William Plunket (1er baron Plunket)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William Conyngham Plunket
William Conygham Plunket.jpg
Fonctions
Membre du 8e Parlement du Royaume-Uni (d)
Dublin University (d)
-
Membre du 7e Parlement du Royaume-Uni (d)
Dublin University (d)
-
Membre du 6e Parlement du Royaume-Uni (d)
Dublin University (d)
-
Membre du 5e Parlement du Royaume-Uni (d)
Dublin University (d)
-
Membre du 3e Parlement du Royaume-Uni (d)
Midhurst (en)
-
Membre du parlement d'Irlande
Membre du Conseil privé d'Irlande
Membre du 3e Parlement du Royaume-Uni (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
William Plunket, 1st Baron PlunketVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Thomas Plunket (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mary Conyngham (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Katherine McCausland (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Unknown daughter Plunket (d)
Isabella Katherine Plunket (d)
Thomas Plunket (en)
John Plunket (en)
Elizabeth Plunket (d)
Patrick Plunket (d)
David Plunket (d)
Rev. Hon. William Conyngham Plunket (d)
Unknown daughter Plunket (d)
Robert Plunket (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Archives conservées par

William Conyngham Plunket, 1er baron Plunket, PC (Ire), QC ( - ) était un homme politique et un avocat irlandais. Il a été Lord Chancelier d'Irlande entre 1830 et 1834, puis entre 1835 et 1841.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils du pasteur presbytérien, le révérend Thomas Plunket de Dublin, et de son épouse Mary (née Conyngham)[1] il est né à Enniskillen, dans le comté de Fermanagh, et a étudié au Trinity College de Dublin. Après avoir obtenu son diplôme en 1784, il fut admis à Lincoln's Inn et admis au barreau irlandais trois ans plus tard.

Carrière juridique et politique[modifier | modifier le code]

Il fut nommé conseiler du roi en 1795 et, trois ans plus tard, fut élu à la Chambre des communes irlandaise en tant que député de Charlemont. Après l'Acte d'Union, il perd son siège et ne parvient pas à être élu à Westminster pour l'université de Dublin en 1802, mais il devient ensuite solliciteur général de l'Irlande en 1803, poste qu'il occupe pendant deux ans avant de devenir procureur général pour l'Irlande, encore une fois pour deux ans. Il fut nommé membre du Conseil privé d'Irlande le .

En , il a été élu à la Chambre des communes britannique en tant que député whig de Midhurst, mais ne représente la circonscription pour seulement trois mois, mais il a ensuite réélu à la Chambre des communes en 1812 comme député de l'Université de Dublin, un siège qu'il a occupé jusqu'en .

En 1822, il fut reconduit dans ses fonctions de procureur général d'Irlande parce que William Saurin (magistrat) (en) (procureur général de 1807 à 1822) s'opposait implacablement à l'Émancipation des catholiques, ce que la Couronne acceptait désormais. Contrairement à Saurin, Plunket a soutenu l'émancipation et a pu travailler en harmonie raisonnable avec Daniel O'Connell pour le sécuriser.

En 1827, quittant son siège à la Chambre des communes, il fut élevé à la pairie du Royaume-Uni sous le nom de baron Plunket, de Newton dans le comté de Cork et fut nommé juge en chef des Irish Common Pleas.

Il était un défenseur de l'Émancipation des catholiques[2] et a exercé les fonctions de Lord Chancelier d'Irlande de 1830 à 1841, avec une brève interruption au moment où les conservateurs étaient au pouvoir entre 1834 et 1835. Il a été contraint à la retraite pour permettre à Sir John Campbell de prendre ses fonctions.

Famille[modifier | modifier le code]

Il était marié à Catherine MacCausland, fille de John MacCausland (parlementaire irlandais) de Strabane et à Elizabeth Span, fille du révérend William Span de Ballmacove, comté de Donegal[3]. Leur fils Thomas Plunket (2e baron Plunket) (en) est devenu évêque de Tuam, Killala et Achonry de l'Église d'Irlande. La fille aînée de Thomas, l'honorable Katherine Plunket (en) (1820-1932), a établi le record de longévité en Irlande. Leurs autres enfants étaient Patrick (décédé en 1859) et Robert (doyen de Tuam à partir de 1850), ainsi qu'une fille, Louisa[4]. À Dublin, il était membre du Daly's Club[5]. Il mourut en , à l'âge de 89 ans, dans sa maison de campagne, Old Connaught, près de Bray, dans le comté de Wicklow. Son fils aîné, Thomas, lui succéda comme baron.

Il vivait dans un grand confort. Walter Scott, qui lui a rendu visite à Old Connaught, a laissé un hommage élogieux au charme et à l'hospitalité de Plunket, ainsi qu'à l'excellence de sa nourriture et de son vin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Peerage Of The British Empire, 27th Edn, 1858, Edmund Lodge Esq, accessed 25 December 2008
  2. On Catholic Relief, speech delivered on 28 February 1821 by Plunket in the House of Commons, adjudged by Sir Robert Peel as "it stands nearly the highest in point of ability of any ever heard in this House", accessed 24 December 2008
  3. A Genaeologyical and Heraldic History of the Commoners of Great Britain and Ireland: MacCausland of Strabane Vol II, John Burke Esq, 1836, accessed 24 December 2008
  4. The Peerage, Baronetage, and Knightage, of Great Britain and Ireland, for 1860, Robert P. Dod Esq, 1860, accessed 25 December 2008
  5. T. H. S. Escott, Club Makers and Club Members (1913), p. 329–333

Liens externes[modifier | modifier le code]