Wilhelm Anderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wilhelm Anderson
Wilhelm Anderson.jpg

Wilhelm Robert Karl Anderson aux alentours de 1930 à Tartu

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
MiędzyrzeczVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Nikolai Anderson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Walter Anderson
Oskar Anderson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Gustav Emmanuel Stockenberg (d) (arrière-grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anderson.

Wilhelm Robert Karl Anderson (, Minsk, Belarus - , Meseritz) est un astrophysicien estonien (germano-balte) qui étudia les structures physiques des étoiles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelm Anderson naquit à Minsk dans une famille d'origine allemande. Ses jeunes frères Oskar Anderson et Walter Anderson furent respectivement un mathématicien et un folkloriste bien connus. Anderson passa une partie de son enfance à Kazan, où son père, Nikolai Anderson était professeur universitaire de langues finno-ougriennes.

Entre 1910 et 1920, il travailla en tant qu'enseignant en physique à Samara et à Minsk. Avec son frère Walter, il s'installèrent à Tartu (Estonie) en 1920. À l'Université de Tartu, il obtint un master en 1923 puis un doctorat en 1927. Au début 1940, il émigra en Allemagne, où il décéda peu de temps après, dans un sanatorium à Meseritz.

Anderson est probablement connu avant tout pour son travail sur la limite de masse des étoiles de type Naines blanches (1929, Tartu), qui est connu depuis, sous le nom de masse de Chandrasekhar. L'équation Stoner-Anderson est un résultat de la correspondance entre Anderson et Edmund Stoner. Cette équation prit ensuite leurs noms accolés.

Sélection de travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

  • (de) Über die Existenzmöglichkeit von kosmischem Staube in der Sonnenkorona. Zeitschrift für Physik 28, Berlin, 1924.
  • (de) Über die Grenzdichte der Materie und der Energie. Zeitschrift für Physik 56, Berlin, 1929.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]