Bres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bres (Marvel Comics)

Dans l'histoire mythique de l'Irlande, Bres devient le roi par intérim des Tuatha Dé Danann bien qu'il soit du peuple des Fomoires. En effet, le dieu roi Nuada est blessé au cours de la « Première bataille de Mag Tuireadh » (Cath Maighe Tuireadh), il a le bras coupé et cette mutilation entraîne sa déchéance, puisque l'exercice de la souveraineté exige qu'il soit exempt de toute infirmité.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Le règne de Bres va être court, car c'est un mauvais roi, non seulement il est ambitieux, mais il est aussi avaricieux et se conduit en despote[1]. L'avarice est une faute grave, puisque dans le domaine celtique, le rôle du roi est justement la redistribution des richesses[2]. Sa forteresse Dun mBrese est construite par le Dagda. Au début de son règne, sept guerriers devaient l'aider dans l'exercice de la souveraineté, mais trois rois Fomoires, Indech mac De Domnann, Elatha mac Delbraith et Tethra, imposent le paiement d'un tribut à tous les irlandais.

Le barde Coirpre prononce une satire (la première d'Irlande) qui le contraint à abdiquer, et Nuada, guéri avec une prothèse d'argent confectionnée par Diancecht, peut redevenir roi. Bres, avec l’aide des Fomoires, tente de reconquérir l'île et de reprendre le trône ; il provoque une guerre où ils seront vaincus dans la « Seconde bataille de Mag Tuireadh » grâce à l'intervention de Lug.

Selon une version, fait prisonnier, il aurait enseigné l'agriculture aux Tuatha Dé Danann en échange de la vie sauve. Lors de la deuxième bataille de Mag Tuireadh (Cath Maighe Tuireadh), les dieux s’apprêtent à tuer Bres mais celui-ci leur promet que les vaches d’Irlande donneront toujours du lait s'ils lui laissent la vie. Après délibération, les Tuatha Dé Danann lui répondent que cela n’empêchera pas les vaches de vieillir et de mourir. Bres promet ensuite que les Irlandais pourront faire une récolte par saison. À quoi les Tuatha Dé Danann répondent qu’une récolte par an est suffisante. Enfin il leur enseigne comment labourer, semer et moissonner[3]. Bres est considéré comme très beau, mais mesquin et avare.


Sa mère est Eriu (personnification de l'Irlande) et son père Elatha, un Fomoire (connu pour sa beauté resplendissante). De son union avec Brigit est né un fils, Ruadan.


Référence[modifier | modifier le code]

  1. Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, page 494.
  2. Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, La Civilisation celtique, pages 70-76.
  3. La Deuxième bataille de Mag Tuireadh, citée par Claude Sterckx, Mythologie du monde celte, pages 204-205.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, Paris, éditions Payot,‎ février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Paris, Petite bibliothèque Payot,‎ août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997 (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux :
    • Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986 (ISBN 2-85882-920-9) ;
    • La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990 (ISBN 2-7373-0297-8) ;
    • Les Fêtes celtiques, Rennes, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire »,‎ avril 1995, 216 p. (ISBN 9782737313158)
      Ouvrage consacré aux quatre grandes fêtes religieuses : Samain, Imbolc, Beltaine, Lugnasad.
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007 (ISBN 9782914855372).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000 (ISBN 2-7028-6261-6).
  • Claude Sterckx, Mythologie du monde celte, Paris, Marabout,‎ octobre 2009, 470 p. (ISBN 978-2-501-05410-2).
  • Consulter aussi la bibliographie sur la mythologie celtique et la bibliographie sur la civilisation celtique.