23andMe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une entreprise américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

23andMe
upright=Article à illustrer Entreprise

Fondation
Forme juridique
Siège social
Secteur d’activité
Fondateurs
Anne Wojcicki, Linda Avey (en), Paul Cusenza (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

23andMe est une société de biotechnologie basée à Mountain View en Californie qui propose, moyennant finance (99 USD en août 2014)[1], une analyse du code génétique des clients. Avant le 22 novembre 2013, pour certaines maladies ayant un marqueur génétique reconnu mais aussi simplement supposé, il était indiqué au client, en cas de présence d'un marqueur, qu'il était à risque de développer cette maladie. Cette option n'est plus proposée dans l'actualité, ni gratuitement, ni en option payante.

En décembre 2007 plusieurs sociétés, incluant 23andMe et deCODE Genetics, ont annoncé la mise sur le marché de tests à 999$ pour sélectionner des polymorphismes nucléotidiques. Google a investi 3,9M$ dans 23andMe, dont la cofondatrice Anne Wojcicki (alors l'épouse du cofondateur de Google Sergey Brin, divorcés en 2015)[2]. Genentech aurait aussi investi dans 23andMe[3].

En novembre 2013 le service lié à la recherche des facteurs génétiques pour la prévention des principales maladies (diabète, cancer..) qui n'avait pas obtenu d'accord préalable a été suspendu à la suite d'une enquête des autorités américaines.

Le , la Food and Drug Administration (FDA) a accordé à 23andMe une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour un test génétique qui permet la détection du port de l'allèle récessif d'un gène responsable du syndrome de Bloom, maladie génétique rare provoquant un retard de croissance pré et post-natal ainsi que par des érythèmes survenant le plus souvent au visage lors de l'exposition au soleil. Les personnes atteintes de ce syndrome ont une incidence de cancer très élevée ce qui constitue la principale cause de mortalité[4],[5].

Toutefois, les concepts défendus par l'entreprise doivent être nuancés, les facteurs environnementaux pouvant jouer un rôle prépondérant dans l'expression d'un gène. Il n'est donc pas possible de prédire de manière fiable l’occurrence d'une maladie génétique uniquement par analyse du génome.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. plus frais d'envoi, 76 USD pour la France en août 2014
  2. « Google invests in genetics firm », BBC (consulté le 28 juin 2007)
  3. Kevin Kelleher, « Google, Sergey and 23andMe: Why it all makes sense », GigaOmniMedia,‎ (consulté le 27 juin 2007)
  4. Hocine Lourdani, « 23andMe obtient une autorisation de mise sur le marché témoignant de l'avancement de la FDA dans la réglementation des tests génétiques », sur http://www.france-science.org, Ambassade de France aux Etats-Unis,‎ (consulté le 27 février 2015).
  5. (en) « FDA permits marketing of first direct-to-consumer genetic carrier test for Bloom syndrome », FDA News Release, sur http://www.fda.gov, FDA,‎ .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]