Frédéric de Castillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric-Adolphe-Maximilien-Gustave Salvemini de Castillon, né en 1747 à Utrecht et mort en 1814, est un théoricien de la musique.

Fils de Giovanni Francesco Salvemini qui professait les mathématiques et la philosophie à Utrecht, quitta le nom de sa famille pour celui de Castillon, de la ville de Castiglione, où il était né.

Membre de l’Académie de Berlin, Castillon fils a publié des Recherches sur le Beau et sur son application à la musique dans la mélodie, l’harmonie et le rythme[1].

Comme son père, Castillon a collaboré à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, en fournissant des articles sur les instruments de musique, la théorie de la musique et l’histoire.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de l’Académie de Berlin, année 1804, p. 319.

Source[modifier | modifier le code]

  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, Paris, Firmin-Didot, t. II, 1883, p. 208.