Crataegus mollis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crataegus mollis est une espèce végétale de la famille des Rosaceae.

Description[modifier | modifier le code]

Fruit
Fleurs

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Crataegus mollis peut prend la forme d’un buisson, d'un arbuste ou d’un arbre ; elle peut atteindre 10 m de hauteur[1]. Son tronc, souvent tortueux porte une cime généralement basse.

Les feuilles, caduques, sont simples et ont une disposition alterne. Elles sont portées par un pétiole présentant à sa base deux stipules dentées. Les feuilles mesurent de 4 à 8 cm de long[1]. Elles portent un duvet et leur bordure, très légèrement lobée, est doublement dentée.

Les bourgeons, d'un brun rougeâtre luisant, sont recouverts de 5 à 10 écailles. Les bourgeons axillaires sont légèrement plus petits que les bourgeons terminaux, et contrairement à ces derniers, ils se présentent assez souvent par groupe de 2 ou 3, avec un d'entre eux qui pourra donner une épine[1].

Les rameaux sont de deux sortes : soit de longues pousses portant feuilles et épines, ces dernières étant lisses et luisantes, dures et acérées, longues de 2 à 6 cm[1], soit des pousses courtes pouvant porter feuilles et fleurs (puis fruits). Ces rameaux ont une couleur variable, grise ou brun-orangé.

Le bois est dur et peut être utilisé pour la sculpture ou le travail au tour à bois.

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Les fleurs apparaissent à la fin du printemps, en même temps que les feuilles. Les inflorescences sont des grappes aplaties qui se forment à l’extrémité des pousses courtes. Les fleurs sont blanches ou rosées et dégagent une odeur douce mais assez désagréable. Chaque fleur présente 5 sépales verdâtres, 5 pétales blancs ou parfois rosés, de 5 à 25 étamines et de 1 à 5 pistils[1].

Les fruits sont des baies comestibles, presque sphériques et peu charnues. De couleur rouge, ils mesurent de 10 à 12 mm de largeur et contiennent de 1 à 5 graines[1]. Ils persistent généralement sur l'arbre durant l'hiver.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette aubépine préfère les sols riches en calcium et les sites bien exposés à la lumière. On la trouve par exemple dans des friches, sur le bord de cours d’eau ou dans des clairières.

Taxinomie et systématique[modifier | modifier le code]

Histoire du taxon[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été scientifiquement décrite pour la première fois en 1840 par les botanistes américains John Torrey et Asa Gray dans leur ouvrage A Flora of North America. Il pensait alors qu'il s'agissait d'une variété d’une autre espèce d’aubépine et l'ont nommée Crataegus coccinea var. mollis[2]. En 1848, le botaniste allemand George Heinrich Adolf Scheele lui accorde le statut d’espèce dans la revue Linnaea[3]. En 1918, Joël Lunell propose dans la revue American Midland Naturalist de transférer l'espèce dans un autre genre, sous le nom Oxyacantha mollis, mais cette proposition n'a pas été retenue[4].

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (3 nov. 2012)[5] :

  • variété Crataegus mollis var. champlainensis
  • variété Crataegus mollis var. ellwangeriana
  • variété Crataegus mollis var. incisifolia
  • variété Crataegus mollis var. mollis
  • variété Crataegus mollis var. tiliifolia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Ressources naturelles Canada, « Aubépine duveteuse », sur aimfc.rncan.gc.ca, Gouvernement du Canada,‎ janvier 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  2. Tropicos.org, « Crataegus coccinea var. mollis », Missouri Botanical Garden (consulté le 4 novembre 2012)
  3. Tropicos.org, « Crataegus mollis », Missouri Botanical Garden (consulté le 4 novembre 2012)
  4. Tropicos.org, « Oxyacantha mollis », Missouri Botanical Garden (consulté le 4 novembre 2012)
  5. Catalogue of Life, consulté le 3 nov. 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :