Victor-Auguste-François Morel-Lavallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavallée.
image illustrant un médecin image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un médecin français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Victor-Auguste-François Morel-Lavallée est un chirurgien français né le à Bion, mort le .

Il est nommé médecin en 1842, puis chirurgien des hôpitaux en 1851.

Il a laissé de nombreuses publications chirurgicales, particulièrement dans le domaine traumatologique.

Son nom a été donné à une pathologie consistant en un épanchement séreux consécutif à un décollement cutané (épanchement de Morel-Lavallée)[1].

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur les luxations de la clavicule, thèse de doctorat, Paris, 1842.
  • Essai sur les luxations de la clavicule, présenté à l'Académie royale de médecine le 14 février 1843. Annales de la chirurgie française et étrangère, Paris, 1843 (extension de sa thèse de doctorat). J.-B. Baillière.
  • Des rétractions accidentelles des membres. Concours de thèse pour l'agrégation de chirurgie, 1844.
  • Vésicatoire dans la vessie. Impr. de Cosson, 1844. 16 pages.
  • Buffon, histoire de ses idées et de ses travaux par P. Flourens. Critique par le Docteur Morel-Lavallée. Impr. de Cosson, 1844. 8 pages.
  • L’ostéite et ses suites. 1847.
  • « Sur la cystite cantharidienne » Comptes rendus de l’Académie des sciences 1844: 46 (Prix de l'institut réédité dans les Archives générales de médecine, Paris, 1856).
  • « Hernies du poumon » Bulletin de la Société de chirurgie de Paris 1847, 1: 75-81.
  • Traumatismes fermés aux membres inférieurs. Thèse, Paris, 1848.
  • Les luxations compliquées. Concours de thèse pour la chaire de chirurgie clinique. 1851 ?
  • Des corps étrangers articulaires. Thèse pour l'agrégation, 1853.
  • Épanchements traumatiques de sérosité. Archives générales de médecine, Paris, 1853.
  • Remarques pratiques sur une série d'amauroses guéries par un moyen très simple. Impr. de Hennuyer 1854.
  • « Fracture du maxillaire inférieur avec déplacement opiniâtre, appareil en gutta-percha, guérison rapide » Bulletin de la Société de chirurgie, 1855.
  • Sur le valeur relative des méthodes de traitement des rétrécissements de l’urèthre. Thèse pour l'agrégation, 1857.
  • De la Luxation de l'épaule en haut, rapport à la Société de chirurgie. Impr. de H. Plon, 1858.
  • Moyen nouveau et très simple de prévenir la raideur et l'ankylose dans les fractures, bandage articulé, note lue à l'Académie de médecine. J.-B. Baillière et fils, 1860.
  • Coxalgie sur le fœtus. Archives générales de médecine, Paris, 1861.
  • Décollements traumatiques de la peau et des couches sous-jacentes. 2e mémoire. Asselin, 1863.
  • Discours prononcé à la séance solennelle de la Société de chirurgie, le 14 janvier 1863. Impr. de H. Plon, 1863.
  • L'emphysème traumatique, son mécanisme, son pronostic et son traitement. Lu à l'Académie de médecine le 14 avril 1863. 119 pages.
  • « Rupture du péricarde ; bruit de roue hydraulique; bruit de Moulin » Gazette médicale de Paris 1864, 18: 695-696.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]