Dispensaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dispensaire d'Anjozorobe, à Madagascar.

Un dispensaire est un établissement de santé qui dépend d'un organisme public ou privé, où l'on soigne gratuitement les malades.

Il y a aussi des dispensaires où l'on prodigue gratuitement des soins et remèdes aux indigents qui en ont besoin.

Historique[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime les dispensaires étaient des maisons de charité, ou infirmeries où l'on dispensait à la fois des soins infirmiers et les secours en nature aux indigents. Elles étaient tenues par des congrégations religieuses féminines, Ursulines, sœurs de saint Vincent de Pauletc.

Théophraste Renaudot installa un dispensaire, payant pour les aisés et gratuit pour les pauvres. Il y accueillit même depuis 1632 des conférences hebdomadaires médicales[1].

Les dispensaires municipaux sont intitulés centre municipal de santé. Ils regroupent à la fois des consultations généralistes pour tous publics, les centres de PMI, et les consultations du planning familial.

Les professionnels des centres de santés sont regroupés au sein d'une association qui milite pour une démarche de santé communautaire l'Institut Renaudot.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'île de la Cité, entre la rue de Calandre et le quai du Marché-neuf, à l'enseigne du « Grand Coq » Voir l'historique du Bureau d'adresses et de rencontres : Gilles de la Tourette Un essai de Faculté libre au XVIIe siècle : Théophraste Renaudot, 'Revue scientifique, janvier-juillet 1884, p. 12-19.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]