Avoyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un avoyer (appelé en allemand Schultheiß) est un fonctionnaire du Moyen Âge représentant un seigneur et chargé, en son nom, d'appliquer la haute ou la basse justice[1].

En Suisse[modifier | modifier le code]

Dans la confédération des XIII cantons, la charge d'avoyer est attestée dans les villes de Lucerne (où il remplace l'Amman en 1304), Berne, Fribourg et Soleure[1]. Dans ces quatre villes, le rôle de l'avoyer se transforme progressivement au cours du temps : il devient tout d'abord président de l'exécutif, puis du tribunal de ville, avant de devenir, dès le XVe siècle, l'équivalent du bourgmestre des villes allemandes ou du nord-est de la Suisse[2]. Il est alors élu par le parlement en même temps que les autres magistrats ; dans plusieurs villes, deux avoyers sont élus (dont un de réserve) tous les deux ans sans limite de mandat[3].

La charge et le titre d'avoyer disparaissent progressivement des différents cantons pendant la période de la Confédération des XXII cantons. Le titre d'avoyer est cependant toujours porté par le président du Conseil d'État du canton de Lucerne[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Waltraud Hörsch, « Avoyer » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Voir par exemple l'« Acte d’union de la République de Genève à la Confédération suisse » daté du 19 mai 1815 et cosigné par les avoyers de Berne et de Lucerne
  3. Exemple dans le canton de Fribourg sur [PDF] « Le régime politique des cantons de Bern et de Fribourg », sur tacite.ch (consulté le 1er janvier 2009)
  4. (de) « Schultheissen/Regierungspräsidenten des Standes Luzern », sur lu.ch (consulté le 1er janvier 2009)