Calice Ligure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calice Ligure
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Liguria.svg Ligurie 
Province Savone 
Code postal 17020
Code ISTAT 009016
Code cadastral B409
Préfixe tel. 019
Démographie
Gentilé calicesi
Population 1 691 hab. (31-12-2010[1])
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 00″ N 8° 18′ 00″ E / 44.2, 8.3 ()44° 12′ 00″ Nord 8° 18′ 00″ Est / 44.2, 8.3 ()  
Superficie 1 900 ha = 19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ligurie

Voir sur la carte administrative de Ligurie
City locator 14.svg
Calice Ligure

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Calice Ligure

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Calice Ligure
Liens
Site web http://www.comune.calice-ligure.sv.it/

Calice Ligure (Carxi Ligure en ligure) est une commune italienne de la province de Savone dans la région Ligurie en Italie, située dans la communauté de montagne Pollupice, à la confluence du torrent Carbuta et de la rivière Pora.


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Carbuta

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bormida, Finale Ligure, Mallare, Orco Feglino, Rialto, Tovo San Giacomo

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Giuseppe Cesio, médecin, humanitaire et patriote y est né en 1817 et mort en 1865 (maison natale sur la place qui porte son nom)
  • En 1962, Emilio Scanavino, peintre et sculpteur italien y ouvre un atelier et où ensuite se réunissent, à partir de 1970 autour de la galerie Il Punto, de nombreux artistes contemporains dont le Belge Jean Raine issu du groupe CoBrA. Ses nombreuses notes et photographies ont permis d'éditer en 2005 La leggenda degli Artisti di Calice Ligure de Emilio Scanavino & C[2].

Culture[modifier | modifier le code]

  • Musée d'art contemporain, la Casa del Console[3] : Exposition temporaire che c’è da guardare?, les œuvres de Gianmaria Giannetti et de Giuliano Menegon, juillet 2008.
    En plus de ses expositions temporaires, il perpétue le passage des artistes qui y ont participé :
    Aldo Mondino, Carlo Nangeroni, Miro Cusumano, Concetto Pozzati, Ugo Nespolo, Umberto Mariani, Adriano Bocca, Gianni Bertini, Agenore Fabbri, Vincenzo Accame, Annamaria Gelmi, Jean Raine, Antonio Carena, Michele Venturi, Vittorio Gobbi, Duilio Gambino, Carlo Giusto, Gianmariani, Tino Stefanoni, Mario Rossello, Aurelio Caminati, Marco Magrini, Giangiacomo Spadai, Stuart Berkeley, Giovanni Tinti, Ignazio Moncada, Paolo Icaro, Vanna Nicolotti, Francesco Bratta, Anna Comba, Ezio Gribaudo, Sergio Innocenti, Jaques Trouvè, Urano Palma, Enzo L’Acqua, Sergio Sarri, E. Benvenuti, Simona Weller, Alberto Viola, Mitsuo Miyahara, Giuliano Menegon, Vincenzo Marsiglia.
  • Par sa position enclavée dans la vallée et l'empêchant d'avoir vu sur la mer, sa devise populaire est « A Calice non c'é il mare ! ».

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • La Chiesa parrocchiale di San Nicolò fut édifiée au XVIIIe siècle, sur une précédente église du Duecento. Sa façade de style baroque à deux ordres, décorée de stuc, est répétée en plus petit sur un oratoire contigu. Dans l'intérieur, décoré de marbre et de stuc, sont exposés des sculptures de Anton Maria Maragliano et des peintures du Settecento.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Édité sous la direction de Stephano Delphino et Gianni Viola - Ed. De Ferrari Gênes.
  3. Page de la municipalité sur la galerie

Sur les autres projets Wikimedia :