Vang Vieng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vang Vieng
Vang Vieng
Vang Vieng vue d'une montgolfière
Administration
Pays Drapeau du Laos Laos
Province Province de Vientiane
Démographie
Population 20 930 hab. (2015)
Géographie
Coordonnées 18° 56′ nord, 102° 27′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Laos

Voir sur la carte administrative du Laos
City locator 14.svg
Vang Vieng

Vang Vieng (lao ວັງວຽງ) est une ville du Laos située dans la province de Vientiane, entre Luang Prabang et Vientiane. Elle compte environ 20 930 habitants en 2015. Vang Vieng se trouve sur les bords de la Nam Song (affluent de la Nam Lik, elle-même affluent du Mékong) et est entourée de pitons karstiques, de grottes et de lagons.

Le tourisme se développe à partir des années 1990 et la ville devient une destination importante pour les routards européens et australiens, notamment attirés par le tubing sur la rivière, l'alcool et les drogues. Cependant, après de nombreuses morts de touristes, les autorités ferment la plupart des bars en 2012 et la ville tente de changer son image en mettant en valeur son cadre naturel

Histoire[modifier | modifier le code]

Vang Vieng fut créée en 1353 comme étape entre Luang Prabang et Vientiane. D'abord nommée Mouang Song, elle fut renommée Vang Vieng dans les années 1890, au moment de la mise en place du protectorat français du Laos[1],[2]. Elle connut une expansion significative de 1964 à 1973, durant la guerre du Viêt Nam, quand les Américains y construisirent une base aérienne pour Air America. Cet aérodrome était connu sous le nom de Lima site 6. Dans les années 1990 et 2000, la ville connut une croissance importante grâce à l'afflux des touristes[3]. La population de la ville passa de 10 827 habitants en 2005 à 20 930 en 2015[4].

Transports[modifier | modifier le code]

Vang Vieng se situe sur la route nationale 13, à peu près à mi-chemin entre Vientiane et Luang Prabang. Elle est cependant plus accessible à partir de Vientiane, car la région au nord est plus montagneuse, surtout à partir de Kasi. La piste d'atterrissage datant de la guerre du Viêt Nam, située entre le centre-ville et la route n°13, sert de lieu de divertissement et n'est pas destinée à être remise en fonction[5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Après l'ouverture du Laos au tourisme dans les années 1990, Vang Vieng attire de nombreux visiteurs, en particulier des routards européens et australiens, grâce à ses paysages naturels. La ville connaît un important développement avec la construction de maisons d'hôtes, d'agences de voyages, de bars et de restaurants. Les activités sur la Nam Song telles que le tubing se développent également : sur une bouée, les touristes se laissent emmener par la rivière en s'arrêtant dans les bars qui la bordent. En plus de l'alcool servi en grande quantité, les bars proposent des activités telles que des toboggans ou des balançoires qui permettent de se jeter dans la rivière. Les drogues comme la marijuana et l'opium sont disponibles dans les bars et les restaurants. La combinaison de l'alcool et des activités aquatiques provoquent de nombreuses morts : en 2011, 27 touristes meurent noyés ou après avoir plongé la tête la première sur les rochers[6]. Selon le ministère laotien du Tourisme, Vang Vieng possède 1 850 chambres pour touristes (fév. 2010)[7].

Les ambassadeurs étrangers annoncent aux autorités laotiennes que ces morts de touristes deviennent inacceptables et, en août 2012, le gouvernement ferme les bars le long de la rivière. La ville essaie ensuite de changer son image et met en avant ses beautés naturelles. Le tubing ne disparaît pas mais les cordes et toboggans sont enlevés et le nombre de bars ouverts au même moment est limité à trois. Vang Vieng attire également des visiteurs plus âgés, et des hébergements haut-de-gamme se développent de l'autre côté de la Nam Song. De nombreux Coréens visitent Vang Vieng depuis la diffusion de la téléréalité Youth Over Flowers (en), tournée dans la région, en 2014[3],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vang Veng Staying Longer Spending More », STDP Laos,
  2. (en) « History of Vang Vieng », MUONGLAO.COM (consulté le 12 octobre 2011)
  3. a et b (en) Claire Boobbyer, « Laos town known for drunkenness and tourist deaths cleans up its act », The Guardian, (consulté le 19 janvier 2019)
  4. (en) « Laos », sur citypopulation.de (consulté le 18 janvier 2019)
  5. (en) Vang Vieng Town and Environs Master Plan, 2010-2020, décembre 2009, Prepared by Hansen Partnership Urban Planners, Urban Designers and Landscape Architects, p.94
  6. (en) Abigail Haworth, « Vang Vieng, Laos: the world's most unlikely party town », The Guardian, (consulté le 19 janvier 2019)
  7. (en) Vientiane Times, February 1, 2010, n° 26, p. 1
  8. (en) Sanjay Surana, « In Laos, a Haven for Tubing Offers More Peace, Less Partying », The New York Times, (consulté le 19 janvier 2019)

Sur les autres projets Wikimedia :