Chemins de fer de l'Indochine et du Yunnan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le viaduc de Faux-Namti sur la ligne de l'Indochine et du Yunnan.

Les chemins de fer de l'Indochine et du Yunnan constituent une ligne ferroviaire longue de 855 km environ, qui relie Hải Phòng (Vietnam) à Kunming dans la province du Yunnan (Chine). Cette ligne fut construite par la France entre 1904 et 1910. Cette immense entreprise repose très largement sur l’utilisation systématique d’une main-d’œuvre coolies, chinois et surtout annamites.

La dureté des conditions de travail, du climat, les maladies, les fauves, la répétition des troubles sociaux font de cette expédition un gouffre humain. Sur les 67 000 employés qui participent au terrassement et à l’édification des ouvrages d’art, 12 000 trouvent la mort. 80 ingénieurs perdirent également la vie durant ce gigantesque chantier.

En 1940, les Chinois démontent la ligne durant l'invasion japonaise et après la seconde guerre mondiale le contrôle du tronçon du Yunnan est abandonné aux Chinois contre le départ de leurs troupes de Long Yun.

En 1949 les communistes prennent le contrôle du Yunnan et le chemin de fer sert à alimenter les éléments du Viet Minh.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Rang Ri Park-Barjot,"Le patronat français des travaux publics et les réseaux ferroviaires dans l’empire français : l’exemple du Chemin de fer du Yunnan (1898-1913)"
  • Rang-Ri Park-Barjot, "La Société de construction des Batignolles: Des origines à la Première Guerre mondiale (1846-1914)", Presses Paris Sorbonne, 2005
  • Amaury Lorin, « La civilisation suit la locomotive » : le credo ferroviaire de Paul Doumer, gouverneur général de l’Indochine (1897-1902) », Revue d’histoire des chemins de fer, 2006
  • Désirée Lenoir, "Le Consul qui en savait trop, les ambitions secrètes de la France en Chine", Nouveau Monde Editions, Paris, 2011

www.augustefrancois.com, à propos du rôle du Consul Auguste François (1857-1935), chargé des négociations.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]