobre el seu naixement i la seua mort", Caplletra, revista internacional de filologia, n° 15 (1993), pp. 49-61.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]