Willem Bilderdijk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bilderdijk.
Willem Bilderdijk
Willem Bilderdijk.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
HaarlemVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Formation
Activités
Enfant
Louise Sibilla Bilderdijk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Willem Bilderdijk

Willem Bilderdijk, né le 7 septembre 1756 à Amsterdam, mort le 18 décembre 1831 à Haarlem, poète hollandais, que ses compatriotes placent à côté de Goethe et de Lord Byron.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat, attaché à la maison d'Orange, il émigre en 1795 pendant l'invasion de Pichegru et voyage en Allemagne puis, à Londres (1800) où il donne des leçons de littérature comparée. De retour en Hollande en 1806, Louis Bonaparte le choisit comme professeur de néerlandais et le nomme à l'Institut de Hollande[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

On a de lui :

  • une traduction d'Ossian, 1802 et 1806
  • des tragédies, imitées de Corneille et de Racine
  • des poèmes didactiques, L'Astronomie et l'Homme des champs
  • un poème épique, la Destruction du premier monde
  • une Grammaire hollandaise estimée au XIXe siècle, 1824.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.301

Liens externes[modifier | modifier le code]