Wilfried*

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le contenu de cet article ou de cette section est peut-être sujet à caution et doit absolument être sourcé. (mars 2011).

Si vous connaissez le sujet dont traite l'article, merci de le reprendre à partir de sources pertinentes en utilisant notamment les notes de fin de page. Vous pouvez également laisser un mot d'explication en page de discussion (modifier l'article).

Wilfried* (de son vrai nom Wilfried Paris) est un chanteur pop français. Il parle de l'astérisque au-dessus de son prénom comme de "sa bonne étoile".

Wilfried* écrit des chansons depuis le début des années 1990. Il commence par s'enregistrer sur dictaphone et magnétophone 4 pistes, inspiré par les musiciens lo-fi Daniel Johnston, Lou Barlow ou Dominique A. Après plusieurs apparitions sur des compilations K7, il sort trois 45 tours sur des micro-labels indépendants : 1,2,3,4,5 (Lo-fi Records, 1994), La perspective comme forme symbolique (Ubik, 1995) et Central Park (Chlorophylle/SUUT, 1996).

En 2001, Wilfried* sort un album complet, Songs for mum and dad (Prohibited Records/Wagram). Enregistré par Wilfried* et F.lor (Fabrice Laureau), mixé par F.lor, l'album contient plusieurs featurings d'artistes amis : Anne Laplantine, O.lamm, Dorine Muraille, Flop, Herman Dune. Les 12 chansons de Songs for mum & dad varient les ambiances et les genres, évoquant l'oeuvre hypothétique d'un chanteur pop français tel le jeune Gainsbourg, ou Philippe Katerine, sous influences lo-fi du maître Daniel Johnston, entre synthpop 80’s, bossa hypnotique, folk et indie-rock en apesanteur, Wilfried* chantant doucement et alternativement en français et en anglais (avec un petit accent français charmant : Wilfried* se considère comme un “chanteur français chantant parfois en anglais”). 

En 2005, il sort la chanson Qui est avec moi ?, arrangée par Arnaud Fleurent-Didier, en mini single dans la collection « Chansonpoches » du label parisien French Touche.

En 2008, cette chanson se retrouve sur l'album D'ailleurs (Honey it's me/Abeille Musique) qui se présente comme un concept-album autour de la dualité, l'altérité, la rencontre, inspiré notamment par Lewis Carroll, les Beatles, la musique électronique ou la pop mainstream. Avec ses invités amicaux (Herman Dune, Bertrand Burgalat, Arnaud Fleurent-Didier, French, O.lamm, Domotic), les chansons de D’ailleurs se répondent symétriquement et thématiquement autour d’un morceau miroir central (la piste 8).

Wilfried* revient en 2013 avec l'album Matrice (doublé de son jumeau Patrice, album en anglais disponible gratuitement en téléchargement), paru sur Clapping Music (Egyptology, Centenaire, Orval Carlos Sibelius, Ramona Cordova). Initié en 2012 par la mise en ligne (sur le site bandcamp de Wilfried*), chaque premier jour du mois, pendant neuf mois, de 2 x 9 chansons, ce processus a permis de montrer la gestation de l’œuvre et d’écouter les deux « enfants » grandir avant la sortie du disque en octobre 2013.

Principalement élaborées (greffées) autour d’un rythme cardiaque, les neuf chansons (en français) de Matrice varient les ambiances, entre pop psychédélique et krautrock gnostique, berceuse sourde-tendre et litanie baptismale-chamane, aux arrangements organiques quoique principalement électroniques. Une chanson (Dextérine) a été composée (et chantée en duo) par l'écrivain Chloé Delaume, et un texte gnostique, issu de la bibliothèque de Nag Hammadi est récité par la comédienne Anne Steffens (Le Tonnerre, Intellect Parfait). Matrice a été enregistré par Wilfried*, mixé par Wilfried* et Antoine Gaillet (qui a déjà travaillé avec Yeti Lane, Herman Düne, Zombie Zombie) et masterisé par Antoine Gaillet. La pochette de l'album a été réalisée par l'artiste Félicie d'Estienne d'Orves et déclinée en plusieurs versions selon le support (digital, CD promotionnel, CD, LP).

Sur scène, Wilfried* est accompagné depuis 2013 par Dorothée Hannequin (claviers, chœurs / The Rodeo), Olivier Marguerit (claviers et guitare / Syd Matters, Mina Tindle, O) et Jérôme Laperruque (basse / Julien Ribot, Brigitte).

L'album Matrice occasionne la création pour les concerts d'une installation visuelle, musicale et immersive, La Matrice, grâce à laquelle Wilfried* et son groupe jouent autour du public (50 personnes à chaque représentation), celui-ci étant placé, assis, au milieu d’une structure circulaire en tissu semi-transparent (à la fois membrane et écran de projection). Les quatre musiciens sont répartis autour du public, à sa hauteur (et non face à lui comme d’ordinaire sur une scène), de même que le système de diffusion du son (entourant, panoramique), l’installation changeant de forme, de couleurs (éclairages synchronisés, LEDs, projections de vidéos), d’intensité, en fonction des titres joués. Wilfried* et ses musiciens ont donné cinq représentations de la Matrice à Mains d’œuvres (St Ouen) en octobre 2013 et cinq autres en mars 2015 au CENTQUATRE à Paris.