Cyanopolyyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un cyanopolyyne est un composé organique possédant une chaîne carbonée caractérisée par au moins deux triples liaisons et se terminant par un groupe fonctionnel cyanure –C≡N. Le cyanoacétylène (cyanoéthyne) H–C≡C–C≡N est le plus simple des cyanopolyynes, et est l'une des molécules produites au cours de la fameuse expérience de Miller-Urey en 1953 à l'Université de Chicago[1].

Les cyanopolyynes sont relativement répandus dans le milieu interstellaire, notamment dans les nuages moléculaires, où ils ont été détectés dès les années 1970 : les quatre premiers termes de la famille, HCnN pour n = 3, 5, 7 ou 9, ont été détectés dans le nuage moléculaire TMC-1[2]. Le HC11N avait un temps détenu le record du cyanopolyyne le plus long détecté dans le milieu interstellaire, mais son identification a été remise en cause[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stanley L. Miller et Harold C. Urey, « Organic Compound Synthesis on the Primitive Earth », Science, vol. 130, no 3370,‎ 31 juillet 1959, p. 245-251 (lire en ligne) DOI:10.1126/science.130.3370.245
  2. (en) A. Freeman et T. J. Millar, « Formation of complex molecules in TMC-1 », Nature, vol. 301,‎ 3 février 1983, p. 402-404 (lire en ligne) DOI:10.1038/301402a0
  3. (en) M. J. Travers, M. C. McCarthy, P. Kalmus, C. A. Gottlieb et P. Thaddeus, « Laboratory Detection of the Linear Cyanopolyyne HC11N », The Astrophysical Journal Letters, vol. 469, no 1,‎ 20 septembre 1996, p. L65-L68 (lire en ligne) DOI:10.1086/310254
  4. (en) M. J. Travers, M. C. McCarthy, P. Kalmus, C. A. Gottlieb et P. Thaddeus, « Laboratory Detection of the Cyanopolyyne HC13N », The Astrophysical Journal Letters, vol. 472, no 1,‎ 20 novembre 1996, p. L61-L62 (lire en ligne) DOI:10.1086/310359