Fort Crèvecœur (Ghana)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Fort Crèvecœur était avec le Fort Osu et le Fort Saint-James l'un des trois forts construits au milieu du XVIIe siècle par les européens à 150 kilomètres à l'est d'Elmina sur une éminence rocheuse de la Côte de l'or du Ghana, entre deux lagunes, à une journée de marche de la ville d'Accra.

Les négociations pour bâtir un fort hollandais sur ce site avaient commencé dès 1610[1], mais n'aboutirent que beaucoup plus tard. Fort Crèvecœur a été bâti en 1642 sous forme de simple comptoir, puis agrandi en 1649 par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, l'un de ses représentants Henry Caerlof entretenant de bonnes relations avec le Dey de Fetu ce qui lui permit de construire un peu plus tard en 1652 le futur Fort Christiansborg, alors appelé Fort Osu, pour le compte de la Compagnie suédoise d'Afrique. Les français, la même année, prirent le fort Crevecoeur pour lui donner son nom, avant de céder rapidement la place à un retour des hollandais. Les français étaient au XVII e siècle plutôt présents au Ghana dans le royaume d'Eguafo.

Le fort hollandais Crevecoeur et le fort anglais James n'étaient ni aussi imposants ni aussi importants du point de vue politique que celui d'Elmina et que le Fort de Cape Coast, construits 150 kilomètres plus à l'ouest, mais apportaient à leurs propriétaires des revenus importants[2].

Le Fort Crève-cœur, à l'est du port actuel, devait devenir ensuite Ussher Fort. Seulement 12 des 27 forts du XVIIe siècle qui ont survécu sur la côte du Ghana sont encore en bon état. Les hollandais ont repris deux forts des portugais et construit neuf autres par eux mêmes. Les anglais ont construit dix forts, presque tous après 1660[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Korle meets the sea: a sociolinguistic history of Accra, page 147, par Mary Esther Kropp Dakubu (1997)
  2. Rives coloniales: architectures, de Saint-Louis à Douala, par Jacques Soulillou, Françoise Doutreuwe Salvaing, page 149
  3. http://books.google.fr/books?id=RDw9AAAAIAAJ&pg=PA71&dq=company+of+Merchants+Trading+to+Guinea&hl=fr&ei=AJccTOiEL4WJ4gaPzOWUDg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=3&ved=0CD8Q6AEwAg#v=onepage&q=company%20of%20Merchants%20Trading%20to%20Guinea&f=false