Virus de la mosaïque du bambou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le virus de la mosaïque du bambou (BaMV, Bamboo mosaic virus) est un phytovirus du genre Potexvirus[1] et de la famille des Alphaflexiviridae. Le BaMV est un bâtonnet filamenteux, flexueux, de 490 nm de long et 15 nm de large. Ce virus a été entièrement séquencé et a une longueur de 6366 nucléotides[2].

Comme d'autres membres du genre Potexvirus, le BaMV a un génome monopartite constitué d'ARN simple brin à sens positif, entouré d'une capside composée d'une seule protéine virale codée. Aucun insecte vecteur n'est connu. Cependant, le virus se transmet facilement de façon mécanique par des outils contaminés utilisés pour la propagation ou la récolte.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le virus de la mosaïque du bambou a été isolé pour la première fois en 1974 au Brésil sur deux espèces de bambous : Bambusa multiplex et Bambusa vulgaris[3]. En 1991, il a été signalé à Taïwan sur deux autres espèces de bambous : Bambusa oldhammi et Dendrocalamus latiflorus[4]. Des plants de bambous infectés par ce virus ont été découverts dans d'autres îles du Pacifique, comme Hawaï et les Philippines. Il a également été découvert sur des plants de bambous en Australie.

Ce virus a été signalé aux États-Unis (zoo de San Diego Zoo en Californie) en 1995[5] mais avait été provisoirement diagnostiqué sur un spécimen de Bambusa en Floride dès 1988. Des amateurs de bambous en Floride avaient déjà observé des symptômes de type viral dans leurs collections de nombreuses années auparavant[6].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les hôtes naturels de ce virus sont les bambous. On sait qu'il peut infecter au moins 12 espèces différentes dans 7 genres différents[7]. Des études sur la gammes d'hôtes ont montré que ce virus peut causer des lésions locales chez Chenopodium amaraticolor et Gomphrena globosa et une infection systémique chez l'orge commune (Hordeum vulgare), autres espèces de la famille des Poaceae (ou Gramineae).

Symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes de l'infection virale chez le bambou sont des taches chlorotiques sur les feuilles, disposées selon des motifs de mosaïque qui s'étirent parallèlement aux nervures[8], des rayures nécrotiques sur les jeunes pousses et l'avortement de tiges. Cependant, les plantes sensibles ne manifestent pas toujours des symptômes reconnaissables.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) N. S. Lin, F. Z. Lin, T. Y. Huang et Y. H. Hsu, « Genome Properties of Bamboo Mosaic Virus », Phytopathology, vol. 82, no 7,‎ , p. 731–734 (DOI 10.1094/phyto-82-731, lire en ligne).
  2. (en) « 00.056.0.01.022. Bamboo mosaic virus », sur ICTVdB - The Universal Virus Database (consulté le 7 juin 2017).
  3. (en) M. T. Lin, E. W. Kitajima, F. P. Cupertino et C. L. Costa, « Partial Purification and Some Properties of Bamboo Mosaic Virus », Phytopathology, vol. 67, no 12,‎ , p. 1439–1443 (lire en ligne).
  4. (en) N. S. Lin et C. C. Chen, « Association of Bamboo Mosaic Virus (BoMV) and BoMV-Specific Electron-Dense Crystalline Bodies with Chloroplasts », Phytopathology, vol. 81, no 12,‎ , p. 1551–1555 (DOI 10.1094/phyto-81-1551, lire en ligne).
  5. (en) N. S. Lin, B. Y. Lin et T. Y. Yeh, « First Report of Bamboo Mosaic Virus and Its Associated Satellite RNA on Bamboo in the U.S. », Plant Disease, vol. 79, no 12,‎ , p. 1249 (DOI 10.1094/pd-79-1249b).
  6. (en) M.S. Elliott et F.W. Zettler, « Bamboo Mosaic Virus Detected in Ornamental Bamboo Species in Florida », Proceedings of the Florida State Horticultural Society, vol. 109,‎ , p. 24-25 (lire en ligne).
  7. (en) N. S. Lin, Y. J. Chai, T. Y. Huang, T. Y. Chang et Y. H. Hsu, « Incidence of Bamboo Mosaic Potexvirus in Taiwan », Plant Disease, vol. 77, no 55,‎ , p. 448–450 (DOI 10.1094/pd-77-0448, lire en ligne).
  8. (en) « Bamboo mosaic virus (BaMV) in Bamboo - Symptoms of BaMV (Genus: Potexvirus) in Dendrocalamus latiflorus », sur Florida Department of Agriculture and Consumer Services (consulté le 7 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]