Bouyankouli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bouyankouli ou Boûyân-qouh[1], petit-fils du djaghataïde Douwa, règne sur le khanat de Djaghataï entre 1348 et 1358. Il est porté sur le trône à la place de Dânich-mendiya par l'émir Kazgan, chef de la classe dirigeante turque qui gouverne effectivement la Transoxiane jusqu'à sa mort en 1357.

Bouyankouli est assassiné à Samarkand en 1358 par le fils de Kazgan, Mirzâ Abdallâh, qui convoitait sa femme.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Boûyân-qouh, orthographe adoptée par René Grousset. Voir L’empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan (résumé, lire en ligne), « La Transoxiane sous le gouvernement de l’émir Qazghân », p. 431.

Sources[modifier | modifier le code]