Zopyre (satrape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zopyre.

Zopyre (vers -500) est un satrape perse cité par Hérodote, il est célèbre par son dévouement, qui fit dire par son roi « qu'il préférait avoir pour allié le seul Zopyre que de posséder dix mille babylones »[1].

Notice historique[modifier | modifier le code]

Fils de Mégabyze, il serait le père de Mégabaze.[réf. nécessaire][2]. D'après Hérodote, il se coupa le nez et les oreilles pour faciliter à Darius Ier la prise de Babylone insurgée. Il se présenta dans cet état aux assiégés, se plaignant de la cruauté du roi qui, disait-il, l'avait traité d'une manière si cruelle et si ignominieuse : il obtint ainsi l'entrée de la place et gagna la confiance des assiégés qui lui donnèrent le gouvernement de leur ville. Il s'empressa alors d'ouvrir les portes de la ville à Darius.

La véracité de cet épisode est sujette à débat, car il semble inspiré d'un récit d'Homère, où Ulysse espionne Troie après s'être auto-mutilé. L'existence d'un satrape de Babylone nommé Zopyre n'est mentionnée dans aucune source cunéiforme.[réf. nécessaire]

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]