Bid`ah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme bid`ah (arabe: بدعة [bid`ah], innovation, idée nouvelle, hérésie) désigne une chose inventée sur la base d'aucun modèle précédent[1]. Dans le contexte de l'islam sunnite : « l'innovation désigne donc une voie inventée dans la religion, qui ressemble à la voie légale islamique. L'on recherche en empruntant cette voie l'exagération dans l'adoration d'Allah »[2].

Définition[modifier | modifier le code]

Résumé de l'explication qu'a fait l'imam Al-Shatibi au sujet de sa définition :

  • la voie : ce qui est établi et emprunté
  • dans la religion : l'innovation a été restreinte à la religion parce que c'est dans sont cadre qu'elle est inventée et que c'est a elle (à la religion) que l'adjoint celui qui la commet.

les voies dans la religion se divisent en 2 catégories : certaines ont une origine dans la législation islamique et d'autres n'ont pas d'origine. L'innovation relève de la catégorie inventée (2e catégorie)

  • qui ressemble à la voie légale islamique : elle s'apparente à la voie légale dans l'aspect extérieur alors qu'en réalité il n'en fait pas partie mais y est opposée en plusieurs points de vue: comme le fait de s'astreindre à des modalités et attitudes particulières sans autorisation du Législateur pour cela, et comme le fait de s'astreindre à des adorations particulières et dont on ne trouve pas une telle spécification dans la Législation (al-Shari'a)
  • l'on recherche en empruntant cette voie l’exagération dans l'adoration d'Allah  : parce que l'origine du fait d'y entrer (dans l'innovation) exhorte à s'adonner à l'adoration et à en donner envie, comme s'il n'était pas apparu à l'innovateur que ce que le législateur a établi comme cultes est suffisant et il a donc exagéré et ajouté, répété et recommencé[3].

Mentions dans le Coran et le hadith[modifier | modifier le code]

L'innovation ne respecte pas les prescriptions de Dieu et de son prophète Mahomet et détourne les croyants de la pratique religieuse telle qu'elle est fixée dans la tradition islamique. La révélation étant finie avec la mort de Mahomet, aucun ajout à la religion n'est toléré. Plusieurs citations du Coran sont évoquées pour condamner les innovations :

« Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous mon bienfait. Et j'agrée l'Islam comme religion pour vous »

— Le Coran (V; 3)

« Dis: Si vous aimez vraiment Allah, suivez- moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. »

— Le Coran (III; 31)

« Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d'autres alliés que Lui. »

— Le Coran (VII; 3)

« Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. »

— Le Coran (VI; 153)

Les hadiths sont encore plus explicites :

« Le Prophète a dit « si je vous dis une parole, ne rajoutez rien » »

— Rapporté par Ahmed (11/5) et d'autres.

Qu’Allah prie sur notre Prophète (e) qui a dit : « Je n’ai laissé aucune chose qui vous rapproche d’Allah sans vous enjoindre de l’accomplir, et je n’ai laissé aucune chose qui ne vous En éloigne, et qui vous rapproche du Feu, sans vous interdire de la faire. »[4]

Mahomet avait l’habitude de commencer ses sermons par :

« Cela dit, le meilleur discours réside dans le livre d’Allah et la meilleure direction est celle de Mohammad. Les pires des choses sont les innovations, et toute innovation est une aberration. »

— Rapporté par Mouslim sous le n° 867.

« Le livre d’Allah véhicule le discours le plus vrai, et l’enseignement de Mahomet est le meilleur et les pratiques (religieuses) innovées les pires. Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est étranger le verra rejeter. »

— Rapporté par al-Bukharî sous le n° 2697 et par Mouslim sous le n° 1718

« Quiconque commet un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté. »

— Rapporté par Al-Bukhârî, avec une chaîne de rapporteurs coupée à la base (Mu’allaq), chapitres des ventes et de l’attachement ferme au Coran et à la Sunna. Rapporté aussi par Muslim avec la chaîne de rapporteurs intégrale, chapitre des jugements, 1718-18.

La parole du Prophète (e) : « Allah a suspendu le repentir de tout innovateur, jusqu’à ce qu’il délaisse son innovation. »[5]

Le Prophète a dit : " Quiconque innove ou héberge un innovateur à Médine, a sur lui la malédiction d'Allah, des anges et de toute l'humanité. " (Al-Boukhari et Mouslim)

Controverses sur l'existence de la bonne innovation[modifier | modifier le code]

I.Il y aurait de bonnes innovations

Pour certains des théologiens des 4 écoles juridiques majeures de l'islam (madhhab), il existe cependant une « bonne » bid`ah, ou « bonne » innovation. Ils s'appuient sur le hadith suivant : « Des bédouins vêtus de laine se présentèrent au Prophète. Celui-ci voyant que leur misérable état traduisait le besoin, exhorta les gens à faire l’aumône. Mais ces derniers tardèrent à réagir au point que le visage du Prophète exprima visiblement la désapprobation de cette attitude. Puis, un homme des Ansar apporta une bourse remplie de pièces de monnaie, puis un autre en fît de même, puis des gens se succédèrent de façon à ce que le visage du Prophète exprime la joie. C’est alors que ce dernier dit :Quiconque initie en Islam une belle pratique et si d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit retranché des récompenses accordées aux continuateurs. Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres, en subira une responsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. »Rapporté par Mouslim sous le n°1017.

L'imam Al-Shatibi dit : "le sens du hadith n'est pas le fait de donner une loi dans le sens de l'invention, le sens en est plutôt d'agir en est plutôt d'agir en fonction de ce qui a été établie dans la Sunna prophétique, et cela pour 2 raisons : - l'une d'elle est que la raison pour laquelle le hadith est venu est l'aumône prescrite. La preuve en est en ce qui se trouve dans le "Sahih" (l'authentique de al Boukhari) (puis il cite le hadith ci-dessus). Méditez donc où le Messager d'Allah a dit "celui qui établit une bonne pratique", vous trouverez que cela concerne celui qui agit conformément à ce qui a été cité de la manière la plus éloquente qui soit, même avec cette bourse qui a ouvert la porte de l'aumône de la manière la plus persuasive. L'envoyé d'Allah s'en trouva réjouit de sorte qu'il dise :'celui qui établit en islam..." ce qui indique que la pratique ici correspond à ce qu'a fait le compagnon : la pratique de ce qui a été établi comme étant Sunna (l'aumône avait déjà une base en islam). Il apparait donc que la bonne pratique n'est pas une innovation. (...) - La seconde raison est que sa parole : "Celui qui établit une bonne pratique(...)celui qui établit une mauvaise pratique" ne peut être interprétée par l'invention à partir d'une origine parce que son caractère bon ou mauvais ne peut être connu que par législation musulmane (sha'r) puisque l'amendement (at-tahsin) et le dénigrement (at-taqbih) sont la spécificité de législation et la raison n'y a pas accès. Ceci est la position de l'ensemble de la sunna et ne professe l'amendement et le dénigrement par la raison que les innovateurs (...)"9

II.Toute innovation en religion seraient mauvaises

D'un autre côté, des savants anciens et contemporains considéré souvent comme salafistes, mais aussi hanafites comme Muhammad Taqi Usmani Voient comme condamnable toute innovation inconnue au temps de Mahomet et de ses compagnons, et mettent en garde contre une altération de l'islam tel qu'il fut révélé.Les savants anciens montrent qu'il n'existe pas de bonnes innovations, parmi eux :

-Ibn 'Abbas (compagnon du prophète) a dit : « En effet, la chose la plus détestable auprès d'Allah est l'innovation » 10

-Abd Allah Ibn Omar (compagnon du prophète) a dit : « Toute innovation est un égarement, même si la majorité des gens la voient comme une bonne chose » 11

-Hassan Al-Basri (disciple de compagnons sous le califat de `Umar Ibn Al-Khattâb), qu'Allah lui fasse Miséricorde, a dit : « Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ne débattez pas avec eux, ne les écoutez pas »12

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad a dit : « J'ai rencontré les meilleurs des gens de la Sounna et ils m'ont interdit d'accompagner les gens de l'innovation » 13

-Soufiyan Ath-Thawri Tabi‘ at-Tabi‘in a dit : « Quiconque écoute un innovateur a quitté la protection d'Allah et est livré à 14

-Lorsque Soulayman At-Taymi devint malade, il pleura intensément et on lui demanda : « Pourquoi pleures-tu ? Est-ce par appréhension de la mort ? » - Il répondit : « Non, mais je suis passé devant un Qadari (personne qui innovait dans la foi musulmane) et je lui ai donné le Salam, et je crains que mon Seigneur ne m'en tienne rigueur » 15

-Ibn Hani An-Nissabori a dit : « J'ai vu Abou Abd Allah (l’Imam Ahmad Ibn Hanbal) qu'Allah lui fasse Miséricorde, aller à la mosquée et un homme parmi les innovateurs lui donna le Salam. Il ne lui rendit pas son Salam, alors l'homme réitéra son Salam. L'Imam Ahmed, qu'Allah lui fasse Miséricorde, le repoussa alors et ne lui rendit pas le Salam » 16

-Al-Layth Ibn Sa’ad a dit : « Même si je voyais une des personnes de l’innovation marcher sur l’eau, je n’accepterais pas de lui » - L’Imam Ach-Chafi’i, a dit : « Al-Layth n’a pas été assez loin. Si je le voyais marcher dans l’air je n’accepterais pas de lui » 17

-L’Imam Ahmad Ibn Hanbal a dit : « Les tombes des gens de la Sounna parmi ceux qui ont commis les grands péchés sont comme des jardins. Et les tombes des gens de l’innovation parmi ceux qui sont pieux sont caverneuses et creuses. Les pécheurs parmi les Ahl as- Sounna wal-Djama’a sont les alliés d’Allah, et les pieux parmi les Ahl alBida’a sont les ennemis d’Allah » (Source : Tabaqat al-Hanabilah, 1/184)L'Imam Ach-Chafi’i a dit : « Qu'une personne rencontre Allah avec tous les péchés sauf le Chirk, est meilleur pour elle que de Le rencontrer avec une seule des croyances innovées »(Source : Rapporté par Al-Bayhaqi dans Al-I'tiqad, page 158)-L'Imam Malik Mâlik ibn Anas a dit : « Quelles mauvaises personnes que les gens de l'innovation ! Nous ne leur donnons pas le Salam » 18

-Ibn 'Awn a dit : « Quiconque s'assied avec un innovateur est pire qu'eux » 19

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Shaykh Salim al-hilali "l'innovation et son effet néfaste sur la communauté" ed. Al-Hadith p. 12
  2. Al I'tissam, volume 1 p. 37 de l'imam Al-Shatibi
  3. Shaykh Salim al-hilali "l'innovation et son effet néfaste sur la communauté" ed. Al-Hadith p.16
  4. (Al-Hakim, Al-Bayhaqi, Ibn Abi Cayba, Ach-Chafi’i)
  5. Rapporté par At-Tabarani et Adh-Dhiya al-maqdissy et qualifié d’authentique par Al-Albani)

Liens externes[modifier | modifier le code]