BDM Trésors de la bande dessinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BDM.

Le BDM, Trésors de la bande dessinée est un argus pour bédéphiles. Plus précisément, il s'agit d'un catalogue encyclopédique professionnel répertoriant de manière aussi exhaustives que possible toutes les informations susceptibles d'intéresser particulièrement les collectionneurs de bandes dessinées. Créé en 1979 par Michel Béra, Michel Denni[1] et Philippe Mellot, publié par les éditions de l'Amateur, il fait périodiquement le recensement exhaustif des publications de bande dessinée francophones.

Concept[modifier | modifier le code]

Trésors de la bande dessinée, désormais connu comme le BDM – de l'acronyme de ses auteurs : Béra, Denni, Mellot – était à l'origine un supplément de la revue Le Collectionneur de Bandes Dessinées.

Le BDM publie des cotes à titre indicatif ; elles sont établies conjointement par les experts de l'UNECO (Union Internationale des Experts en Collections Spécialisées) et des collectionneurs et sont déterminées par l'observation du marché. La réactualisation des cotes, coquilles et oublis est régulièrement mise à jour et consultable sur le site BDzoom.

La variation des cotes : « Une chose très simple, la loi implacable de l’offre et de la demande. Quand les gens ne trouvent pas un bouquin, sa cote monte. Une règle fondamentale de l’économie marchande. Mais beaucoup de gens ont de la peine à comprendre qu’elle n’a rien à voir avec la valeur qu’ils attribuent à leur livre. […] Ainsi, je viens d’apprendre qu’on a retrouvé 1.000 Gaston de la collection Gag de Poche en Belgique. Sa cote s’est effondrée. Il est vital que les cotes du BDM soient le reflet exact du marché pour les collectionneurs et aussi pour les courtiers. C’est ce qui explique que nous soyons là depuis 33 ans. », Michel Denni, Casemate n° 56H, février 2013.

Le BDM était à l’origine subdivisé en chapitres : « Albums », « La BD publicitaire », « Collection d'auteurs », « Silly Symphonies », « Périodiques », « Revues modernes », « Récits complets », « Petits formats », « Revues d’études », « Répertoire professionnel et adresses utiles », « Bibliographie », etc. Les publications sont classées par ordre alphabétique de séries ou d'unitaires, soulignés d’un bref commentaire, descriptif ou critique et sa cote éventuelle. Il recense la moindre réédition comme réimpression modifiée. L’intérêt et la complexité des albums de Tintin fait partie d'une section distincte en couleurs.
Principaux collaborateurs : Isabelle Morzadec, Dominique Petitfaux, François san Millan, Gilles Ratier, Pierre Dehais et Gilles Fraysse.

Les éditions[modifier | modifier le code]

  • 1re édition « Les cotes » (CBD HS no 1, 1979)
  • 2e édition (1980)
  • 3e édition (1981-1982)
  • 4e édition (1983-1984)
  • 5e édition (1985-1986)
  • 6e édition (1987-1988)
  • 7e édition (1989-1990)
  • 8e édition (1991-1992)
  • 9e édition (1993-1994)
  • 10e édition (1995-1996)
  • 11e édition (1997-1998)
  • 12e édition (1999-2000)
  • 13e édition (2001-2002)
  • 14e édition (2003-2004)
  • 15e édition (2005-2006)
  • 16e édition (2007-2008)
  • 17e édition (2009-2010)
  • 18e édition (2011-2012)
  • 19e édition (2013-2014)
  • 20e édition (2015-2016), pour paraître début décembre 2014

Chapitres ponctuels[modifier | modifier le code]

La bande dessinée est un marché en croissance exponentielle, il est impossible de tout recenser sous la forme d’un seul volume, d’autant qu’environ 10.000 nouveaux albums, rééditions ou intégrales paraissent en 2 ans et sont incorporés dans chaque nouvelle édition. Pour cette raison, le BDM se concentre sur les albums et met en lumière, suivant l’actualité ou la demande, tel ou tel chapitre. Chapitres para-BD, pour lesquels les auteurs se sont entourés des meilleurs spécialistes.

4e édition (1983-1984)[modifier | modifier le code]

  • Les almanachs
  • Les grandes collections
  • Les fanzines

5e édition (1985-1986)[modifier | modifier le code]

  • Les quotidiens ayant publié de la BD
  • Les nouveaux récits complets
  • Les planches originales
  • Les fumetti pour adulte.

6e édition (1987-1988)[modifier | modifier le code]

  • La BD en couverture
  • La BD chinoise en langue française
  • Le cinéma s'affiche en BD
  • Étiquettes de vin et BD

7e édition (1989-1990)[modifier | modifier le code]

  • Les sérigraphies
  • Disques et BD
  • Les films fixes

8e édition (1991-1992)[modifier | modifier le code]

  • La BD chrétienne
  • La Bibliophilie

9e édition (1993-1994)[modifier | modifier le code]

  • Jeux et BD
  • Verre et BD

10e édition (1995-1996)[modifier | modifier le code]

  • Latex et BD
  • Les automobiles au 1/43e dans le BD, et autres engins mécaniques.

11e édition (1997-1998)[modifier | modifier le code]

  • Caoutchouc et BD
  • Timbres poste, oblitérations et télécartes
  • Les véhicules de Michel Aroutcheff

12e édition (1999-2000)[modifier | modifier le code]

13e édition (2001-2002)[modifier | modifier le code]

  • Les comix d'expression française

14e édition (2003-2004)[modifier | modifier le code]

15e édition (2005-2006)[modifier | modifier le code]

16e édition (2007-2008)[modifier | modifier le code]

  • Les récits complets

17e édition (2009-2010)[modifier | modifier le code]

  • Les Pixi
  • Les petits formats
  • La collection Patte de mouche

18e édition (2011-2012)[modifier | modifier le code]

  • Pub et BD

Ce qu’en dit la presse[modifier | modifier le code]

- « Il n’y a pas que l’or qui soit précieux et sur lequel on peut spéculer. La bande dessinée devient une valeur sûre pour certains même si ce n’est pas sa vocation première qui reste celle de nous distraire », Pierre Lebedel, Le Figaro, 08/09/79.
- « Il s’agit […] d’un ouvrage fort bien fait et indispensable permettant aux néophytes de ne pas se laisser rouler par les revendeurs […] peux scrupuleux : une œuvre d’assainissement en quelque sorte !!! », G. Gianadda, L’Indépendant, 19/10/80.
- « C’est vraiment le Quid de la BD : l’ouvrage qui répond aux principales questions que l’on peut se poser et qui remplace toute une bibliothèque de fanzines, monographies et autres recueils de données éparses. », M. Archive, Spirou no 2.216, 02/10/80.
- « Des trésors dans vos greniers », RTL, 10/11/80.
- « La bourse de la BD : Collectionneurs de bandes dessinées, vous allez enfin pouvoir faire le compte de vos richesses grâce aux trésors de la bande dessinée », J.-P. Mogui, Le Figaro, 02/02/82.
- « Investissez BD ! », Alain Vittoz, La Suisse, 06/01/87.
- « La bible de la BD », Les Échos, 11/04/1997.
- « Enfin, l'éditeur précise que le BDM : Trésors de la bande dessinée est le seul catalogue encyclopédique exhaustif dans le domaine concerné et le seul argus dont la crédibilité fasse autorité sur le marché de l'ancien ; ceci depuis 33 ans, et avec un succès toujours renouvelé... », Gilles Ratier, L’Avis des bulles no 156, décembre 2012.

Évolution[modifier | modifier le code]

Les sites marchands comme Ebay, Delcampe, Catawiki, Le Bon Coin ou Price Minister permettent aux particuliers comme aux professionnels de mettre en vente de nombreux titres en deçà des cotes, mais c’est sans compter les frais postaux. Si une cote s’envole, comme en salle de ventes, ce n’est qu’une crise de fièvre entre deux acharnés à laquelle il faut rajouter des frais d’adjudication. Tout cela n’altère en rien les cotes, seul compte l’observation et la régularité du marché.
Des sites sur Internet tentent d’imiter le BDM, en exhaustivité comme en cotation. Il s’agit de cotes dont les fourchettes larges frisent le plagiat et évoluent avec un étrange parallélisme avec les sorties de l’opus. Internet n’affecte en rien cette bible papier.
Le BDM reste le gendarme, le mètre étalon du marché et du recensement de la bande dessinée francophone.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yellow Kid, « Tout ce que vous avez voulu savoir sur le BDM ... sans jamais oser le demander ... », bdzoom.com,‎ 2001 (consulté le 13 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Éditions de l’Amateur [1]
Philippe Mellot [2]
François San Millan [3]
Librairie Lutèce [4]
BDzoom [5]
ROCBO [6]