Vol 1989 Delta Air Lines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vol 1989 Delta Air Lines
N189DN, l'avion impliqué dans l'incident
N189DN, l'avion impliqué dans l'incident
Caractéristiques de l'accident
Date11 septembre 2001
CausesFausse alerte à propos d'un détournement
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilBoeing 767-332ER
CompagnieDelta Air Lines
No  d'identificationN189DN
Morts0
Blessés0
Survivants155 (tous)

Le 11 septembre 2001, le vol 1989 Delta Air Lines, qui effectuait la liaison aérienne commerciale entre Boston (Massachusetts) et Los Angeles (Californie) aux États-Unis sur un Boeing 767-332ER, fut considéré comme un des possibles appareils détournés dans le cadre des attaques. Il atterrit finalement en sécurité à Cleveland sans incident.

Vol[modifier | modifier le code]

Le vol 1989 décolla de Boston, en direction de Los Angeles à 8 h 05[1]. À 9 h 15, le pilote Paul Werner fut informé des attaques contre le World Trade Center à New York.

Détournement présumé[modifier | modifier le code]

Deux avions qui partirent de Boston le matin du 11 septembre 2001, le vol 11 American Airlines et le vol 175 United Airlines, furent détournés dans le cadre des attentats du 11 septembre 2001. Après que ces deux avions aient percuté le World Trade Center, le Boston Center remarqua qu'ils étaient tous deux des Boeing-767 qui assuraient la liaison entre Boston et Los Angeles. Le vol 1989 avait le même profil[2].

Lorsque le vol 1989 cessa de répondre aux contrôleurs aériens de Boston, il fut considéré comme probablement détourné. Le Boston Center informa la Federal Aviation Administration de ses suspicions 9 h 19. La FAA contacta alors le Herndon Command Center et lui demanda d'envoyer au vol 1989 un message afin de renforcer la sécurité dans le cockpit. Herndon obéit promptement[3]. Pendant ce temps le Boston Center recherchait toujours le vol 1989. En fait, le vol 1989 se trouvait dans l'espace aérien de Cleveland et conversait avec le Cleveland Center. La FAA réalisa que le vol était dans l'espace aérien de Cleveland et demanda aux contrôleurs aériens de surveiller le vol 1989.

À 9 h 32, un contrôleur aérien de Cleveland crut entendre "Sortez d'ici !" et "Nous avons une bombe à bord." en provenance du vol 1989. Il contacta alors le vol : le pilote dénia toute intrusion dans le cockpit et confirma que l'appareil était en sécurité. Il fut plus tard confirmé que cette transmission provenait du vol 93 United Airlines qui se trouvait sur la même route que le vol 1989, et qui s'écrasera une demi-heure plus tard en Pennsylvanie après que les passagers eurent tenté de reprendre aux terroristes le contrôle de l'appareil[2]. Le NORAD fut averti à 9 h 41 de la situation du vol 1989 et prévint le NEADS de surveiller cet appareil.

À 9 h 42, après le crash du vol 77 American Airlines sur le Pentagone, la FAA ordonna à tous les appareils en l'air d'atterrir sur l'aéroport le plus proche. Le NEADS envoya des appareils militaires afin d'intercepter le vol 1989, bien que ce dernier n'ait pas coupé son transpondeur.

Atterrissage[modifier | modifier le code]

Delta Air Lines ordonna à 9 h 42 au vol 1989 d'atterrir à l'aéroport de Cleveland. Le vol 1989 fit immédiatement demi-tour au-dessus de Toledo et atterrit à Cleveland sans encombre à 9 h 47. Le NEADS, la FAA, et le Cleveland Center surveillèrent attentivement l'appareil jusqu'à son atterrissage forcé.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) fit évacuer l'aéroport et cloua le vol 1989 au sol pendant deux heures jusqu'à ce qu'il fut confirmé qu'il n'y avait aucun risque. La Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis notera dans son rapport :

« Ce matin-là, il y eut de nombreux rapports erronés à propos d'avions détournés. Le rapport de l'American 11 se dirigeant vers Washington DC [alors qu'il s'était déjà écrasé dans le World Trade Center] fut le premier ; la fausse alerte à bord du Delta 1989 fut le second[trad 1],[4] »

Numéro de vol[modifier | modifier le code]

Delta Air Lines utilise toujours le vol 1989 sur un vol intérieur entre l'aéroport international O'Hare de Chicago en Illinois, et l'aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta en Géorgie. Le vol est actuellement opéré par un McDonnell Douglas MD-80.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. « During the course of the morning, there were multiple erroneous reports of hijacked aircraft. The report of American 11 heading south [after American 11 had already crashed into WTC 1] was the first; Delta 1989 was the second. »

Références[modifier | modifier le code]