Zopyre (satrape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zopyre.
image illustrant la Perse antique
Cet article est une ébauche concernant la Perse antique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (janvier 2017).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Zopyre (vers -500) est un satrape perse cité par Hérodote, il est célèbre par son dévouement, qui fit dire par son roi « qu'il préférait avoir pour allié le seul Zopyre que de posséder dix mille babylones »[1].

Notice historique[modifier | modifier le code]

Fils de Mégabyze, il serait le père de Mégabaze.[réf. nécessaire][2]. D'après Hérodote, il se coupa le nez et les oreilles pour faciliter à Darius Ier la prise de Babylone insurgée. Il se présenta dans cet état aux assiégés, se plaignant de la cruauté du roi qui, disait-il, l'avait traité d'une manière si cruelle et si ignominieuse : il obtint ainsi l'entrée de la place et gagna la confiance des assiégés qui lui donnèrent le gouvernement de leur ville. Il s'empressa alors d'ouvrir les portes de la ville à Darius.

La véracité de cet épisode est sujette à débat, car il semble inspiré d'un récit d'Homère, où Ulysse espionne Troie après s'être auto-mutilé. L'existence d'un satrape de Babylone nommé Zopyre n'est mentionnée dans aucune source cunéiforme.[réf. nécessaire]

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]