Bernache de Hutchins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Branta hutchinsii

Description de cette image, également commentée ci-après

Bernache de Hutchins

Classification (COI)
Règne Animalia
Classe Aves
Ordre Anseriformes
Famille Anatidae
Genre Branta

Nom binominal

Branta hutchinsii
(Richardson, 1832)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La bernache de Hutchins (Branta hutchinsii) n'est considérée comme une espèce à part entière que depuis 2004, elle était autrefois classée comme sous-espèce de la Bernache du Canada.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

La séparation de la Bernache du Canada et de la Bernache de Hutchins conduit à l'arrangement suivant des sous-espèces (d'après Alan P. Peterson) :

  • Branta hutchinsii asiatica† Aldrich 1946 ;
  • Branta hutchinsii hutchinsii (Richardson) 1832 ;
  • Branta hutchinsii leucopareia (Brandt) 1836 ;
  • Branta hutchinsii minima Ridgway 1885 ;
  • Branta hutchinsii taverneri Delacour 1951.

Des travaux plus récents augmentent encore ce nombre d'espèces (et plus encore celui des sous-espèces) : 6[1] et même 15[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le plumage est semblable à celui de la bernache du Canada bien que légèrement plus sombre, la principale différence vient de la taille qui ne dépasse pas les 60 cm alors que la bernache du Canada mesure jusqu'à 110 cm. Cette espèce se distingue aussi par ses cancanements très différents des cris des autres oies, ce qui lui a valu son nom anglais de cackling goose : oie caqueteuse.

Habitat[modifier | modifier le code]

On rencontre cette espèce dans le Canada arctique, l'Alaska et les îles Aléoutiennes où elle niche dans la toundra. La bernache de Hutchins hiverne principalement en Californie.

Biologie[modifier | modifier le code]

Le comportement est identique à celui de la bernache du Canada.

Populations[modifier | modifier le code]

La bernache de Hutchins a une population estimée à 160 000 individus

Philatélie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est figurée sur un timbre du Japon paru le 25/11/1983 (60 y.). Il s'agit de la sous-espèce Branta hutchinsii leucopareia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hanson H.C. (2006) The White-cheeked Geese. Taxonomy, Ecophysiographic Relationships, Biogeography, and Evolutionary Considerations Volume 1. Avvar Books, Blythe, 420 p.
  2. Anderson B.W. (2010) Evolution and Taxonomy of White-cheeked Geese. Avvar Books, Blythe, 495 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anderson B.W. (2010) Evolution and Taxonomy of White-cheeked Geese. Avvar Books, Blythe, 495 p.
  • Hanson H.C. (2006) The White-cheeked Geese. Taxonomy, Ecophysiographic Relationships, Biogeography, and Evolutionary Considerations Volume 1. Avvar Books, Blythe, 420 p.
  • Hanson H.C. (2006) The White-cheeked Geese. Taxonomy, Ecophysiographic Relationships, Biogeography, and Evolutionary Considerations Volume 2. Avvar Books, Blythe, 692 p.