Yves Michalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yves Michalon
Image dans Infobox.
Yves Michalon en 1995.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Yves Jean Albert MichalonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Écrivain, éditeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinctions

Yves Michalon, né le [1] à Paris et mort dans la même ville le [2],[3], est un communicant, écrivain et éditeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après 20 ans dans la communication (1974 création de l’agence MBC devenue en 1986 Bélier Rive Gauche, vice-président d'EuroRSCG France en 1992), il crée en 1990 l'association Est Libertés dont l'objet essentiel est de soutenir les efforts de démocratisation en Europe de l'Est et l'aide aux partis politiques démocratiques en Albanie, Bulgarie, Roumanie et Serbie (développement de programmes avec l'Union européenne, interface avec les partis politiques français…)

Éditions Michalon[modifier | modifier le code]

En 1994, création des Éditions Michalon qui publient des essais et documents sur les sujets de société. En 2012, elle est rachetée par les Éditions L'Harmattan qui fondent alors Yves Michalon Editions. Yves Michalon reste responsable éditorial de la nouvelle structure : « Nous sommes contents de ce rachat, qui va nous permettre de développer notre marque et notre fonds en totale autonomie par rapport à l'Harmattan », déclare-t-il[4]. Le , il annonce via une dépêche AFP son départ de sa maison d'édition[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le pousse-caillou, Robert Laffont, 1979
Prix Paul-Flat de l’Académie française en 1980
  • La Passion selon St Just, Albin Michel, 1981
  • Des lézards et des hommes, Albin Michel, 1984
  • Les heures supplémentaires, Albin Michel, 1988
  • Boulevard de l’absolu, Albin Michel, 1992.
  • Au royaume des crapauds fous surgit un merle blanc, Michalon, 2018, 290 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yves Michalon », sur Verif - dirigeants (consulté le )
  2. « L'éditeur Yves Michalon est mort », sur Le Point, (consulté le )
  3. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  4. [1], sur livreshebdo.fr
  5. [2], sur lentreprise.lexpress.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]