Vals (eau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vals
Image illustrative de l'article Vals (eau)
Eau de Vals

Pays d’origine Drapeau de la France France
Ville d’origine Vals-les-Bains
Société Société des eaux minérales de Vals
Quantité produite 40 000 000 cols
Conditionnement bouteille
Slogan La nature en fête
L'Ardèche pétille
Date de création 1602
Type Eau gazeuse

Vals est une marque d'eau minérale gazeuse dont la source est située à Vals-les-Bains en Ardèche, à 7 kilomètres d'Aubenas.

Historique[modifier | modifier le code]

Anciennes bouteilles d'eau de Vals.
Eau de Vals dans l'Orient-Express

D'après la légende, la découverte des bienfaits de l'eau de Vals est due à un pêcheur, prénommé Martin. S'arrêtant sur les bords de la rivière la Volane pour se reposer, il constata un bouillonnement dans l'eau. Il sentit un bienfait dès lors qu'il l'eut goutée[1]. La source est exploitée par la Société des eaux minérales de Vals depuis 1602.

Ce fut dans les années 1980 que l’exploitation des eaux de Vals fut reprise par André Curinier. La production qui était de 3 000 000 de bouteilles fut multipliée par dix à son départ fin 1998. C'est sa fille, Marie-Pierre Curinier, qui lui succéda[2].

En 2014, est mise en place une nouvelle chaîne d’embouteillage. À cette occasion, l'entreprise délaissa la consigne des bouteilles en verre. Dans le même temps fut mise sur le marché une nouvelle bouteille plastique ornée d'une nouvelle étiquette plus adaptée au marché. L'entreprise qui emploie 39 personnes commercialise en 2016 40 000 000 de cols[2].

Vals aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Eau de Vals
Camion de livraison

L'eau de Vals et sa minéralité dépendent de différentes sources. La Constantine est fortement minéralisée (9 g/l), suivent la Désirée (7,78g/l) et la Précieuse (7,5 g/l). Moins chargées en minéraux viennent ensuite la Rigolette (6,34 g/l) et la Camuse (4g/l). La Dominique est une eau minérale unique en France par sa concentration de sels ferro-arsenicaux. À côté de ces six sources dont les eaux ne peuvent être prises que sur ordonnances médicales, la Saint-Jean peut être bue sans prescription car faiblement minéralisée. Sont dans le même cas la Favorite et la Béatrix qui peuvent être bues en quantité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vals-Saint-Jean - la station de Vals-les-Bains et environs, éditée spécialement pour la Société Vals-Saint-Jean par G.-L. Arlaud, éditeur, Lyon (sans date ; vers 1930-1931), 40 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]