Biais de sélection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans une étude statistique, le terme biais de sélection désigne une erreur systématique faite lors de la sélection des sujets à étudier. Ce terme regroupe tous les biais pouvant conduire à ce que les sujets effectivement observés lors d'une enquête ne constituent pas un groupe représentatif des populations censées être étudiées et ne permettent donc pas de répondre aux questions posées dans le protocole[1]. Les biais de sélection se produisent lors de l'échantillonnage, c'est-à-dire lors de la sélection d'un échantillon représentatif de la population étudiée. Ils sont liés aux critères d'inclusion des individus dans l'étude et se produisent lorsque les sujets inclus dans l'étude ne constituent pas un groupe représentatif de la population cible. Cela se produit lorsque les sujets sélectionnés dans l'échantillon ont des caractéristiques qui les distinguent de l'ensemble de la population-mère[2], ce qui est inévitable puisque ce sont ces caractéristiques qui déterminent l'échantillon de personnes.

Le risque de biais de sélection est faible dans les études expérimentales et longitudinales, élevé dans les études cas-témoins et considérable dans les études transversales[2].

Il faut noter qu'en santé, un biais de sélection aura lieu si après constitution dudit groupe, il y a ce que l'on nomme des « perdues de vues », c'est-à-dire des personnes ayant quitté l'enquête épidémiologique en cours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Golberg, « L'Epidemiologie Sans Peine », Presses de l'Université du Québec,‎ 1991 (ISBN 2760506495), p. 153
  2. a et b Dr Kaba Kourouma, « Cours sur la validité des recherches épidémiologiques », www.santetropicale.com,‎ 1er décembre 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]