Château du Petit-Ringelstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Petit-Ringelstein
Image illustrative de l'article Château du Petit-Ringelstein
Mur ouest du Petit-Ringelstein
Période ou style Pierres sèches
Type Ring (?)
Début construction Inconnu
Destination actuelle Ruines
Protection Classé MH
Coordonnées 48° 34′ 24″ N 7° 18′ 50″ E / 48.5733, 7.3139 ()48° 34′ 24″ Nord 7° 18′ 50″ Est / 48.5733, 7.3139 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Oberhaslach

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Petit-Ringelstein

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Petit-Ringelstein

Le Château du Petit-Ringelstein (ou Château du Petit-Ringelsberg) est situé sur la commune de Oberhaslach (Bas-Rhin). Il est situé sur un petit sommet qu'il entoure de son enceinte en pierres sèches. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis décembre 1898[2].

Accès[modifier | modifier le code]

L'accès aux ruines s'effectue par les chemins de randonnées balisés par le Club vosgien. Il est situé dans le prolongement du sentier qui mène, depuis Oberhaslach, au Grand-Ringelstein.

Toponymie[modifier | modifier le code]

De ring, anneau et stein, pierre, en allemand.

Ruines[modifier | modifier le code]

Un mur de pierres sèches entoure le sommet. Il mesure environ 61m de longueur sur 21m de largeur pour une hauteur d'un mètre. Il est bordé d'un fossé[3].

Une carrière se trouve à proximité, d'où ont été taillés des pierres à bosse. Elles datent probablement du premier tiers du XIIIe siècle et auraient été utilisées pour le Grand-Ringelstein ou pour le Hohenstein[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Rien n'est connu de l'histoire du Petit-Ringelstein. Il pourrait s'agir d'une forme primitive de château. L'aspect actuel résulte probablement d'un remaniement tardif, peut-être lors d'un siège du Hohenstein[3].


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Nouveau Dictionnaire des Châteaux-Forts d'Alsace, Alsatia 1991.
  • Charles-Laurent Salch, Archéologie du château alsacien, in Châteaux Guerriers, 1975
  • Bernard Haegel, L'enceinte et la carrière de pierres médiévale du Petit-Ringelstein in Etudes Médiévales', III, 1985

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :