Viktor Schröter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Viktor Shreter
Shreter Victor1.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Viktor Johann Gottlieb SchröterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Académie prussienne des Arts (en)
Académie des arts de Berlin
Académie russe des beaux-arts (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Institute of Civil Engineers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Viktor Johann Gottlieb Schröter (né le 27 avril[1]/9 mai[2]1839 à Saint-Pétersbourg et mort le 16/29 avril 1901 à Saint-Pétersbourg) est un architecte allemand de la Baltique, sujet de l'Empire russe. Son style de prédilection était celui de la Renaissance allemande, maïs il s'essaya aussi à ceux de la Renaissance italienne et à l'architecture néo-classique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viktor Schröter, de religion luthérienne évangélique, étudie à la fameuse école allemande de Saint-Pétersbourg, la Sankt-Petri-Schule, de 1851 à 1856, puis jusqu'en 1862 à l'Académie royale prussienne des arts de Berlin[3] dont il reçoit une médaille d'or[4]. Il est intégré à l'Union des architectes berlinois en 1858[5]. Il voyage en Allemagne, en Belgique, en France, en Suisse, en Italie et en Autriche. Il rentre ensuite en Russie et obtient en 1864 le titre d'académicien d'architecture. Le 10 juillet 1867, il entre au service de la Cour impériale. Schröter devient architecte des domaines impériaux et architecte principal à la direction des théâtres impériaux. Le 30 août 1886, il est gratifié du rang de conseiller d'État effectif (ce qui lui donne accès à la noblesse héréditaire) et plus tard du rang plus élevé de conseiller d'État effectif secret. Il est nommé en 1892 professeur à l'Institut du génie civil. Outre des théâtres, églises et bâtiments officiels dans l'Empire, il fut l'auteur de nombreux immeubles d'habitation et maisons particulières à Saint-Pétersbourg.

Il est enterré au cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg.

Signature du professeur Schröter.

Famille[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier de Schröter, construit par lui sur la Moïka n° 114.
Théâtre d'opéra de Kiev.

Il se marie en 1869 avec Marie Christine Nissen (Saint-Pétersbourg 1844 - 1924 Léningrad) à Saint-Pétersbourg. De leurs huit enfants, une fille, Marie, devient peintre, une fille (Anna Ida Antonie 1877-1940) émigre en Prusse-Occidentale où elle meurt à Neustadt im Westpreußen, et deux fils, Otto et Georg, deviennent architectes. Des descendants en Fédération de Russie sont à leur tour architectes.

Quelques réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le calendrier julien
  2. Dans le calendrier grégorien
  3. (en) William Craft Brumfield, « Mitteleuropa to Moscow », in Gennady Barabtarlo, Cold Fusion. Aspects of the German Cultural Presence in Russia, p. 171, Berghahn Books, 2000
  4. (ru) Note biographique de l'Encyclopédie Brockhaus et Efron, 1907
  5. (de) Ferdinand Ascherson, Urkunden zur Geschichte der Jubelfeier der Königlichen Friedrich-Wilhelms Universität zu Berlin im Oktober 1860 nebst einem Verzeichniß der Lehrer der Universität von der Gründung,bis zum 15. Oktober 1862, Verlag J. Guttentag, Berlin, 1863, p. 62
  6. (de) [1] Hannelore Künzl: Islamische Stilelemente im Synagogenbau des 19. und frühen 20. Jahrhunderts, p. 457, in: Judentum und Umwelt, vol. IX, Verlag Peter Lang, 1984, (ISBN 382048034X) bzw. (ISBN 9783820480344).
  7. (de) [2] Hans-Christoph Hoffmann: Die Theaterbauten von Fellner und Helmer, p. 82, 1966.
  8. (de) [3] Günther Schäfer: Kiev entdecken. Rundgänge durch die Metropole am Dnepr, p. 162, Trescher Verlag, 2007, (ISBN 3897941112) bzw. (ISBN 9783897941113).