Warikahnite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Warikahnite
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1]
Image illustrative de l’article Warikahnite
Warikahnite, Mine Tsumeb, Namibie, 0.6 x 0.4 x 0.1 cm
Général
Classe de Strunz 8.CA.35
Formule chimique Zn3(AsO4)2,2H2O
Identification
Masse formulaire 510,04 uma
Couleur Incolore, jaune pâle, jaune miel, orange
Classe cristalline et groupe d'espace Pinacoïdale ;
Système cristallin Triclinique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Parfait sur {001}, bon sur {100} et {010}
Cassure Fragile, cassant
Habitus Massif, radié, lamellaire
Échelle de Mohs 2
Trait Blanc
Éclat Vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1.747, b=1.753, g=1.768
Biréfringence Biaxial(+); 0.0210
Dispersion 2 vz ~ 75°
Transparence Transparent
Propriétés chimiques
Densité 4,24
Propriétés physiques
Magnétisme Aucun
Radioactivité Aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La warikahnite est un minéral du groupe des arséniates et du sous-groupe des arséniates hydratés sans anions étrangers de formule Zn3(AsO4)2,2H2O.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

La warikahnite a été décrite en 1979 par Keller, P., H. Hess, et P.J. Dunn; elle fut nommée ainsi en l'honneur de Walter Richard Kahn (1911- ) (d'après les initiales de ses prénoms et nom), vendeur et collectionneur allemand spécialisé dans les minéraux de Tsumeb, pour son soutien dans la recherche sur les rares minéraux secondaires.

Topotype[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 6,71 Å, b = 8,98 Å, c = 14,53 Å, α = 105,59 °, β = 93,44 °, γ = 108,68 °, Z = 4, V = 788,58 Å3
  • Densité calculée = 4,29

Gîtologie[modifier | modifier le code]

La warikahnite est un rare minéral secondaire formé par altération de la tennantite dans la zone oxydée d'une dolomie hydrothermale dans un gisement polymétallique.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

tennantite, claudetite, ludlockite, cuproadamite, stranskiite, tsumcorite.

Habitus[modifier | modifier le code]

Warikahnite, Mine Tsumeb, Namibie, 0.9 x 0.4 x 0.1 cm.

La warikahnite se trouve sous la forme de cristaux aciculaires, subautomorphes, allongés le long de [100], aplatis sur {010}, striés, pouvant atteindre 2 centimètres, en agrégats radiés ou subparallèles.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Grèce
Mine Pláka no 80, Mines Pláka, Pláka, District des Mines du Laurion, Laurion, Attique
Mine Christiana, Mines Kamariza, Agios Konstantinos, District des Mines du Laurion, Laurion, Attique[2]
  • Namibie
Tsumeb Mine (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Oshikoto[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. a b et c Mineral. Rec. 36:4 p. 315
  • Keller, P., H. Hess, and P.J. Dunn (1979) Warikahnit, Zn3[(H2O)2|(AsO4)2], ein neues Mineral aus Tsumeb, S¨udwestafrika. Neues Jahrb. Mineral., Monatsh., 389–395
  • (1980) Amer. Mineral., 65, 408
  • Riffel, H., P. Keller, and H. Hess (1980) Die Kristallstruktur von Warikahnit, Zn3[(H2O)2|(AsO4)2]. Tschermaks Mineral. Petrog. Mitt., 27, 187–199