Vincent Delannoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delannoy.
Vincent Delannoy
VincentDelannoyaKisantu(Bas Congo).JPG

Vincent Delannoy à Kisantu (Bas Congo)

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Vincent Delannoy est un journaliste, historien, philologue, auteur et essayiste belge, né à Kinshasa en 1972. Il traite régulièrement de sujets qui portent sur l'Afrique. Son travail se base sur une large documentation, journalistique et historique, présentée généralement sous la forme de récit. Historien formé à l'Université de Louvain (Katholieke Universiteit Leuven), il collabore aussi à la traduction d'ouvrages scientifiques[1] et de haute vulgarisation. Il est cousin de l'écrivain et musicologue Luc Delannoy (es) et arrière-petit-fils de l'archéologue Louis Siret.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincent Delannoy est un journaliste d'investigation, notamment actif dans le domaine bioéthique. Il collabore avec l'Institut européen de bioéthique, il a aussi co-animé sur la radio RCF l’émission éthique et moi. Vincent Delannoy fait ses premières armes en 1998 comme stagiaire au quotidien La Dernière Heure au département Informations générales où on le publie rapidement en première page. Il s’oriente vers la presse d’entreprise, collabore notamment aux dossiers pratiques de L’Écho et d’autres titres de la presse économique et périodique (notamment Media Marketing, HR Magazine[2]). Depuis 2000, il collabore au mensuel Entreprendre, devenu Bruxelles Métropole en 2015.

Né à Kinshasa, de parents comptant chacun à leur actif plus de vingt années de carrière en Afrique centrale (RDC, Rwanda, Burundi), principalement après les indépendances, Vincent Delannoy garde un fort attachement à sa terre natale où il entretient de nombreux contacts. Son père a commencé sa carrière à la Soconga (Groupe Générale) dans le domaine des assurances. Il a ensuite travaillé pour des sociétés congolaises et pour le secteur minier, notamment la Somirwa (Kigali). Sa mère a travaillé comme infirmière accoucheuse, principalement au bénéfice des populations locales en RDC (ex Zaïre).

Après des candidatures en Histoire aux Facultés Universitaires Saint-Louis à Bruxelles, où il anime la revue d’étudiants Le Satyre, il poursuit ses licences à la Katholieke Universiteit Leuven (KUL) où il présente son mémoire Jozef II en de Zuidelijke Nederlanden (1780-1782) : verwachtingen van de bevolking[3] L’étude des requêtes adressées par la population à l’empereur Joseph II, à l’occasion de son voyage aux Pays-Bas autrichiens, permet de dresser un état des lieux du pays à cette époque. Il poursuit ensuite sa formation à l’Université Catholique de Louvain (UCL) où il obtient le titre de Licencié en Philologie romane avec un mémoire de théorie littéraire portant sur La conception de l’inspiration poétique dans les écrits de Paul Valéry[4].

Son premier essai est publié aux éditions Le Cri et s’intitule Secret d’État, Le livre noir des Belges zaïrianisés dont il est l’auteur avec Olivier Willocx, directeur de la fédération des entreprises de Bruxelles (BECI). C’est un ouvrage à la fois historique et journalistique, le champ de l’enquête s’étendant des années 60 jusqu’à nos jours, avec un recours simultané aux archives, aux interviews de témoins, à la presse d’époque, à des données économiques, judiciaires, politiques. La documentation toutefois n’alourdit pas le texte. Le résultat est un récit qui se lit comme un roman. Dans Opération Dragon Rouge. Le Congo dans la guerre froide (1964) l’on retrouve un même souci documentaire et historique, mais le récit gagne aussi en rythme, par le développement de plusieurs fils narratifs. Le lecteur est plongé dans les événements qui secouent le Congo en 1964, à travers le parcours de plusieurs acteurs-clés de l'Histoire. Des archives inédites deviennent vivantes et le lecteur revit l’Histoire de l’intérieur, comme s’il en faisait partie. Avec Hannibal. Une traversée des Alpes, nous retrouvons ce souci de la documentation. Mais ici un pas important est franchi. Le récit ne comporte désormais plus d’apparat critique. Dans un premier temps, l’historien a fait sont travail, mais dans un second temps, l'auteur nous fait revivre un épisode du passé, en l’insérant dans sa réalité géographique, historique et humaine. Non seulement on marche sur les traces d’Hannibal, mais on partage aussi son monde et ses sentiments. Ils ont vu Marie est un ouvrage original publié en France qui raconte l’histoire des principaux sanctuaires mariaux, avant et après leur reconnaissance par l’Église. Sans avoir le temps de s’en rendre compte, le lecteur en apprend énormément. Mais l’auteur ne fait pas parler des édifices, mais des témoins qui s’expriment à la première personne. C’est un livre à la fois savant et simple, modeste par sa forme et riche par son contenu, à la fois instructif et touchant. Une écriture limpide, efficace et émouvante. Vilvador dans la tourmente est un livre humoristique qui retrace les débats parlementaires de l’imaginaire République de Vilvador, petite île corallienne au climat tropical. C’est en fait un joyeux défoulement qui parodie la réponse politique à la crise financière mondiale et à la crise politique en Belgique. Pour apprécier ce texte à sa juste valeur, il faut être relativement bien informés du contexte belge. La couverture de Vilvador dans la tourmente a été réalisée par l’illustrateur Max Tilgenkamp.

Hannibal, une traversée des Alpes[modifier | modifier le code]

Concernant l'itinéraire emprunté par Hannibal Barca et son armée à travers les Alpes, Vincent Delannoy se base principalement sur les thèses de Lavis Trafford (passage des Alpes par le col de Savine-Coche) et les travaux de Goeffroy de Galbert[5]. Voir aussi la conférence de cet auteur consacrée au passage des Alpes par Hannibal. Sur Hannibal et le monde punique, l’auteur privilégie les travaux de Serge Lancel. Un bon documentaire sur le sujet : Hannibal - Rome's Worst Nightmare réalisé par la BBC en 2006.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Vincent Delannoy & Olivier Willocx, Secret d'État. Le Livre noir des Belges zaïrianisés (1973-2007) (ISBN 978-2-8710-6450-3)[6]
  • Vincent Delannoy, Opération Dragon Rouge – Le Congo dans la guerre froide, Bruxelles, Le Cri, 2011, 164 p. (ISBN 978-2-8710-6557-9)[7]
  • Vincent Delannoy, Ils ont vu Marie, Paris, éditions de l’œuvre, 2010, 128 p. (ISBN 978-2-35631-065-1)[8]
  • Vincent Delannoy, Vilvador dans la tourmente, Bruxelles, Caïra édition, 2009, 64 p. (ISBN 978-2-8710-6475-6)[9]
  • Vincent Delannoy, Hannibal, Une traversée des Alpes, Bruxelles, Samsa éditions, 2014, 120 p. (ISBN 978-2-87593-018-7)[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notamment, Guy Vanthemsche, La Belgique et le Congo (1885-1980), 416 pp, 2010 (ISBN 978-2-8710-6547-0), Coolsaet Rik, Dujardin Vincent, Roosens Claude, Les Affaires étrangères au service de l'État belge. De 1830 à nos jours. Bruxelles, Mardaga, 2014, 440 pp
  2. http://www.hrmagazine.be/fr
  3. KUL, BIBC, MAGAK, THL53302
  4. https://bib.uclouvain.be/opac/ucl/fr/chamo/chamo%3A734757?i=1
  5. Geoffroy de Galbert, Hannibal en Gaule. Nouvelle hypothèse basée sur des découvertes géographiques et archéologiques, Grenoble, Éditions de Belledonne, 2005, 194 p. Geoffroy de Galbert, Hannibal et César dans les Alpes : le site de l'embuscade des Gaulois sur leurs convois en Maurienne, Préface de Patrick Hunt, Grenoble, Éditions de Belledonne, 2010, 315 p.
  6. http://www.lecri.be/lecri.acgi$CriCat_fr?art=LC001296Fr&
  7. Éditions Le Cri, Opération Dragon Rouge
  8. http://www.laprocure.com/ont-marie-apparitions-sanctuaires-vierge-vincent-delannoy/9782356310651.html
  9. http://www.shopmybook.com/Vincent-Delannoy/VILVADOR-dans-la-tourmente
  10. http://www.samsa.be/livre.php?id=21

Liens externes[modifier | modifier le code]