Alcool de serpent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alcool de serpent

L'alcool de serpent (rượu rắn en Vietnamien) est une boisson alcoolisée dans laquelle on fait macérer un ensemble de serpents venimeux placés dans la bouteille. Cet alcool est né au Vietnam et peut être trouvé en Asie du Sud. Les serpents, de préférence venimeux, ne sont généralement pas conservés pour leur viande, mais pour leur venin dissous dans la liqueur ; toutefois, le venin de serpent est dénaturé par l'éthanol, ses protéines sont dépliées et donc inactivées.

Variétés[modifier | modifier le code]

Il existe deux variétés d'alcool de serpent :

  • Fortement imprégné : un serpent venimeux de grande taille peut être placé dans un pot de verre de vin de riz, souvent avec beaucoup de petits serpents, des tortues, des insectes ou oiseaux, et laissé à infuser pendant de nombreux mois. L'alcool obtenu peut être bu dans de petites tasses.
  • Mixte : les fluides des corps de serpent sont mélangés avec de l'alcool et sont consommés immédiatement. Il est préparé par le tranchage du ventre d'un serpent long et en drainant le sang dans un mélange de vin de riz ou de l'alcool de grain. Il peut également se faire selon une méthode similaire en utilisant le contenu de la vésicule biliaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'alcool de serpent est né au Vietnam et s'est répandu dans la région de l'Asie du Sud et au Sud de la Chine. Les serpents sont largement considérés comme possédant des qualités médicinales, pouvant guérir par exemple de l'hypermétropie à la perte de cheveux. Toutefois, il est illégal d'importer de l'alcool de serpent dans de nombreux pays car des serpents utilisés sont des espèces en voie de disparition. Une boisson similaire fabriquée en Chine est faite avec un lézard venimeux plutôt qu'un serpent[1].

Voir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Snake wine » (voir la liste des auteurs)