Baie Bute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baie Bute
Carte de la baie Bute.
Carte de la baie Bute.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau du Canada Canada
Subdivisions
territoriales
Colombie-Britannique
Géographie physique
Type Fjord
Localisation Détroit de Géorgie, Océan Pacifique
Coordonnées 50° 35′ 00″ N 124° 55′ 00″ O / 50.583333, -124.91666750° 35′ 00″ Nord 124° 55′ 00″ Ouest / 50.583333, -124.916667  
Profondeur
· Maximale 650 m

Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique

(Voir situation sur carte : Colombie-Britannique)
Baie Bute

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Baie Bute

La baie Bute (en anglais : Bute Inlet) est un des plus grands fjords qui découpent la côte de la Colombie-Britannique au Canada[1]. Elle s'étend sur une longueur d'environ 75 kilomètres à l'intérieur des terres, depuis son extrémité nord-est, où se jettent les fleuves Homathko et Southgate, jusqu'à son embouchure à proximité de l'île Stuart qui fait partie des îles Discovery. Le tracé de la baie Bute est alors prolongé sur trente kilomètres au milieu des îles Discovery, par le Calm Channel et le Sutil Channel, jusqu'à l'extrémité nord du détroit de Géorgie qui sépare l'île de Vancouver du continent. La baie a une largeur moyenne de 3 700 mètres et sa profondeur maximum atteint 650 mètres[2].

Le fjord est entouré de hautes montagnes qui culminent à plus de 3000 mètres. Son seuil[3] est situé juste à l'extérieur de la baie dans le Calm Channel sa profondeur est de 370 mètres[4]. La Homathko draine un bassin de 5720 km2 qui comporte plusieurs champs de glace permanents et l'apport en eau dans la baie est à son maximum durant la fonte des neiges en juillet.

Son nom, Bute Inlet, lui a été donné par le capitaine britannique George Vancouver en l'honneur de John Stuart (1713 - 1792), troisième comte de Bute[5], ancien premier ministre de Grande-Bretagne, qui venait de décéder.

Présence d'hydrocarbure d'origine naturelle[modifier | modifier le code]

Lors des hivers inhabituellement froids, une mystérieuse matière de couleur jaunâtre et ayant la consistance de la cire apparaît à la surface des eaux de la baie Bute, il s'agit d'un hydrocarbure d'origine naturelle, de la classe des terpénoïdes[6].

Projet hydroélectrique[modifier | modifier le code]

Un important projet hydroélectrique d'utilisation des cours d'eau qui alimentent la baie Bute pour produire de l'électricité, a été proposé en 2008 par la société Plutonic Power Corporation. La puissance est d'environ 1000 MW et l'énergie produite devrait atteindre 3000 GWh par an. La taille importante du projet dans une région isolée et encore vierge a entraîné des protestations à son encontre de la part de plusieurs organisations[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Référence de la baie Bute sur le site web officiel Toponymie du Canada
  2. (en) Article sur Bute Inlet sur le site de promotion touristique vancouverisland.com
  3. La profondeur d'un fjord, à l'endroit de son embouchure avec l'océan, est généralement moins élevée que celle des autres parties, cet endroit est appelé le « seuil »
  4. (en) Fiche sur la baie Bute sur le site officiel de Pêches et Océans Canada
  5. (en) Référence sur le toponyme Bute Inlet dans la base de données officielle BCGNIS (BC Geographical Names Information System) sur le site GeoBC du Integrated Land Management Bureau de Colombie-Britannique
  6. (en)K. R. Adams et R. Bonnett, Bute Inlet Wax, Nature 223, 943-944 (30 août 1969) | doi : 10.1038/223943b0, résumé consultable en ligne
  7. (en) Larry Pynn, Size of Plutonic proposal raises alarms, article publié dans le Vancouver Sun le 6 décembre 2008, consultable en ligne