Gatha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les versets bouddhiques. Pour les hymnes zoroastriens, voir Gathas.

Une gāthā (sanskrit : gāthā ; chinois : 偈 ou gātuó 伽陀 ; japonais : ge ou kada) désigne dans le bouddhisme une poésie en vers, un hymne. Le Khuddaka Nikaya contient les recueils d'hymnes des moines et moniales de la première communauté bouddhiste, appelés respectivement Theragatha et Therigatha. Ce genre occupe une place importante dans la littérature zen.

Exemple, la gāthā de l'impermanence, de Daisetz Teitaro Suzuki :

« Toutes les choses composées sont impermanentes
Et soumises à la naissance et à la mort,
Mettez fin à la naissance et à la mort,
Et vous parviendrez à une tranquillité bien heureuse. »

Références[modifier | modifier le code]

  • Daisetz Teitaro Suzuki, Manuel de bouddhisme zen, Dervy, 1999 (ISBN 2850769894).