Cornell Campbell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cornell Campbell

Naissance 1948
Kingston
Genre musical reggae
Années actives depuis les années 1960
Labels Studio One
Trojan Records

Cornell Campbell est un chanteur jamaïcain de reggae né en 1948 à Kingston.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cornell Campbell commence à chanter à l'église durant son enfance. Il enregistre ses premiers singles pour le label Studio One du producteur Coxsone Dodd, puis fait partie des Sensations avec Jimmy Riley[1]. Il fonde le groupe The Eternals. À partir de 1971, il travaille de nouveau en solo sous la houlette du producteur Bunny Lee. Son premier album est édité par le label britannique Trojan Records en 1973. Par la suite, Campbell abandonne le style Lovers rock (en) et ses paroles se rapprochent des préoccupations du mouvement de pensée rastafari. Il atteint le sommet de sa popularité avec les singles Natty Dread in a Greenwich Farm et Natural Fact, puis avec l'album The Gorgon, paru en 1976[2],[3].

Au cours des années 2000, il collabore avec la formation berlinoise de dub techno Rhythm and Sound[3]. En 2013, il réalise un album avec les londoniens de Soothsayers, sorti sur le label britannique Strut Records[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cecelia Campbell-Livingston, « Cornell Campbell still fans Reggae's flames », The Jamaica Observer (en),‎ 10 octobre 2010
  2. (en) David Vlado Moskowitz, Caribbean Popular Music : An Encyclopedia of Reggae, Mento, Ska, Rock Steady, and Dancehall, Greenwood Publishing Group,‎ 2006, 345 p. (ISBN 9780313331589, lire en ligne), p. 48-49
  3. a et b (en) Jason Ankeny, « Biographie de Cornell Campbell », Allmusic
  4. Stéphane Deschamps, « Cornell Campbell Meets Soothsayers, reggae roots et chaleureux », Les Inrockuptibles,‎ 24 septembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]