Église Santa Maria dei Monti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Santa Maria dei Monti
Image illustrative de l'article Église Santa Maria dei Monti
Présentation
Nom local Chiesa di Santa Maria dei Monti
Culte Catholique romain
Début de la construction 1580
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 53′ 41″ N 12° 29′ 26″ E / 41.8947105, 12.490612941° 53′ 41″ Nord 12° 29′ 26″ Est / 41.8947105, 12.4906129  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Santa Maria dei Monti

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Église Santa Maria dei Monti

L'église Santa Maria dei Monti (en français : Église Sainte-Marie-à-Monti) est une église romaine située dans le rione de Monti sur la via Madonna dei Monti ; elle est aussi dite Madonna dei Monti.

Historique[modifier | modifier le code]

L'« image miraculeuse » de Maria et les saints Laurent et Stéphane

L'église est construite par l'architecte Giacomo della Porta sur la demande de Grégoire XIII en 1580 pour célébrer la découverte d'une image considérée miraculeuse du XVe siècle représentant la Madonne avec Saint-Laurent et Saint-Stéphane qui fut retrouvée dans les ruines d'un couvent de Clarisses proche. Cette image toujours présente sur le maître-autel est portée (une copie) depuis en procession chaque année vers la fin avril, date à laquelle elle fut trouvée en 1579. La façade de l'église a été restaurée en 1991-1992.

L'église abrite depuis 1960 le titre cardinalice de Santa Maria ai Monti.

Architecture et intérieur[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble

L'église bâtie sur les plans de Giacomo della Porta est inspirée de celle du Gesù qu'il avait précédemment réalisée. Les travaux ont été poursuivit par Carlo Lombardi et Flaminio Ponzio. En 1599 ont été ajoutés sous la coupole les statues de quatre profètes de l'Ancien Testament sculptées par Giovanni Anguilla.

L'abside est le fruit du travail de Giacinto Gimignani et Cristoforo Casolani, ce dernier ayant également peint les fresques des quatre évangélistes de la coupole et celles du plafond représentant l'Ascension, les Anges et les docteurs de l'église. Certaines chapelles ont des œuvres de Ambrogio Buonvicino. La chapelle gauche possède une Annonciation de Durante Alberti, une Adoration des Mages et Le Rêve de Joseph par Cesare Nebbia, ainsi qu'une Nativité de Girolamo Muziano. La chapelle de droite abrite une peinture de la Madonne à l'enfant, un Saint Carlo Borromeo et des scènes de sa vie toutes de Giovanni da San Giovanni.

Benoît Joseph Labre, mort en 1783 est enterré dans le transept gauche et son gisant a été réalisé en 1892 par le sculpteur Achille Albacini (en)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]