Éducateur spécialisé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
éducateur spécialisé
Appellation
Éducateur spécialisé
Secteur d'activité
Niveau de formation
tertiaire
Professions voisines
Code ROME (France)
K1207

Le métier d'éducateur spécialisé en France[modifier | modifier le code]

L’éducateur spécialisé mène ses actions selon des connaissances, des savoirs, des savoirs-faire, des valeurs, un savoir-être explicités qui visent à permettre à des personnes en difficultés d’agir sur elles-mêmes et sur leur environnement pour que leurs conditions sociales, éducatives, psychiques, matérielles ou de santé s’améliorent, dans un but immédiat et/ou plus lointain.

L’éducateur spécialisé concourt à l’éducation d’enfants et d’adolescents ou au soutien d’adultes présentant un handicap, des troubles du comportement ou qui ont des difficultés d’insertion.

Par le soutien qu’il apporte et par les projets qu’il élabore, il aide les personnes en difficulté à restaurer ou à préserver leur autonomie, à développer leurs capacités de socialisation, d’intégration et d’insertion.


Il favorise également les actions de prévention. Son intervention se situe aussi bien dans le champ du handicap, de la protection de l’enfance, de l’insertion sociale et professionnelle, de la prévention spécialisée.

Il est également de plus en plus appelé à intervenir dans le cadre de projets de développement local. (source DGCS).

À titre d'exemple, l'éducateur spécialisé peut être amené à intervenir auprès

  • de mineurs en danger ou en risque de danger,
  • de parents en grande difficulté dans l'exercice de leur autorité parentale ou de l'exercice de leur parentalité,
  • de mineurs ou d'adultes en situation de handicap sensoriel, handicap moteur ou handicap psychique,
  • de mineurs, d'adultes ou de familles en situation ou en risque d'exclusion sociale (personnes à la rue, familles expulsées ou sans logement, chômeurs, personnes au RSA, travailleurs pauvres...)
  • de mineurs ou d'adultes en situation de réinsertion sociale (sortants de détention, aménagement de peine, etc)
  • de mineurs ou d'adultes victimes d'infractions pénales (maltraitance, violences, violences conjugales, inceste)
  • de personnes vieillissantes et confrontées à la grande dépendance (Alzheimer, démence etc )

Un métier définit par un Référentiel professionnel[modifier | modifier le code]

Le métier d'éducateur spécialisé, les conditions de certification et de formation sont définies en France par un référentiel professionnel annexé à l'arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d’État d'éducateur spécialisé[1].

Secret professionnel[modifier | modifier le code]

Par mission ou fonction ; tout éducateur spécialisé participant aux missions du service de l’aide sociale à l’enfance, de la PMI, des CADA,des C.C.A.S, et tous les fonctionnaires et agents non titulaires contractuels des trois fonctions publiques (collectivités territoriales, fonction publique hospitalières, fonction publique d’État) sont soumis au secret professionnel sous les peines et dans les conditions prévues par le code pénal..

Éthique professionnelle[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, l'Organisation Nationale des Éducateurs Spécialisés travaille à l'élaboration et à la rédaction d'un projet de charte d'éthique professionnelle[2].

La constitution d’une charte d’éthique a été inscrite dès l’origine aux statuts de l’ONES par ses membres fondateurs.

Ce projet s’est concrétisé autour de l’idée de réfléchir aux principes fondamentaux du métier d’éducateur spécialisé déterminé lui-même par l’intérêt des usagers. Pour les éducateurs spécialisés ayant tout au long de ce travail participé au projet, la Charte d’éthique ne devait pas répondre à des impératifs de bonnes où mauvaises conduites. Il ne s’agissait pas non-plus d’énoncer dans un document référence de nouvelles normes devant s’appliquer aux éducateurs spécialisés.

Pour l’ONES, il était particulièrement important de ne pas tomber dans une construction philosophique, religieuse ou théorique mais bien de traduire une visée concrète permettant de donner des points de repères qui puissent soutenir les professionnels au quotidien. Il était d’autre part essentiel de trouver une forme qui traduise non pas une photographie figée de ce qu’est l’éthique des éducateurs spécialisés, mais de ce que devient cette éthique en termes de processus en constante évolution lorsqu’elle est confrontée au réel des situations rencontrées.

L’ONES constate que l’éthique est ces dernières années trop souvent mise à mal par de nouvelles logiques gestionnaires, administratives ou organisationnelles. Le respect de la loi n’assure pas obligatoirement de la justesse, ou des actions suffisamment bonnes. La loi fait à minima cohésion et cohérence dans une société. La Charte d’éthique appelle à des pratiques qui vont presque toujours au-delà de ce que propose la loi et les réglementations.

Elle appelle à des pratiques qui vont presque toujours au-delà de ce que propose la loi et les réglementations puisque le respect de la loi,  ne peut assurer à lui-seul des actions de qualités réflexives. La Charte d’éthique ne garantit aucun résultat, aucune efficacité mais offre un socle fondateur à partir duquel les éducateurs spécialisés peuvent légitimer leurs démarches et mieux lutter contre certaines dérives.

Elle n’a rien d’une recette. Elle appelle au contraire à l’éthique de chacun pour faire question, se confronter aux problèmes, aussi difficiles et imprévisibles qu’ils soient.

La Charte d’éthique professionnelle émane d’éducateurs spécialisés issus de différents secteurs ( handicap, protection de l’enfance, exclusion sociale…).

Sa rédaction s’est achevée fin 2013 après  avoir été présentée à la commission éthique du CSTS. Elle appartient à tou(te)s les éducateurs(trices) spécialisé(e)s.

Charte d'éthique professionnelle des éducateurs spécialisés

Responsabilités[modifier | modifier le code]

Responsabilité professionnelle[modifier | modifier le code]

L'éducateur spécialisé est responsable devant la loi, devant la personne, devant ses pairs, devant son employeur, de l'action qu'il réalise dans l'exercice de son activité professionnelle et des missions qui lui sont confiées. Sa responsabilité professionnelle est engagée dans le sens où son action implique une prise de décisions, qui l'oblige à rendre compte de ses actes et de ses résultats.

Responsabilité envers la société[modifier | modifier le code]

L'éducateur spécialisé a une responsabilité envers la société du fait de la fonction qu'il occupe et des missions qu'il accomplit quotidiennement dans le sens de l'intérêt général. L'éducateur spécialisé a la responsabilité de mettre en œuvre dans la limite de ses compétences professionnelles tous les moyens dont il dispose pour que la vie des usagers dont il s'occupe ou leurs conditions de vie leur soient les plus favorables, y compris lorsque leur état de santé,ou les difficultés qu'ils rencontrent s'aggravent.

De la qualité de son action professionnelle dépend l'impact de cette action sur la collectivité et la cohésion sociale.

Responsabilité envers la personne[modifier | modifier le code]

La responsabilité professionnelle de l'éducateur spécialisé envers la personne intervient :

  • dans les moyens qu'il met personnellement en œuvre pour que la personne accède à la liberté et à l'autonomie,
  • dans sa capacité à prendre en compte ses difficultés en fonction de son histoire et de son projet,
  • dans le recours à un processus en mesure de les résorber,
  • dans sa capacité individuelle de compréhension et de définition d'un cadre adapté pour conduire son action avec conscience et justesse,
  • dans le soin qu'il apporte à évaluer les situations avec mesure et vigilance de manière à identifier et circonscrire les phénomènes de stigmatisation,
  • dans le respect du secret professionnel et de la confidentialité.

Responsabilité envers l'employeur[modifier | modifier le code]

L'éducateur spécialisé exécute personnellement et consciencieusement son convenu. Il respecte la durée du temps de travail et les horaires tout comme le règlement intérieur du service ou de l'établissement dans lequel il exerce son activité professionnelle. L'éducateur spécialisé doit refuser de faire des actes qui pourraient nuire à la réputation où au bon fonctionnement de l'établissement ou du service qui l'emploie. Il reste discret concernant les informations dont il a connaissance du fait de sa fonction et dont la divulgation à des tiers serait préjudiciable à l'employeur. L'éducateur spécialisé ne doit faire une utilisation non autorisée de la propriété de l'employeur dans des buts privés. Il ne doit offrir où accepter d'avantages en nature quels qu'ils soient.

Fondement éthique[modifier | modifier le code]

L'éducateur spécialisé fait le pari de l'éducabilité de tous. En ce sens, pour l'éducateur spécialisé, l'avenir des personnes pour et avec qui il mène une action éducative ou sociale ne peut être condamné du fait de leur passé, de ce qu'elles ont commis, ou de leur état de santé.

Il met en œuvre toutes les connaissances dont il dispose et toute son imagination pour y parvenir.

Mais, l'éducateur spécialisé accepte aussi définitivement que les personnes pour et avec qui il mène une action éducative ou sociale échappe à son projet, se dégage de son influence, ne soit pas reconnaissant, sans, pour autant, leur en vouloir ni abandonner sa détermination.

Il agit avec la même conscience professionnelle, sans distinction aucune quel que soit leur origine, leur handicap, leur état de santé, leurs mœurs, leur situation de famille, leur appartenance à une ethnie, une Nation, leur religion, leur opinion politique, leur orientation sexuelle, leur réputation, ce qu’elles représentent, les sentiments qu'il peut éprouver à leur égard ou leur situation administrative de séjour en France.

Formation professionnelle et certification[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

La formation professionnelle[modifier | modifier le code]

En France, la formation au métier d'éducateur spécialisé dure 3 ans. Celle-ci se compose d'une formation théorique de 1450 heures, d'une formation pratique sous forme de stages de 2100 heures.

Au total, la charge de travail est estimée à 5040 heures. La formation est définie par un référentiel de formation.

L'enseignement théorique est composé de quatre domaines de compétences (DC). Les compétences requises pour exercer sont déclinées en 4 domaines de compétences dont la maîtrise est exigée pour une pratique efficace comme éducateur spécialisé.

Domaine de compétences 1 – Accompagnement social et éducatif spécialisé

  • Instaurer une relation
  • Favoriser la construction de l' identité et le développement des capacités
  • Assurer une fonction de repère et d’étayage dans une démarche éthique
  • Organiser une intervention socio-éducative individuelle ou collective
  • Animer la vie quotidienne

Domaine de compétences 2 – Conception et conduite de projet éducatif spécialisé

  • Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif
  • Observer, rendre compte et analyser les situations éducatives
  • Participer à la mise en oeuvre d’un projet éducatif
  • Conception du projet éducatif

Établir un diagnostic socio-éducatif

  • Concevoir un projet éducatif
  • Évaluer le projet éducatif

Domaines de compétences 3 – Communication professionnelle

  • Travail en équipe pluri-professionnelle
  • S’inscrire dans un travail d’équipe
  • Élaborer, gérer et transmettre de l’information
  • Coordination
  • Élaborer et partager une information adaptée aux différents interlocuteurs
  • Assurer en équipe la cohérence de l'action socio-éducative

Domaine de compétences 4 – Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et inter institutionnelles

  • Implication dans les dynamiques institutionnelles
  • Établir une relation professionnelle avec les partenaires
  • Situer son action dans le cadre des missions de l’institution et de son projet
  • Veille professionnelle : s’informer et se former pour faire évoluer ses pratiques
  • Travail en partenariat et en réseau
  • Développer des actions en partenariat et en réseau et contribuer à des pratiques de développement social territorialisé
  • Développer et transférer ses connaissances professionnelles

Le contenu de chacun des domaines de formation est précisé à l'annexe III " référentiel de formation " de l'arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d’État d'éducateur spécialisé.

Certification[modifier | modifier le code]

Le référentiel de certification est composé de quatre domaines de certification conformément à l'annexe II " Référentiel de certification " de l'arrêté du 20 juin 2007. Chacun des domaines comporte une épreuve terminale organisée par le recteur d'académie.

Ces épreuves comprennent :

Domaine de certification 1 :

  • Un dossier de 15 pages sur les pratiques professionnelles.

Domaine de certification 2 :

  • Présentation et soutenance d'un mémoire de projet de 50 pages.
  • Un écrit de 4 heures sur une étude de situation.

Domaine de certification 3 :

  • Un dossier de 10 pages sur le travail d'équipe, intitulé Journal d'étude clinique.
  • La validation de trois écrits professionnels au cours des différents stages effectués.

Domaine de certification 4 :

  • Une épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles de 4 heures.
  • Un dossier de 15 pages sur le travail en partenariat et en réseau.


Chaque domaine de certification doit être validé séparément.

L'obtention du diplôme d’État d'éducateur spécialisé (DEES) donne lieu à l'attribution de 180 ECTS.

Validation des Acquis de l'expérience[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, pour pouvoir obtenir le diplôme par validation des acquis de l'expérience, les candidats doivent justifier des compétences professionnelles acquises dans l'exercice d'une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport direct avec le diplôme. La durée totale d'activité cumulée exigée est de trois ans.

Le recteur d'académie décide de la recevabilité de la demande de validation des acquis de l'expérience.

Sur la base du livret de présentation des acquis de l'expérience et d'un entretien avec le candidat, le jury est compétent pour attribuer tout ou partie du diplôme d’État d'éducateur spécialisé.

En cas d'attribution partielle, le jury se prononce également sur les connaissances, aptitudes et compétences qui, dans un délai de cinq ans à compter de la date de notification de la décision du jury par le recteur d'académie, doivent faire l'objet de l'évaluation complémentaire nécessaire à l'obtention du diplôme d'Etat. Le candidat peut opter pour un complément d'expérience professionnelle visant une nouvelle demande de validation des acquis de l'expérience ou pour un complément par la voie de la formation préparant au diplôme d’État. Dans ce cas, il est dispensé des épreuves du diplôme attachées aux compétences déjà validées et bénéficie des dispenses de formation théorique et pratique correspondantes.

Apprentissage[modifier | modifier le code]

Il existe également la formation par voie d'apprentissage, encore très peu connue mais qui permet à l'étudiant d'obtenir un contrat chez un employeur afin de lui permettre de réaliser sa formation. Cette formation se déroule de la même façon que la formation continue si ce n'est que le stage de troisième année se fera obligatoirement chez l'employeur. Pour bénéficier de cette voie, il faut tout de même avoir moins de 26 ans ainsi que la moyenne aux épreuves de sélection.

Le diplôme d'éducateur spécialisé en France a subi une réforme au cours de l'année 2004. De nouvelles réformes ont été mises en place pour la rentrée 2007. Cette formation est, par ailleurs, menacée d'une grave dévalorisation par la mise en place de formations courtes destinées aux bénévoles et salariés inexpérimentés auxquels des tâches professionnelles seront confiées pour un coût inférieur à celui des éducateurs diplômés. [réf. nécessaire]

Représentativité professionnelle[modifier | modifier le code]

En France, la profession est représentée par l'organisation nationale des éducateurs spécialisés (ONES), association loi 1901.

C'est en 2007 que l'ONES voit le jour sous l'impulsion d' étudiants en formation initiale d’éducateur spécialisé de l’IREIS de Bourg-en-Bresse. Son principal but est alors de "défendre la formation, le diplôme et le métier, mais également de développer une réflexion sur la pratique éducative, l'éthique ou la déontologie professionnelle sur la base d'un travail en réseau constitué par un maillage de relais régionaux".

Principalement constituée à ses origines d'étudiants éducateurs spécialisés, ses prises de positions sur la déqualification des équipes socio-éducatives, la justice des mineurs, la formation des travailleurs sociaux, l'anonymisation des données en protection de l'enfance, la gratification des stages, la définition de l'"information préoccupante",la reconnaissance du grade licence pour le Diplôme d’État d'éducateur spécialisé et la volonté de voir l'accès au métier réglementé, lui vaillent progressivement l'attrait des professionnels.

L'ONES entreprend par ailleurs de nombreuses démarches pour défendre ou conseiller des éducateurs spécialisés en difficultés sur le plan de leur exercice professionnel ou confrontés à des conflits éthiques.

Au Québec[modifier | modifier le code]

Pour être éducateur spécialisé, il faut suivre une formation collégiale de 3 ans qui mène à l'obtention d'un D.E.C. ou d'un A.E.C. techniques en éducation spécialisée. La durée de la formation est de 2745 heures pour le D.E.C. et de 2085 heures pour l'A.E.C.

Il est possible de poursuivre son cheminement scolaire à l'université.

Il existe une Association des Techniciens en éducation spécialisée du Québec (ATESQ)[3].(Cette association n'existe plus depuis plus de quinze ans).

En Belgique[modifier | modifier le code]

La formation dure 3 ans, jusqu'à 4 ans en promotion sociale. Le Diplôme obtenu est un baccalauréat éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif baccalauréat (à distinguer du Baccalauréat en France). La formation est partagée entre formation théorique et stages pratiques (le nombre d'heure de chaque pouvant varier selon les écoles). On peut distinguer deux types de formation : Le plein exercice (études supérieures traditionnelles plus axées sur théorie) et la promotion sociale (réservé à des étudiants à partir de 21 ans, plus axés sur la pratique). (pour plus de détails consultez Études supérieures en Belgique) En plus des épreuves écrites propres à chaque matière, l'étudiant présente un TEI (travail d'épreuve intégrée) sous forme écrite, appelé aussi TFE (travail de fin d'études), qu'il défendra au cours d'une épreuve orale.

Les différences professionnelles[modifier | modifier le code]

La différence la plus visible entre l'éducateur spécialisé et le travailleur social est que l'éducateur spécialisé travaille avec la personne qui présente le symptôme, c'est elle qu'il veut aider d'abord et avant tout, tandis que le travailleur social travaille avec l'environnement de la personne en difficulté pour adapter celui-ci aux besoins particuliers de la personne. C'est pourquoi il est important de savoir travailler en partenariat, puisque la plupart des professions d'ordre sociales sont complémentaires les unes des autres.

Il est important de préciser que les appellations peuvent varier selon les pays. Ainsi, au Canada, un Travailleur Social (TS) est appelé Assistant de Travail Social, en France : Assistant de service social (ASS)). Un Travailleur social en France est une appellation qui regroupe l'ensemble des travailleurs du milieu social et éducatif.

En France[modifier | modifier le code]

Les éducateurs spécialisés en AEMO[modifier | modifier le code]

L'AEMO ou Action Educative en Milieu Ouvert est une mesure judiciaire civile (ordonnée par le Juge des enfants) au bénéfice d'un ou de plusieurs enfants d'une même famille. Son pendant administratif (suivi consenti et/ou demandé par les responsables légaux) est nommé AED ou Assistance Educative à Domicile. L'éducateur se pose comme médiateur entre les différentes institutions et la famille, qu'il accompagne de manière éducative, il joue aussi un rôle de médiateur entre les différents acteurs de la famille.

Les éducateurs spécialisés en Prévention Spécialisée[modifier | modifier le code]

En Prévention Spécialisée (PS), bien que généralement travaillant pour des associations, ils exercent leur travail donc dans le cadre « d'une mission de service public ». Concrètement, les éducateurs de prévention, généralement des éducateurs spécialisés, vont à la rencontre des jeunes dans leurs lieux de rencontre, principalement « la rue ». Ils sont, de ce fait, régulièrement appelés « Éducateurs de rue ».

De par le niveau de compétences requis aujourd'hui, les « qualifications » et « l'expérience » des membres des équipes de prévention sont de plus en plus élevées et ceci pour des salaires équivalents à d'autres secteurs. Les travailleurs sociaux de ce secteur sont donc en général des « militants » et des « professionnels aguerris ». Un parcours professionnel riche, des formations universitaires et un travail sur soi complètent aujourd'hui souvent un diplôme. Pour ce qui est de l'éducateur spécialisé (ou son équivalent), il doit posséder une Technique (3 ans) en éducation spécialisée qui se donne dans les cégeps au Québec. Il y a aussi l'équivalent qui est possible avec la Technique d'intervention en délinquance qui lui œuvre plus spécifiquement en délinquance et ou Centre d'hébergement pour jeunes.

Les éducateurs spécialisés en Maison d'Enfants à Caractère Social[modifier | modifier le code]

Les Maisons d'Enfants à Caractère Social (MECS) sont des structures qui relèvent du champ de l'assistance éducative. Les maisons d'enfants accueillent des enfants soit au titre d'une ordonnance du juge des enfants (soit Mesure d'Assistance Éducative (MAE) ou d'une Ordonnance de Placement Provisoire (OPP)) soit au terme d'un contrat (appelé Accueil Provisoire ou AP) passé entre les parents et l'aide sociale départementale.

En Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, les éducateurs spécialisés travaillent dans des milieux très variés. En matière d'aide à la jeunesse, on les retrouve dans les écoles, dans l'aide en milieu ouvert (A.M.O.), Dans les centres de protection de l'enfance (S.A.A.E.), dans les centres fermés pour mineurs (I.P.P.J.). Ils sont couramment engagés par des Associations (ASBL) ayant différents buts et œuvrant dans différents milieux (prostitution, sans abris, sans papiers, toxicomanie, handicap, 3ème âge, etc.). Le spectre d'action des éducateurs spécialisés est très large. Bien que le diplôme soit identique et la formation polyvalente, les travailleurs se "spécialisent" durant leurs études et leurs expériences professionnelles selon leurs sensibilités. Les éducateurs spécialisés ont bien souvent une mission pédagogique au quotidien et une mission de relais vers les spécialistes (médecins, juristes, assistants sociaux, médiateurs, etc.) Les appellations et les structures peuvent varier selon les régions ou les Communautés bien que les finalités soient les mêmes.

Aide en milieu ouvert[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aide en milieu ouvert.

Les AMO (Aide en milieu ouvert) sont des structures d'aides et d'accompagnement destinés à la jeunesse. Les services sont très variés. Les AMO s'inscrivent dans une politique de prévention de première ligne au sein du milieu de vie. L'aide proposée est non contraignante. La liste des actions menées par les AMO ne pourrait être exhaustives, en voici quelques exemples : Aide à la réalisation de projets (sportifs, culturels, professionnels), Aide administrative (démarches, CV), accompagnement juridique, Animations pédagogiques, préventions des risques, éducation à la citoyenneté, Travail de rue, etc.

Aide à la jeunesse et protection de l'enfance[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de mesure liée à la protection de l'enfance, différentes structures peuvent être mandatées par le tribunal de la jeunesse. La plupart de ces structures engagent des éducateurs spécialisés pour l'accompagnement et l'encadrement des jeunes. On peut distinguer trois types de structures. Les structures non résidentielles : Ces structures travaillent sur mandat et engagent des éducateurs pour l'accompagnement de mineurs. Il s'agit d'une aide dans le milieu familial ou d'un accompagnement vers une mise en autonomie. Les structures résidentielles : Ces structures accueillants des mineurs en danger pour des période plus ou moins longue (selon les problématiques et leur évolution). Différentes structures existent selon les problématiques (accueil d'urgences, aides psychiatrique, placement extra familial de court ou long terme, mise en autonomie, etc.). Les structures publiques : Il y a essentiellement une seule structure publique de l'aide à la jeunesse qui emploie des éducateurs : Les I.P.P.J. (Institutions Publiques de Protection de la Jeunesse). Il s'agit de centre accueillants des mineurs ayant commis des délits.

Contrats de sécurité et de prévention[modifier | modifier le code]

Les contrats de sécurité et de prévention ont la particularité d'être adaptés par les communes pour leurs besoins. Bon nombre de grandes villes possèdent par ce biais un service d'éducateurs de rue. Ceux-ci effectuent des zonages, font un travail de première ligne et de relais. Selon les besoins des communes, l'accent peut être mis sur différente "problématiques" telles que l'aide à la jeunesse, la cohésion sociale, la toxicomanie, etc. En plus de ces services d'éducateurs de rue, certaines communes ont créé des structures pluridisciplinaires spécialisées sur des problématiques précises.

Handicap[modifier | modifier le code]

Que ce soit dans des structures résidentielles ou non, les éducateurs travaillent sur l'autonomie et l'accompagnement au quotidien des personnes.

Les ASBL[modifier | modifier le code]

Certaines ASBL (Associations Sans Buts Lucratifs) ont une mission sociale ou d'aide aux personnes. Elles reçoivent généralement des subventions de l'état. Leurs champs d'action est extrêmement varié. A nouveau, il est impossible d'en donner une liste exhaustive. Plusieurs domaines sont traités telles que l'autonomisation des personnes handicapées, l'accompagnement des prostitué(e)s, l'accueil des toxicomanes, la prévention de la toxicomanie, etc. Le statut d'ASBL n'est "qu'un statut juridique". Certaines institutions citées plus haut sont structurées en ASBL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe CROGNIER, Précis d'écriture en travail social. Des ateliers d'écriture pour se former aux écrits professionnels, ESF éditeur, 2011.
  • Christian ALLARD, Pour réussir le placement familial, ESF éditeur, 2009.
  • Dominique AUZOU-RIANDEY, Bernadette MOUSSY, Les enjeux du métier d'éducateur de jeunes enfants: Origine, évolution, actualité, ESF éditeur, 2009
  • Claudine BRISSONNET, Toutes les clés des écrits professionnels à l'usage des travailleurs sociaux, ESF éditeur, 2006
  • Maurice CAPUL, Michel Lemay, De l'éducation spécialisée, Éditions Érès, 2001
  • Pascal Le Rest, Prévenir la violence, L'Harmattan, Paris, 2001.
  • Pascal Le Rest, La prévention spécialisée, Outils, méthodes, pratiques de terrain, Paris, L'Harmattan, 2001.
  • Pascal Le Rest (sous la direction de), Paroles d'éducateurs de prévention spécialisée, Les éducs de rue au quotidien, Paris, L'Harmattan, 2002.
  • Pascal Le Rest, L'errance des jeunes adultes, Causes, effets, perspectives, L'Harmattan, Paris, 2006.
  • Pascal Le Rest, Le métier d'éducateur de Prévention Spécialisée, Paris, La découverte, 2007
  • Pascal Le Rest, Macaire Passy, L'éducation spécialisée en 45 fiches, Ellipses, Paris, 2008.
  • Pascal Le Rest, Les nouveaux enjeux de l'action sociale en milieu ouvert, Réalités, défis et perspectives pour les acteurs, Erès, Toulouse, 2009.
  • Michel CHAUVIERE, Jean-Michel BELORGEY, Jacques LADSOUS, Reconstruire l'action sociale, Éditions Dunod (ISBN 978-2-10-049854-3)
  • Vincent-Pierre COMITI, Textes fondateurs de l'action sanitaire et sociale, ESF éditeur, 2002
  • Guy DREANO, Guide de l'éducation spécialisée, Éditions Dunod, 2009
  • Thierry FOSSIER, Michel BAUER, Les Tutelles, ESF éditeur, 2008
  • Thierry FOSSIER, Hélène GRATADOUR, L'Autorité parentale, ESF éditeur, 2008
  • GAILLARD Jean-Paul, L'éducateur spécialisé, l'enfant handicapé et sa famille, ESF éditeur, 2008
  • Jean-Pierre HARDY, Jean-Marc LHUILLIER, L'Aide sociale aujourd'hui (15e édition), ESF éditeur, 2009.
  • Antoine PIQUÉRAS, Risques et responsabilités en action sociale, ESF éditeur, 2006
  • Joseph Rouzel, Le Travail d'éducateur spécialisé : Éthique et pratique, Éditions Dunod, 2002
  • Anne SALMON, Mais que font les éducateurs ? Le travail social à l'épreuve du politique, Desclée de Brouwer, 2009
  • Jean Chapleau, L'éducateur spécialisé. Un intervenant au cœur du quotidien, Béliveau, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]