Charles-Jean Baptiste Bonnin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
De l’Importance et de la Nécessité d’un Code Administratif - 1808

Charles-Jean Baptiste Bonnin (France, 4 octobre 1772 - octobre 1846) Penseur et auteur de la Révolution et la première moitié du XIXe siècle, le père de la moderne science de l'administration publique[1]. Même, sa doctrine sociale doit placer parmi les initiateurs de ce qui est devenu connu sous le nom de sociologie. Il a également pratiqué des chroniques parlementaires et s'est enquis des problèmes éducatifs. Auguste Comte a dit de Bonnin qu'il était "une personne mature et énergique avec une affinité profonde et spontanée avec le positivisme, dans qui peut être trouvé le véritable esprit de la Révolution[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles-Jean Baptiste Bonnin

Charles-Jean Baptiste Bonnin est né le 4 octobre 1772 à la ville de Paris, dans une famille avec des racines en Bourgogne, et étudié au Collège des Quatre-Nations. Il a servi dans l'administration publique comme officiel départemental de Seine et a été un penseur progressiste. Ses parents avaient prevu qu'il faire le profession médicale. l'idée était frustrée par les événements de la Révolution, événement qui a inspiré dans sa personne le goût pour les questions politiques. Sa véritable vocation est né précoce, à sa jeunesse, grâce à des lectures de Montesquieu, Mably, Francis Bacon (philosophe) Fenelon et Cornelius, à qui il grande admiration. Il rencontre Auguste Comte en 1829, devenant ainsi son admirateur et ami jusqu'à sa mort.

Parmi les nombreuses références à sa personne, au cours de sa vie met en lumière le travail de M. Lemonier intitulé Nouvelle Historique (Notice Historique), qui dirige une œuvre qui porte le nom Pensées de CJB Bonnin. Le document a été promu par Bonnin et peut-être révisée par lui. Au sein de les archives de l'administration française il ya quelques références à sa personne, comme qui peut-être il était membre des francs-maçons. En outre, eux ont constatés qui à cause de certains passages de ses livres d'Études législatives (Études Législatives), publié en 1822, où critique le catholicisme, il souffert treize mois d'emprisonnement.

Le magazine Enciclopedica ou analyse raisonnée des productions plus remarquables de France, dans son édition de 1829, se distingue la publication de la troisième édition des principes d'administration publique, on donne un aperçu du contenu plus important du travail et déclare que c'est un livre plein d'idées sages et utiles que l'auteur capturé avec élégance, précision et clarté.

Héritage[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, c'est un accès facile à son œuvre principale: Principes de l'Administration Publique, pour avoir réimprimé en anglais, français et espagnol, les deux en ligne; mais principalement grâce à la publication du Fondo de Cultura Económica de Mexico (2004). Actuellement ses compatriotes lui rendre l'hommage qu'il mérite. Georges Langrod dit à juste titre que "la science de l'administration", au sens moderne de cette expression, né en France avec le XIXe siècle. Son précurseur est Charles-Jean Bonnin, auteur de Principes de l'Administration Publique, dont la première édition remonte à 1808". De même, Jacques Chevallier et Daniele Loschak commenté que “peut être considéré comme le véritable fondateur de la science administrative française”. Mais il est plus, beaucoup plus : c'est le fondateur de la science de l'administration publique, mondialement considérée. Plus récemment Jacqueline Morand-Deviller suggéré la publication des principes, précisément dans sa première édition, qui est déjà fait, pas en France, mais au Mexique, lorsque il court le 2004.

Œuvre Écrite[modifier | modifier le code]

Principes d’Administration Publique - 1809
Abrégé des Principes d’Administration - 1829
Premières éditions originales des Principes d'Administration Publique

Compte-rendu chronologique de ses écrits en commençant par son opus magnum, Principes d’Administration Publique:


  • Principes d'Administration Publique, por servir a l’Études des Lois Administratives, et Considérations sur l’Importance et la Nécessité d’un Code Administratif, suvies du Project de ce Code. Obvrage utile aux Préfets, Sous-Préfets, Maires et Adjounts, aux Membres des Conseils généraux de départaments, de préfectures, d’arrondissemenns, communaux et municipaux. À Paris, chez Clement Frères, Libraires. 1809. Seconde édition.
  • Principes d’Administration Publique. À Paris, chez Renaudiere Imprimeur-Libraire. 1812. Troisième édition. Tres tomos.
  • Abrégé des Principes d’Administration. D́'après la troisième édition. Paris, Amable-Costes, Libraire-Éditeur. 1829.
  • Extracto dos Principios Fundamentaes do Sistema Administrativo de Franca por M. Bonnin, e sua Comparacao con os de Portugal. Francisco Soares Franco, Deputado ás Cortes Ordinarias. Lisboa, na Typografia Rollandiana. 1822.
  • Principii di Amministrazione Pubblica. Napoli, Nella Stamperia Francese. 1824. Versión italiana de Antonio di Crescenzi y Michele Saffioti.
  • Compendio de los Principios de Administración. Madrid, Imprenta de don José Palacios. Versión castellana de D.J.M. Saavedra. 1834.
  • Ciencia Administrativa: Principios de Administración Pública. Estractados de la obra francesa de Carlos Juan Bonnin. Panamá, Imprenta de José Ángel Santos. 1838. Traducida por Esteban Febres Cordero.
  • “Principios de la Administración Pública”. México, Revista de Administración Pública. Número Especial. Noviembre de 1982. p. 81-102.
  • Bonnin, C.J.B. “Principios de la Administración Pública”. México, Revista de Administración Pública. Antología 1-54. Febrero de 1983. p. 479-500.
  • Principios de Administración Pública. México, Fondo de Cultura Económica. 2004.
  • Compendio de los Principios de Administración. Madrid, Imprenta de don José Palacios. Versión castellana de D.J.M. Saavedra. 1834 (Edición Facsímil elaborada por Nabu Public Domain Reprints, LaVergne, TN USA, 2011).

Œuvres sur autre matières:

  • De l‘Excellence de Corneille (De la Excelencia de Corneille). 1791.
  • Reflexions sur Montesquieu (Reflexiones sobre Montesquieu). Este y el trabajo previo fueron publicados posteriormente. 1795.
  • Réfutation des Systèmes des Publicistes ou Examen des Causas de la Sociabilité et du Droit Naturel (Refutación de los Sistemas de los Publicis¬tas o Examen de la Sociabilidad y del Derecho Natural). 1796.
  • De l’Ordre et de la Culture des Connaissances (Del Orden y de la Cultura de los Conocimientos). 1802.
  • Maniére d’Étudier les Lois (La Manera de Estudiar las Leyes). 1805.
  • Droit Public Français (Derecho Público Francés). 1809.
  • De la Révolution Europée (De la Revolución Europea). 1815.
  • Elémens Naturals de la Chronologie (Elementos Naturales de la Cronología). 1820.
  • Legislation Constitutionnelle (Legislación Constitucional). 1820.
  • Session de 1819 (Sesión de 1819). 1820.
  • Doctrine Social (Doctrina Social). Existe una temprana versión española de 1821. 1820.
  • Études Législatives (Estudios Legislativos). 1921.
  • Pensée de C.J.B. Bonnin, Suivies des Éliges de Corneille et Montesquieu (Pensamiento del C.J.B. Bonnin, seguidos de los Elogios a Corneille y Montesquieu), que recoge los trabajos que preparó en 1791 y 1795. 1824.
  • “Lettres sur Éducation” (“Cartas sobre Educación”), escritas a su hija Victoria Carlota cuando estuvo recluido en prisión. 1824.
  • “A Madame Bonnin”: Poesies et Lettres de C.J.B. Bonnin (“A la señora Bonnin”: poesías y cartas de C.J.B. Bonnin). 1834.
  • “Refutation de l’Avenier, salón Lammenaires et Chateaubriand” (“Refutación del Acontecimiento, según Lammenaires y Chateaubriand”). 1834.
  • La Religion sous le Rapport Philosophique et Politique (La Religión bajo la Relación Filosófica y Política, 1822). Inédito

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.omarguerrero.org/archivos/BonninPAP1809.pdf
  2. lettre à M. Barbot, octobre 29, 1846

Liens externes[modifier | modifier le code]