Bataille de Kaboul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Kaboul
Informations générales
Date 18 janvier 2010
Lieu Kaboul
Issue Victoire de la coalition
Belligérants
Drapeau de l'Afghanistan Armée nationale afghane

Drapeau de l'Afghanistan Police nationale afghane

Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande

Flag of Taliban.svg Taliban
Forces en présence
Plusieurs centaines. 20 hommes.
Pertes
3 à 4 tués. 7 à 10 tués (dont 4 à 5 kamikazes).
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko – Mazar-e-Charif – Hérat – Siège de Kunduz – Prise de Kaboul - Qala-e-Jangi – Kandahar – Tora Bora – Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda – Opération Jacana – Opération Red Wings – Lashkargah – Opération Mountain Thrust – Opération Kaika – SanginPremière Panjwaye – Deuxième Panjwaye – Opération Medusa – Opération Mountain Fury – Opération Falcon Summit – Opération Achilles – Opération Hoover – Chora – Opération Hammer - Base Anaconda – Opération Harekate Yolo – Musa Qala – Opération Karez – Prison de SarposaArghandab – Wanat – Bataille de Shewan - Embuscade d'Uzbin – Bombardement d'Azizabad – Opération Eagle's Summit – Balamorghab - Opération Dinner Out – Bombardement de Bala Buluk - Opération Panther's Claw – Opération Strike of the sword – (Dahaneh) – 1re Chahar Dara – Bombardement de Kunduz - Kamdesh – 2e Chahar Dara – Opération Avalon - Opération Septentrion – Kaboul – Opération Mushtarak – Korengal – Massacre de Kandahar – Opération Shamshir – Joybar – Kaboul – Tagab – Farâh – Opération Almas – Ghaziabad – Ziruk – Sangin

La bataille de Kaboul est un affrontement entre Taliban et les forces dirigées par l'OTAN et le gouvernement central afghan qui s'est déroulé le 18 janvier 2010 dans la ville de Kaboul. Une série d'attaques taliban, visant les lieux symboliques du pouvoir à Kaboul (palais présidentiel, Ministère de la Justice, des Finances et des Mines, Banque Centrale)[1], est repoussée après plusieurs heures de combats. Cependant, ce succès de la Coalition ne peut occulter le fait que la guérilla a de nouveau accès à la capitale.

La bataille débute vers 10h quand un groupe d'une vingtaine de combattants talibans infiltrés dans la ville lance une attaque visant le palais présidentiel et les hôtels fréquentés par des occidentaux[2]. Appuyés par plusieurs kamikazes, ils s'emparent rapidement d'un centre commercial Faroshga surplombant le palais d'Hamid Karzaï, où le feu prendra aux deuxième et troisième étages[1], et l'hôtel Serena[2]. Plusieurs centaines d'hommes des forces du gouvernement central sont alors appelées en renfort autour du centre commercial où les assaillants sont bloqués[3]. Ces renforts comptent essentiellement des soldats afghans et une unité néo-zélandaise[3]. Leur contre-attaque finit par déloger les Talibans du centre commercial et les contraint à se disperser dans la ville[2]. Les combats ne s'achèvent que vers 15h et l'essentiel du groupe de Taliban parvient à s'échapper[2].

Le bilan de la bataille donné par l'OTAN fait état de 12[2] à 15 tués[4],[5] (7 à 10 Taliban dont 4 ou 5 kamikazes, 3 à 4 membres des forces de sécurité et 1 à 2 civils) et de 60[4] à 71 blessés[2]. Cependant, la population a été favorablement impressionnée par le fait que les talibans aient tué relativement peu de monde et est de plus en plus convaincue de l'incapacité du gouvernement central[6].

Conséquences[modifier | modifier le code]

La capitale afghane n'était déjà plus à l'abri des attaques de la guérilla comme l'avaient démontré les attaques de l'année 2009 (11 février 2009...). Néanmoins, l'attaque du 18 janvier 2010 a montré que les Taliban étaient en mesure d'infiltrer des unités près des centres du pouvoir de la capitale et de s'échapper. D'autres attaques suivront ainsi au cours de l'année comme le 25 février 2010[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'OTAN félicite les forces afghanes, Radio Canada, 18 janvier 2010, [1]
  2. a, b, c, d, e et f Afghan capital Kabul hit by Taliban attack, BBC News, 18 janvier 2010, [2]
  3. a et b The War in Afghanistan, New York Times, 25 janvier 2010, [3]
  4. a et b Jean MacKenzie, Kabul strike hits peace plan hard , Asia Times online, 20 janvier 2010, [4]
  5. Kabul on alert after attacks, Al Jazeera English, 19 janvier 2010, [5]
  6. After Attack, Afghan Question Motives or See Conspiracies, The New York Times, 19 janvier 2010, [6]
  7. Afghanistan capital Kabul hit by suicide attack, BBC News, [7]