500 miles d'Indianapolis 1912

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les 500 miles d'Indianapolis 1912, courus sur l'Indianapolis Motor Speedway et organisés le 30 mai 1912, ont été remportés par le pilote américain Joe Dawson sur une National.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Ligne Intérieur Intérieur
centre
Centre Extérieur
centre
Extérieur
1 Drapeau : Norvège Gil Anderson États-Unis Len Zengel États-Unis Teddy Tetzlaff États-Unis Ralph DePalma États-Unis Eddie Hearne
2 États-Unis Spencer Wishart États-Unis Joe Dawson États-Unis Howdy Wilcox États-Unis Harry Knight États-Unis Bert Dingley
3 États-Unis Johnny Jenkins États-Unis Bob Burman États-Unis Eddie Rickenbacker États-Unis Billy Liesaw États-Unis Bill Endicott
4 États-Unis Ralph Mulford États-Unis Hughie Hughes États-Unis Joe Horan États-Unis Mel Marquette États-Unis Len Ormsby
5 États-Unis Joe Matson États-Unis Charlie Merz États-Unis David L. Bruce-Brown États-Unis Louis Disbrow  

- Grille de départ établie en fonction de l'ordre d'arrivée des inscriptions, et sous réserve pour les engagés d'avoir réalisé lors des essais une moyenne sur un tour supérieure à 75 mph (120,7 km/h).
- La meilleure moyenne des qualifications est à mettre au crédit de David L. Bruce-Brown avec un tour en 88,45 mph soit 142,35 km/h de moyenne.
- Le temps de qualification de la voiture de Eddie Rickenbacker a été établi par Lee Frayer.

Classement final[modifier | modifier le code]

Joe Dawson remporte l'édition 1912 des 500 miles d'Indianapolis.
# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 États-Unis Joe Dawson National 200 6 h 21 min 06 s
2 États-Unis Teddy Tetzlaff Fiat 200 6 h 31 min 29 s
3 États-Unis Hughie Hughes Mercer 200 6 h 33 min 09 s
4 États-Unis Charlie Merz Stutz-Wisconsin 200 6 h 34 min 40 s
5 États-Unis Bill Endicott Schacht-Wisconsin 200 6 h 46 min 28 s
6 États-Unis Len Zengel Stutz-Wisconsin 200 6 h 50 min 28 s
7 États-Unis Johnny Jenkins White 200 6 h 52 min 38 s
8 États-Unis Joe Horan Lozier 200 6 h 59 min 38 s
9 États-Unis Howdy Wilcox National 200 7 h 11 min 30 s
10 États-Unis Ralph Mulford Knox 200 8 h 53 min 00 s
11 États-Unis Ralph DePalma Mercedes 198 moteur
12 États-Unis Bob Burman Cutting 157 accident
13 États-Unis Bert Dingley Simplex 116 moteur
14 États-Unis Joe Matson Lozier 110 mécanique
15 États-Unis Spencer Wishart Mercedes 82 mécanique
16 Drapeau : Norvège Gil Anderson Stutz-Wisconsin 80 accident
17 États-Unis Billy Liesaw Marquette-Buick 72 incendie
18 États-Unis Louis Disbrow Case 67 mécanique
19 États-Unis Mel Marquette McFarlan 63 roue cassée
20 États-Unis Eddie Hearne Case 55 roulement de roue
21 États-Unis Eddie Rickenbacker Firestone-Columbus 43 moteur
22 États-Unis David L. Bruce-Brown National 25 moteur
23 États-Unis Harry Knight Lexington 6 moteur
24 États-Unis Len Ormsby Opel 5 moteur

Notes[modifier | modifier le code]

  • Joe Dawson a été relayé par Don Herr entre le 108e et le 144e tour.
  • Dominateur pendant la quasi-totalité de l'épreuve (au point d'avoir un moment plus de 5 tours d'avance sur son second), l'Italo-Américain Ralph DePalma fut contraint à l'abandon à l'entame de son 199e tour. Avec l'aide de son mécanicien embarqué, il parvint à pousser sa Mercedes pour boucler le 199e tour. Mais le règlement obligeant les voitures à franchir la ligne par leur « puissance propre », il fut classé onzième, avec seulement 198 tours bouclés.
  • Le règlement stipulait que pour recevoir la prime d'arrivée accordée aux dix premiers de la course, les pilotes devaient obligatoirement boucler les 200 tours. Contrairement à ce qui se passe dans la course automobile moderne où tous les pilotes, y compris les attardés, reçoivent le drapeau à damier dans le même tour que la vainqueur, Ralph Mulford a donc poursuivi sa course près de 2 heures et 30 minutes après l'arrivée de Joe Dawson. Accablé par divers ennuis techniques, mais en ayant également pris le temps de faire une « pause-repas » (une façon de démontrer l'absurdité du règlement), Mulford boucla les 500 miles réglementaires en 8 heures et 53 minutes, soit la plus faible moyenne horaire de l'histoire de l'épreuve (90,582 km/h).

Sources[modifier | modifier le code]