Aikiken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pratique du bokken (sabre en bois), Stage international de Lesneven, 2006

L'aikiken est un ensemble de techniques de sabre pratiquées au bokken (sabre en bois) selon les principes de l'aïkido.

Les origines de l'aikiken[modifier | modifier le code]

L'aikiken fut développé par Morihei Ueshiba dans son dōjō d'Iwama en même temps que l'aikido. On dit souvent qu'il s'est inspiré du travail de la koryu de kenjutsu, Kashima Shintō Ryu.

L'essentiel du programme d'appentissage l'aikiken fut codifié par Morihiro Saito, un des élèves les plus dévoués d'Ueshiba et qui hérita de la charge d'enseignement au dōjō d'Iwama. Afin d'assurer à l'aikiken une diffusion équivalente à la pratique à mains nues et de le faire reconnaître comme partie intégrante de l'aikido, Morihiro Saito en fit un système complet d'exercices.

Il codifia ainsi les suburi, mouvements de coupe de base, les exercices dits awase d'harmonisation avec un partenaire lui aussi armé, et les kumitachi, katas représentant des situations d'affrontement. L'aiki-ken comprend ainsi plus d'une centaine de mouvements ayant une parenté étroite avec le taijutsu et l'aiki-jo.

D'autres branches de l'aikido ont également inclus des techniques de sabre dans leur enseignement, mais sous l'influence d'autres koryu de kenjutsu (écoles de sabre). C'est par exemple le cas de Shoji Nishio ou de Mitsugi Saotome.

Polémique autour de l'aikiken[modifier | modifier le code]

Le développement et l'enseignement de l'aiki-ken constitua une source de problèmes au sein de l'aïkido après la mort de Morihei Ueshiba. En effet, les enseignants de l'Aikikai Hombu dōjō avaient pour la plupart étudié sous la direction de Kisshomaru Ueshiba, lui-même entraîné par son père à une époque où ce dernier décourageait fortement la pratique des armes et incitait ses élèves à ne pratiquer qu'à mains nues.

Afin de remédier à ce qu'il percevait comme un manque dans l'enseignement du Hombu dōjō, Morihiro Saito commença à délivrer des diplômes séparés validant la connaissance de l'aiki-ken. Jugeant cette initiative inopportune, le Hombu dōjō lui demanda de cesser cette pratique. Il s'ensuivit un conflit entre le Hombu dōjō et le dōjō d'Iwama, qui conduisit après la mort de Morihiro Saito à une séparation entre l'Aikikai et l'école dirigée par le fils de Morihiro Saito (Hitohiro Saito), l'Iwama ryu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]