Jean-Julien Le Mauff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de Jean-Julien Le Mauff de Kergal, érigée sur la place qui porte son nom à Questembert

Jean-Julien Le Mauff, sieur de Kergal, né le 22 octobre 1731 à Questembert (Morbihan) et décédé en 1798 dans la même ville, est un officier de marine français qui participa à la Révolution américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Julien Le Mauff est le fils de l'avocat Louis Le Mauff, sieur de la Châtaignerie[1]. Dès l'âge de douze ans, il s'engage comme mousse et participe à de nombreuses campagnes à bord de navires marchands ou militaires. En 1773, il est nommé commandant de la flûte La Fortune et prend part à la Révolution américaine du côté des Insurgés. Ses faits d'armes lui valent d'être nommé chevalier de l'Ordre de Cincinnatus, réunissant les officiers anciens combattants de cette guerre d'indépendance.

Il fut également aide de camp du comte Charles Henri d'Estaing, amiral de France.

Après son retour en France, il s'installe à Vannes comme commissaire à l'inscription maritime[2].

Il avait épousé la fille de Jean-Joseph Lucas de Bourgerel, dont il eut une fille, marié au général Gabriel Fabre, et un fils, avocat, marié à la fille de Jacques François Dupuy, corsaire et armateur, et d'Adélaide Marie Roysard.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Michel, La vie aventureuse et mouvementée de Charles-Henri, compte d'Estaing, 1976
  2. Académie de Rennes, Bretagne: les racines du XXIe siècle