Władysław Plater

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Władysław Plater
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Famille
Conjoint

Władysław Plater (Vladislav Broel-Plater), né le à Vilnius, et mort le (à 80 ans) à Kilchberg (Zurich), est un noble polonais, journaliste, homme politique et collectionneur d’art et parent d'Émilie Plater.

Biographie[modifier | modifier le code]

Władysław Plater est le fils de Casimir et Apolinara Żaba.

En 1827, il voyage et visite Saint-Pétersbourg, l'Allemagne, la Suisse et c'est lorsqu'il se trouve en Angleterre qu'éclate Insurrection de novembre 1830.

Au début de 1831, il retourne en Pologne et tout comme sa parente Émilie Plater, lutte contre l'Empire russe.

En 1832, il réussit à influencer l'opinion publique britannique en faveur de la Pologne.

Puis en exil à Paris avec bon nombre de ses compatriotes, il fonde la revue Le Polonais (1833-1836).

En 1863, Plater prend de nouveau position pour l'insurrection polonaise de janvier 1863.

En 1868, au centenaire de la Confédération de Bar, Plater fait ériger dans la ville suisse de Rapperswil, sur le rivage du Lac de Zurich, une colonne surmontée d'un aigle polonais et portant la mention latine: Magna res libertas (La liberté est une grande chose).

Deux ans plus tard, le , dans le château de Rapperswil, il fonde le musée national polonais où sont rassemblés des souvenirs historiques polonais, des archives de la grande émigration et une bibliothèque.

Władysław Plater épouse l'actrice Karoline Bauer à Rapperswil.

Liens externes[modifier | modifier le code]