Eurycoma longifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eurycoma longifolia ou Tongkat Ali ou est une espèce de plante de la famille des Simaroubaceae, de Malaisie et d'Indonésie et dans une moindre mesure de Thaïlande, Vietnam et Laos. Elle est aussi connue sous les noms de penawar pahitpenawar biasbedara merahbedara putihlempedu pahitpayong alitongkat baginda, muntah bumipetala bumi (nom Malais); bidara laut (Indonésien); babi kurus (Javanais); cây bá bệnh (Vietnamien) and tho nan (Laotien)[1].

Beaucoup de ces noms font allusion à son usage médical ainsi qu'à son extrême amertume. Penawar pahit se traduit simplement par "sortilège amer" ou "médicament amer".

Description[modifier | modifier le code]

Un arbuste mince de taille moyenne atteignant 10 m de haut souvent sans branche avec des pétioles rouge brun.

Des feuilles imparipennées atteignant un mètre de longueur. Chaque feuille composée de 30 à 40 folioles lancéolés à obovales-lancéolées. Chaque foliole mesure de 5 à 20 cm de long, 1.5 à 6 cm de large, beaucoup plus pâle sur la face inférieure. L'inflorescence est axillaire en grand panicules rouge tirant sur le brun, très pubescente avec de petits trichomes glandulaires. Les fleurs sont hermaphrodites munies de petits pétales très finement pubescent. Le fruit est une drupe dure ovoïde jaune brun lorsqu'elle est jeune et rouge brun lorsqu'elle est mûre.

Médecine Populaire[modifier | modifier le code]

Une étude d'ethnopharmacologie de 2010 sur E. longifolia conclu que: "Les différentes parties de cette plante ont été traditionnellement utilisé pour ses propriétés antimalaria, aphrodisiaque, antidiabétique antimicrobienne et antipyrétique..."[2]

Effets biologiques[modifier | modifier le code]

D'après le site américain WebMD, bien que des études suggèrent qu'une préparation de E. longifolia puisse avoir un rôle dans l'amélioration de la qualité du sperme, les études pour montrer son rôle dans les autres traitements cancer, malaria et tuberculose sont très insuffisantes[3].

Produits élaborés à partir de[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

En Malaisie, l'usage le plus fréquent de E. longifolia est d'être un additif pour les boissons et nourritures. En particulier, c'est une additif fréquent pour le café et les boissons qui se disent énergétiques.

Si l'on tient compte de l'abondance et du faible coût des herbes (opposé au prix élevé de composants extraits de E. longifolia), on peut en déduire une proportion non négligeables de produits qui ne contiennent pas du tout de E. longifolia. Un nez électronique, détectant la présence et la concentration en quassinoïdes a été développé pour déterminer l'utilisation du vrai E. longifolia[4].

Les quassinoides qui sont les composants biologiquement actif de la racine de E. longifolia[5],[6],[7] , sont extrêmement amers. Leur nom tire son origine de la quassine, le principe amer tiré de l'arbre Quassia. La quassine est connue pour être la substance la plus amère à l'état naturel 50 fois plus amère que la quinine[8].

Falsification[modifier | modifier le code]

Le USFDA a interdit de nombreux produits comme le Libidus[9], qui mentionne E. longifolia comme ingrédient principal, mais qui à la place est un mélange de droques à prescritpion illégale, ou même pire de drogues dont l'inocuité n'a jamais été testé pour les hommes, tel que l'acetildenafil[10].

En février 2009, La FDA a lancé un avertissement contre 30 suppléments pour l'amélioration sexuelle[11] , mais les noms de ces produits change plus vite que le temps nécessaire aux enquêtes FDA. Le Libidus par exemple, est maintenant vendu sous le nom de Maxidus, en indiquant toujours E. longifolia (tongkat ali) comme ingrédient prinicipal[12].

Le gouvernement de Malaisie a interdit des produits contrefaits qui utilisent le citrate sildenafil à la place de tongkat ali dans leur capsule.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Malaysian Herbal Monograph Technical Committee (1999). Malaysian Herbal Monograph. Vol. 1. Forest Research Institute Malaysia. ISBN 983987019X, 9789839870190
  2. R Bhat et AA Karim, « Tongkat Ali (Eurycoma longifolia Jack): a review on its ethnobotany and pharmacological importance », Fitoterapia, vol. 81, no 7,‎ 2010, p. 669–79 (PMID 20434529, DOI 10.1016/j.fitote.2010.04.006)
  3. « Eurycoma longifolia », WebMD (consulté le 17 octobre 2013)
  4. M.Z. Abdullah, A.S.A. Rahman, A.Y.M. Shakaff et A.M. Noor, « Discrimination and classification of Eurycoma longifolia Jack in medicinal foods by means of a DSP-based electronic taste sensor », Transactions of the Institute of Measurement and Control, vol. 26,‎ 2004, p. 19 (DOI 10.1191/0142331204tm0103oa)
  5. S Jiwajinda, V Santisopasri, A Murakami, H Sugiyama, M Gasquet, E Riad, G Balansard et H Ohigashi, « In vitro anti-tumor promoting and anti-parasitic activities of the quassinoids from Eurycoma longifolia, a medicinal plant in Southeast Asia », Journal of Ethnopharmacology, vol. 82, no 1,‎ 2002, p. 55–8 (PMID 12169407, DOI 10.1016/S0378-8741(02)00160-5)
  6. H Ang, « Eurycolactones A–C, novel quassinoids from Eurycoma longifolia », Tetrahedron Letters, vol. 41, no 35,‎ 2000, p. 6849 (DOI 10.1016/S0040-4039(00)01159-X)
  7. H Tada, F Yasuda, K Otani, M Doteuchi, Y Ishihara et M Shiro, « Nouveaux quassinoïdes antiulcéreux à partir d'Eurycoma longifolia », European Journal of Medicinal Chemistry, vol. 26, no 3,‎ 1991, p. 345 (DOI 10.1016/0223-5234(91)90069-Y)
  8. Scientific Committee on Food Opinion of the Scientific Committee on Food on quassin SCF/CS/FLAV/FLAVOUR/29 Final
  9. FDA Warns Consumers About Dangerous Ingredients in "Dietary Supplements" Promoted for Sexual Enhancement
  10. FDA Warning Letter
  11. Hidden Risks of Erectile Dysfunction "Treatments" Sold Online
  12. « http://www.penis-enlargements-review.com/herbal-aphrodisiac-ingredients.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2015-01-14 Ce lien à ne pas suivre vers un site de spam est juste ajouté comme preuve et référence que la drogue Libidus est maintenant vendu sous le nom de Maxidus, en indiquant toujours qu'il contient principalement E. longifolia.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :