Échecs Capablanca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec échecs aléatoires Capablanca.
Chess zh10 26.png
Chess zver 26.png
Chess rdl44.png Chess ndd44.png Chess adl44.png Chess bdd44.png Chess qdl44.png Chess kdd44.png Chess bdl44.png Chess cdd44.png Chess ndl44.png Chess rdd44.png
Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png
Chess rld44.png Chess nll44.png Chess ald44.png Chess bll44.png Chess qld44.png Chess kll44.png Chess bld44.png Chess cll44.png Chess nld44.png Chess rll44.png
Chess zver 26.png
Chess zh10 26.png
Position de départ aux échecs Capablanca. La Princesse est placée entre le cavalier et le fou sur l'aile dame, l'Impératrice du côté roi.
Une princesse (à gauche) et une Impératrice (à droite) fabriquées manuellement, à partir d'un jeu standard en plastique.

Les échecs Capablanca sont une variante du jeu d'échecs, se jouant sur un échiquier 10x8. Le jeu fut nommé d'après son inventeur, l'ancien champion du monde d'échecs, José Raúl Capablanca (1888-1942). En plus des pièces standard, chaque joueur dispose de deux pièces féeriques, à savoir :

  • Chancellor une Impératrice (ou Chancelier), qui combine les mouvements de la tour et du cavalier ;
  • Archbishop une Princesse (ou Centaure), qui combine les mouvements du cavalier et du fou.

Ces nouvelles pièces complexifient un peu le jeu. Par exemple, une Princesse pourra mater un roi à elle seule si ce dernier se trouve dans un coin. Capablanca pensait qu'ajouter ces pièces permettrait de réduire la probabilité d'une partie nulle, ainsi que de rendre les parties plus intéressantes. Remarquer que si les échecs de Capablanca ajoutent les combinaisons tour + cavalier et cavalier + fou, la troisième combinaison tour + fou n'est autre que la dame.

Disposition des pièces[modifier | modifier le code]

Capablanca proposa deux positions initiales différentes pour cette variante. Dans la première, il proposa que la princesse soit placée entre la reine et son fou, et que l'Impératrice soit placée entre le roi et le fou du roi. Ce positionnement a l'inconvénient de laisser le fou du roi indéfendu, laissant aussi aux blancs l'occasion de menacer de faire mat dès le premier coup (en plaçant l'Impératrice en h3)

Par conséquent, il révisa le positionnement de sorte qu'il soit tel que sur le schéma ci-contre, à savoir avec la Princesse entre le fou et le cavalier de l'aile dame, et l'Impératrice entre ceux de l'aile roi. Il expérimenta aussi un échiquier 10x10, où les pions étaient autorisés à faire trois pas pour leur coup initial.

Dans son livre, The Adventure of Chess, Edward Lasker écrit (p.39) : ...J'ai joué de nombreuses parties d'essai avec Capablanca, et elles ont rarement duré plus de vingt ou vingt-cinq coups. Nous avons essayé des échiquiers de 10x10 et 10x8 cases, et nous avons conclu que ce dernier était préférable, car le combat au corps-à-corps débute plus tôt sur celui-ci.

Lasker était un des rares supporters, bien que le grand maître international (GMI) hongrois Geza Maroczy jouât aussi quelques parties avec Capablanca. Parmi les rares critiques rationnelles, le champion britannique William Winter, affirmait que selon lui, il y avait trop de pièces fortes, diminuant conséquemment la pertinence des pièces faibles.

Le nom des nouvelles pièces fut d'ailleurs introduit par Capablanca lui-même. Ces noms sont toujours d'usage dans la plupart des variantes des échecs Capablanca.

Variantes concurrentes des échecs Capablanca[modifier | modifier le code]

Capablanca ne fut pas la première personne (ni la dernière) à ajouter l'Impératrice et le Chancelier au jeu standard, cependant il est le plus célèbre. Les autres tentatives diffèrent seulement par l'arrangement des pièces et les règles relatives au roque.

En 1617, Pietro Carrera publia un livre nommé Il Gioco degli Scacchi, qui contenait une description d'une variante jouée sur un échiquier 10x8. Il plaça les nouvelles pièces entre la tour et le cavalier. L'Impératrice était sur l'aile roi et la Princesse sur l'aile dame. Carrera utilisait alors les noms de champion pour désigner l'impératrice et centaure pour désigner la princesse (pour laquelle centaure est toujours une appellation valable). Le jeu tomba dans l'oubli avec la mort de son auteur.

En 1874, Henry Bird proposa une variante similaire à celle de Carrera. La seule différence significative réside dans le positionnement initial. L'impératrice était placée du côté dame (entre le fou et la dame) et la princesse entre le roi et son fou. Bird utilisait alors les noms de garde pour désigner l'impératrice, et celui d'écuyer pour désigner la princesse.

Chess zh10 26.png
Chess zver 26.png
Chess rdl44.png Chess add44.png Chess ndl44.png Chess bdd44.png Chess qdl44.png Chess kdd44.png Chess bdl44.png Chess ndd44.png Chess cdl44.png Chess rdd44.png
Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png
Chess rld44.png Chess all44.png Chess nld44.png Chess bll44.png Chess qld44.png Chess kll44.png Chess bld44.png Chess nll44.png Chess cld44.png Chess rll44.png
Chess zver 26.png
Chess zh10 26.png
Les échecs de Carrera.
Chess zh10 26.png
Chess zver 26.png
Chess rdl44.png Chess ndd44.png Chess bdl44.png Chess cdd44.png Chess qdl44.png Chess kdd44.png Chess adl44.png Chess bdd44.png Chess ndl44.png Chess rdd44.png
Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png Chess pdd44.png Chess pdl44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png
Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png Chess d44.png Chess l44.png
Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png Chess pll44.png Chess pld44.png
Chess rld44.png Chess nll44.png Chess bld44.png Chess cll44.png Chess qld44.png Chess kll44.png Chess ald44.png Chess bll44.png Chess nld44.png Chess rll44.png
Chess zver 26.png
Chess zh10 26.png
Les échecs de Bird.

Variantes postérieures aux échecs Capablanca[modifier | modifier le code]

Les échecs Capablanca ont inspiré de nombreuses variantes :


Variantes utilisant un échiquier différent[modifier | modifier le code]

Il y a aussi des variantes des échecs Capablanca qui n'utilisent pas d'échiquier 10x8 pour base. Grand chess est une variante populaire, inventée par le créateur de jeux hollandais Christian Freeling (en) en 1984. Il utilise les pièces des échecs Capablanca sur un échiquier plus grand, soit 10x10.

En 2007 le grand maître Yasser Seirawan proposa une variante appelée échecs Seirawan, qui ajoutent les deux pièces au jeu standard, mais dans un autre agencement. Le joueur, après avoir joué une pièce (un fou, par exemple) de la première rangée, pourra placer une des deux pièces sur la case ainsi libérée. Si le joueur joue toutes les pièces de sa première rangée sans avoir placé l'impératrice ou la princesse (qui s'appellent l'éléphant et le faucon dans le vocable de Seirawan), il abandonne en même temps son droit de les introduire de cette façon. Yasser Seirawan a déjà fait plusieurs parties simultanées avec sa variante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]