Shoji Nishio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shoji Nishio en 1984

Shoji Nishio (5 décembre 1927 - 15 mars 2005), est un aikidoka japonais (8e dan, shihan) , né à Aomori, fondateur de l'Aiki Toho Iaido.

Shoji Nishio est un aikidoka renommé et atypique. Il étudie le judo à 14 ans au Senbadojo de Tokyo ( 6e dan Kodokan Judo) puis il intègre à 23 ans le Shizenryu karaté (5e dan) où il travaille avec Toyosaku Sodeyama qui le fait entrer à l'Aïkikaï Hombu Dojo en 1951. Il y devient l'un des élèves les plus doués de Morihei Ueshiba, le fondateur de l'aïkido (que Sodeyama qualifie de fantôme intouchable[1])

Il devient instructeur à 28 ans et commence à enseigner en 1955. Il s'initie au iaido (7e dan Nihon Zendoku Iaido), au jodo et pratique également le Jo-jutsu de Shinto Muso-ryu et le Jo-jutsu de Hozoin-ryu.

Après 14 ans d'enseignement comme disciple privilégié du Maître Morihei Ueshiba, il fonde sa propre école d'Aiki Toho Iaido, et devient Maître de la Fédération Japonaise de Iaido tout en continuant à intégrer d'autres disciplines sans cloisonnement.

Nishio Sensei dispense également son enseignement à l'étranger où il est un émissaire très populaire et adulé par ses élèves en France, en Allemagne, en Suède et au Danemark, ainsi qu'aux États-Unis.

Son aïkido, tout en souplesse, est d'une grande pureté originelle. Marquée par une fluidité globale et la pratique des techniques des armes blanches (sabre, bokken et jo) chaque technique est exécutée dans la même approche avec ou sans elles (video).

En 2003, l'Organisation japonaise des Arts Martiaux lui décerne le Martial Art Award au Budokan Hall de Tokyo alors que depuis 2000 il a renoncé à tout déplacement hors du Japon.

Il est décédé d'un cancer, tout comme son maître 0-Sensei[2], le 15 mars 2005 à l'âge de 77 ans. Une cérémonie d'hommage s'est déroulée au Temple Zojoji de Tokyo, le 26 mars 2005 en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview et anecdotes : “I met someone who is like a ‘phantom’. I couldn’t strike him even once.”
  2. Interview with Shoji Nishio (1984), Part 1His face was really beautiful like a Noh mask of an old man. If one dies of cancer, there is usually a lot of suffering and the pain remains on the face. But, that wasn’t the case with 0-Sensei. He had a divinely beautiful face. ( traduction : Son visage était vraiment beau comme le masque d'un vieil homme. Si on meurt du cancer, il y a habituellement beaucoup de souffrance et la douleur demeure sur le visage. Mais, ce n'était pas le cas avec 0-Sensei. Il a gardé un visage divinement beau.)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :