Vladimir Vexler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vladimir Veksler)
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Vexler
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Parti politique
Membre de
Académie des sciences de Russie
Académie des sciences d'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Ordre de Lénine
Prix Lénine ()
Atoms for Peace Award ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Vladimir Iossifovitch Vexler (en russe : Владимир Иосифович Векслер), né le à Jytomyr et mort le à Moscou, est un physicien soviétique, co-inventeur du synchrotron.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vexler étudie à l’Université Lomonossov, où il obtient en 1931 son diplôme d’ingénieur en Électrotechnique, soutient sa thèse de doctorat (qui, en URSS, comportait deux parties : le titre de « candidat », puis celui de « docteur »). De 1930 à 1936 il est affecté à l’institut Pan-russe d'électrification, puis de 1937 à 1956 à l’Institut de physique Lebedev . Là, il effectue des recherches sur les rayons cosmiques et pour cela mène plusieurs expéditions sur les plateaux d'Asie centrale. Son invention du microtron, en 1944, est universellement saluée[1],[2],[3]. Indépendamment d’Edwin Mattison McMillan, il formule en 1945 les principes de construction des synchrotrons, qui reposent sur la technique de concentration de phase, application de l’équivalence masse-énergie des particules accélérées.

Cette réalisation lui vaut d'être nommé directeur de l’Institut unifié de recherches nucléaires de Doubna, où il termine sa carrière. Vexler y est chargé de la construction d’un « synchrophasotron », accélérateur à protons d’une puissance de 10-GeV : les travaux s'étalent de 1953 à 1957. Simultanément, il maintient sa correspondance avec ses anciens collègues de l’Institut Lebedev et enseigne à l’Université Lomonossov.

Vexler était membre de l’Académie des Sciences de l'URSS, dont il a fondé la Revue de l’Énergie nucléaire (Yadernaya Fizika).

Vexler a milité pour la collaboration internationale des chercheurs. Il a dirigé pendant quelques années la Commission de physique des hautes énergies de l’Union internationale de physique pure et appliquée. Conjointement avec McMillan, il est récompensé le 24 octobre 1963 de l’Atoms for Peace Award[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrew Sessler et Edmund Wilson, Engines of Discovery, World Scientific, , 280 p. (ISBN 9789814417198)
  • « Faces and Places: The enduring legacy of Vladimir Veksler », Le Courrier du Cern,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  • (ru) Grande Encyclopédie Soviétique, 1969–1978 (réimpr. 3e) (lire en ligne), « Vladimir Iossifovitch Vexler »

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) M. Dehn, K. Aulenbacher, R. Heine, H. -J. Kreidel, U. Ludwig-Mertin et A. Jankowiak, « The MAMI C accelerator », The European Physical Journal Special Topics, vol. 198,‎ , p. 19 (DOI 10.1140/epjst/e2011-01481-4, Bibcode 2011EPJST.198...19D)
  2. Cf. (ru) V.I. Vexler, « Une nouvelle méthode pour accélérer à des vitesses relativistes les particules », Actes de l'Académie des Sciences de l'URSS - Doklady Akad. Nauk SSSR, no 43,‎ , p. 346–348.
  3. Cf. (ru) V.I. Vexler, « Sur la nouvelle méthode pour accélérer à des vitesses relativistes les particules », Actes de l'Académie des Sciences de l'URSS - Doklady Akad. Nauk SSSR, no 44,‎ , p. 393–396.
  4. (en) « Cern Courier » [PDF; 50 kB], sur Massuchusetts Institute of Technology donne la date de 1957.

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque du Congrès • WorldCat