William Bratton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bratton.
image illustrant une personnalité image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une personnalité américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

William Bratton
Bill Bratton at the seminar on his new book Collaborate or Perish! Lessons for Politics, Business and Public Services.jpg

William Bratton en 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
BostonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Rikki Klieman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinction

William Joseph « Bill » Bratton, né le à Dorchester, est un responsable de la police américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été responsable du New York City Police Department (1994–1996), du Boston Police Department (1993-1994) et du Los Angeles Police Department (2002-2009). En 2014, il est de nouveau responsable du New York City Police Department à la demande du nouveau maire Bill de Blasio.

William Bratton est notable pour son travail à New York où, à partir de 1994 (nommé par le maire Rudolph Giuliani), en deux ans, il fait chuter la criminalité dans la ville, la divisant par deux[1]. À son arrivée, la violence était endémique et une partie des forces de police étaient corrompues. Il a notamment imaginé et mis en pratique la théorie de la « vitrine cassée », selon laquelle, « tout crime, même le plus insignifiant, doit être sanctionné de la manière la plus sévère qui soit pour un effet dissuasif maximum » et créé un programme informatique qui identifie des points sensibles où les patrouilles de police se font plus présentes ; il a notamment aidé à ce que Manhattan redevienne fréquentable, permettant le retour au tourisme de masse. À Los Angeles, il a aidé à réduire les violences policières, à nouer des liens avec les communautés ethniques et les associations ainsi qu'à réduire très fortement la criminalité[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Rikki Klieman, une juriste et actrice.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Bratton et Peter Knobler, Turnaround: How America's Top Cop Reversed the Crime Epidemic, New York, Random House, 1998. (ISBN 9780679452515)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Lauer, « Bill Bratton, le flic de choc qui a sauvé New York », lemonde.fr, 22 novembre 2013.
  2. Maurin Picard, « Bill Bratton, le "superflic" de New York », Le Figaro, encart « Culture », lundi 6 janvier 2014, page 39.