Valerio Olgiati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valerio Olgiati
Présentation
Naissance
Coire (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Activités Architecte, enseignant
Formation architecture à l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH)
Œuvre
Agence Agence Valerio Olgiati
Entourage familial
Père Rudolf Olgiati


Valerio Olgiati, né le 18 juillet 1958 à Coire, en Suisse, est un architecte suisse. Il est le fils de Rudolf Olgiati (de), lui-même architecte suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Valerio Olgiati a étudié l’architecture à l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH) de 1980 à 1986. Avec Frank Escher, il codirige un cours d’architecture à Los Angeles de 1993 à 1995. En 1996, il ouvre sa propre agence à Zurich, et en 2008, avec sa femme, Tamara Olgiati, à Flims.

En 1998, Valerio Olgiati a été professeur invité à l’ETH de Zurich pendant deux ans, puis en 2002 à l’école d’architecture de Londres (Architectural Association School of Architecture), et à l’Université Cornell à Ithaca, New-York en 2005. Depuis 2002, il est également professeur de projet d’architecture à l’Académie d’Architecture de Mendrisio (CH).

Parmi les distinctions qu’il a obtenues, on retrouve la mention spéciale du « Prix d’Allemagne de l’Architecture ». Il a également reçu en quatre occasions le prix du « Meilleur Bâtiment Suisse » ainsi que le prix suisse du béton pour l’École à Paspels, la Maison K+N, l’Atelier Bardill et le Centre des visiteurs du Parc National Suisse.

De nombreuses de ses réalisations sont publiées dans des revues d’architecture les plus connues dans le monde.[Lesquelles ?] En 2011, un numéro de El Croquis lui est entièrement consacré et présente ses projets de 1996 à 2011.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Valerio Olgiati affirme que « rien dans ses bâtiments n’a été dessiné » à propos d’un projet lauréat d’un concours pour un édifice de bureaux à Zurich. Il dit également que ses projets sont comme ils sont parce qu’il « ne créé rien » et qu’il « ne fait pas de croquis pour concevoir le design d’un bâtiment »[1].

Dans l'interview donnée dans le numéro 156 de El Croquis: El Inventario Conceptual de Valerio Olgiati (p. 16-39), il déclare qu’il aspire à produire une architecture qui, en dernière instance, soit ‘seulement’ abstraite[1]. Pour réaliser ses projets, il utilise un processus non référentiel ainsi que l’abstraction. La différence entre un objet non référentiel et un objet abstrait lui viennent d’un exemple de l’architecture du passé qui a de l’importance dans ses propres aspirations d’architecte. Les Temples de Angkor Wat au Cambodge sont une abstraction alors que les temples mayas dans la ville Guatémaltèque de Tikal constituent un exemple d’une architecture non référentielle. Il est fasciné par une quelconque société qui serait capable de construire un artefact qui ne soit pas une abstraction. Il souhaiterait faire quelque chose de radicalement nouveau, quelque chose qui serai inventé. Il aspire à une architecture qui n’a pas d’origines et qui ne serait pas référentielle. Cependant, il n’a toujours pas été capable de construire un édifice qui soit totalement exempté de toutes références mais d’une certaine manière, l’abstraction est toujours présente. Son travail s’encadre principalement en une série d’efforts successifs qui ont pour objet la non-référence. De plus, Valerio Olgiati ne pense pas qu’il soit possible d’évoluer dans une atmosphère plus marquée par les traditions, comprises comme des manifestations culturelles. Il a vécu avec un père qui a passé sa vie à se lamenter à cause de la destruction de sa terre natale. Il récupérait des éléments et objets de bâtiment anciens avant qu’ils ne soient détruits et en faisait une collection. Son père souhaitait conserver le monde ancien. Par contre Valerio Olgiati ne se réfère pas à la vie quotidienne et traditionnelle, ni à une idée conservatrice d’un sentiment politique ou social, sinon, à une idéologie de la conservation des manifestations culturelles. Aujourd’hui, Valerio Olgiati ressent la nécessité de défaire les traditions et de se démarquer de ces dernières.

Quelques projets[modifier | modifier le code]

La Maison Jaune (1995-1999)[modifier | modifier le code]

Maison Jaune à Flims de Olgiati
Maison Jaune à Flims (1995-1999)

Son nom vient de la couleur du bâtiment préexistant puisqu’il s’agit d’une reconversion de bâtiment. Face au caractère traditionnel de l’édifice d’origine, Valerio Olgiati a décidé de rompre ce caractère en transformant le bâtiment en un prisme blanc abstrait, avec quelques creux, tous de la même taille, et disposés régulièrement qui donne un caractère énigmatique au bâtiment. La forte épaisseur des murs et le fait que les menuiseries ne soient pas apparentes de l’extérieur, on a l’impression que les creux sont de réels trous percés dans un grand volume. Le caractère énigmatique est renforcé par la coexistence de la blancheur immaculée qui couvre de façon homogène les murs et la couverture et de la texture irrégulière qui donne l’impression que le revêtement antérieur aurait été arraché de la façade et que le contour des trous aurait été redéfini irrégulièrement avec du béton. Dans le contexte tranquille de la ville de Flims, la Maison Jaune apparait comme une apparition fantasmagorique.

L’intérieur de la Maison Jaune est destiné à des expositions et est construit avec du bois massif avec des étages diaphanes sauf au niveau de l’escalier et d’un pilier qui joue un rôle décisif dans la configuration de l’espace. Après avoir défendu l’architecture divisive – qui compartiment une figure unitaire – face à l’architecture additive et compositrice, Valerio Olgiati se rend compte que la plupart de ses projets sont toujours des carrés. Mais après tout, le carré est la forme qui est en relation avec le non-référentiel et le non-contextuel. Pour préserver l’intégrité du carré, le pilier ne se situe pas au centre – ce qui donnerait quatre espaces égaux – mais décalé de ce dernier, grâce auquel les différentes tailles et proportions des figures résultantes ne questionne pas l’unité du quadrilatère.

Initialement, l'acteur français jean dujardin, à la suite du tournage du film brice de nice, commanda à l'architecte suisse une maison pour faire des Yellows.[réf. souhaitée]

Le projet du Lac Cauma (1997-2002)[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment est également composé d’une forme unitaire, un volume prismatique entouré d’eau. Le volume est construit en un monolithe de béton blanc. On retrouve dans ce bâtiment, un caractère énigmatique tant par sa forme que par sa position, au moins en été, quand les eaux du lac montent de plusieurs mètres (entre cinq et huit mètres) comme la conséquence de la fonte des neiges. L’édifice apparaît alors comme un pavillon flottant qui offre une vue panoramique en étant ouvert des quatre côtés.

Cependant, lorsqu’on entre à l’intérieur, on découvre que deux niveaux submergés dans un coffre de double enveloppe, comme si c’était un bateau à double coques. En face de ce corps submergé, on trouve un espace de double hauteur. Dans ce bâtiment, on a une opposition entre l’espace supérieur, horizontal et ouvert, et l’espace inférieur, vertical et fermé, bien que ce dernier comporte une ouverture pour contempler le fond du lac.

L’Atelier Bardill (2002-2007)[modifier | modifier le code]

Atelier Bardill à Flims de Olgiati
Atelier Bardill à Scharans (2002-2007)

L'atelier Bardill est un atelier réalisé pour un musicien dans le village de Scharans. Pour construire ce bâtiment, il a d’abord fallu démolir une construction rustique qui occupait la parcelle, et les responsables de la municipalité ont décidé que le nouvel édifice, celui conçu par Valerio Olgiati, devrait maintenir exactement le volume que prenait l’ancien bâtiment. De l’extérieur, on ne perçoit qu’un seul volume unique alors qu’en réalité, seulement une partie sert d’habitation pour des raisons liées au budget, le reste du volume est transformé en patio, invisible de l’extérieur.

Le bâtiment est construit en béton teinté dans la masse d’une couleur rouge avec des tons bruns (similaire à la terre cuite). Selon la plus ou moins grande quantité de lumière, les murs apparaissent plutôt rouges ou plutôt bruns. L’oscillation entre le terreux et l’artificiel est une caractéristique bien marqué par Valerio Olgiati dans cet atelier, dans lequel on obtient une atmosphère étrange et énigmatique. Une autre caractéristique de cet édifice est l’ornementation en relief qui sont des rosaces réalisées avec la précision de la géométrie et l’imprécision du travail artisanal, ce qui lui confère une certaine présence mais qui, cependant, manifeste une opposition entre deux façons de travailler. Une seconde opposition se fait au niveau de la forme du patio dont le plan est trapézoïdal mais la couverture est une dalle horizontale ouverte par une ellipse.

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Récompense du Prix d’Allemagne d’Architecture pour la Maison Kucher, Rottenburg am Neckar (ALL)
  • 1994 : Bourse d’art helvétique, Suisse
  • 1995 : Prix helvétique pour l’art libre (avec Frank Escher), Suisse
  • 1995 : Récompense pour la Maison Kucher, Rottenburg am Neckar (ALL), par la chambre d’architecte le Baden-Wurtemberg, Allemagne
  • 1998 : Récompense du « Meilleur Bâtiment Suisse 1998 », Lièvre de Bronze, pour l’Ecole à Paspels (CH), Suisse
  • 1999 : Récompense du « Meilleur Bâtiment Suisse 1999 », Lièvre d’Or, pour la Maison Jaune à Flims (CH), Suisse
  • 1999 : Prix International d’Architecture « Une Nouvelle Construction dans les Alpes », « Sexten-Kultur », pour l’Ecole à Paspels (CH), Italie
  • 2001 : Récompense «  Bonnes Constructions dans le Canton des Grisons » pour l’Ecole à Paspels (CH), et la Maison Jaune à Flims (CH), Suisse
  • 2001 : Prix de l’Architecture Béton pour l’Ecole à Paspels (CH), Suisse
  • 2006 : Prix International d’Architecture « Une Nouvelle Construction dans les Alpes », « Sexten-Kultur », pour la Maison Jaune à Flims (CH), Italie
  • 2007 : Récompense du « Meilleur Bâtiment Suisse 2007 », Lièvre de Bronze, pour l’Atelier Bardill à Scharans (CH), Suisse
  • 2008 : Récompense du « Meilleur Bâtiment Suisse 2008 », Lièvre d’Or, pour le Centre de Visiteurs du Parc National Suisse à Zernez (CH), Suisse
  • 2009 : Membre d'honneur de l'Institut Royal d'Architectes Britanniques, Londres (GB)
  • 2009 : Prix de l’Architecture Béton pour la Maison K+N à Wollerau (CH), le Centre de Visiteurs du Parc National Suisse à Zernez (CH) et l’Atelier Bardill à Scharans (CH), Suisse
  • 2010 : Récompense du « Meilleur Bâtiment Suisse 2010 », Lièvre de Bronze, rez-de-chaussée surélevé, pour l’Entrée au grand bâtiment du Conseil à Coire (CH), Suisse

Réalisations[modifier | modifier le code]

Ecole à Paspels de Olgiati
Ecole à Paspels (1996-1998)
Centre des visiteurs du Parc National Suisse à Zernez de Olgiati
Centre des visiteurs du Parc National Suisse à Zernez (2002-2008)
Agence Valerio Olgiati à Flims
Agence Valerio Ogiati à Flims (2003-2008)
  • 1983-1984 : Maison Fiala, Coire (CH), bâtiment neuf
  • 1988-1991 : Maison Kucher, Rottenburg am Neckar (ALL), bâtiment neuf
  • 1991 : Magasin Bellasi, Zurich (CH), étude de conversion
  • 1991-1993 : Patrician House Dürig, Luzein (CH), conversion
  • 1991 : Master Plan Cuncas, Sils (CH), concours : 3e prix
  • 1992 : Design de la place du gouvernement, Coire (CH), concours (en collaboration avec Bearth + Deplazes Architects Consortium, Coire)
  • 1992-1993 : Maison Malans, Malans (CH), projet
  • 1995-1999 : Maison Jaune, Flims (CH), conversion
  • 1995 : Korean American Museum of Art and Culture (KOMA), Los Angeles (USA), concours (en collaboration avec Frank Escher, Los Angeles)
  • 1995 : Master Plan pour la reconstruction du souk de Beyrouth, Beyrouth (LB), concours (en collaboration avec Frank Escher, Los Angeles)
  • 1996 : Extension du Musée d’Art d’Aarau, Aarau (CH), concours (en collaboration avec Bearth + Deplazes Architects Consortium, Coire)
  • 1996 : Maison Simonett, Lohn (CH), projet de conversion
  • 1996 : Caserne San Bernardino, San Bernardino (CH), concours
  • 1996-1998 : Ecole à Paspels, Paspels (CH), bâtiment neuf
  • 1996 : Ecole Salzmagazin, Zurich (CH), concours
  • 1997-2002 : Projet du Lac Cauma, Flims (CH), concours : 1er prix, et projet
  • 1997 : Maison Fischer, Zurich (CH), projet
  • 1997 : Musée d’Art de Vaduz, Vaduz (LIE), concours (en collaboration avec Bearth + Deplazes Architects Consortium, Coire)
  • 1997 : Ecole de Wil, Wil (CH), concours
  • 1997 : Appartement Meier/Held, Zurich (CH), conversion
  • 1998-2000 : Maison Dorn, Surlej (CH), conversion
  • 1998 : Usine à gaz, Zurich (CH), concours
  • 1998 : Ecole à Uetikon, Uetikon (CH), concours
  • 1999 : Maison annexe Riedi, Paspels (CH), étude
  • 1999-2001 : Résidence multifamiliale Bonzi, Coire (CH), projet
  • 1999 : Centre de communauté Backerareal, Zurich (CH), concours
  • 1999 : Résidence Sari d’Orcino, Ajaccio (Corse, FR), projet
  • 2000 : Résidence multifamiliale Meilen, Meilen (CH), concours
  • 2001 : Centre des visiteurs de Viamala, Viamala (CH), concours
  • 2001 : Bureaux Binz, Zurich (CH), compétition : 1er prix
  • 2001-2002 : Extension du musée Rietberg, Zurich (CH), concours
  • 2001-2004 : Maison K+N, Wollerau (CH), bâtiment neuf
  • 2001 : Maison minimale, Valendas (CH), projet
  • 2001 : Pavillon pour l’Exposition Nationale Suisse 2002, Bienne (CH), projet
  • 2001 : Auditorium du Château de Riom, Riom (CH), concours : 1er prix
  • 2001-2002 : Bâtiment résidentiel, Grabs (CH), étude
  • 2002-2007 : Atelier Bardill, Scharans (CH), bâtiment neuf
  • 2002 : Diocèse Curia / Archives de Diocèse du Palais de l’Evêché, Rottenburg (ALL), concours
  • 2002-2008 : Centre des visiteurs du Parc National Suisse, Zernez (CH), bâtiment neuf
  • 2003-2008 : Agence Valerio Olgiati, Flims (CH), bâtiment neuf
  • 2003 : Cabine de projection Gornergrat, Zermatt (CH), concours : 1er prix (en collaboration avec Tamara Bonzi, Barbara Peterli, Javier Miguel Verme, Coire)
  • 2003 : Université de Lucerne, Lucerne (CH), concours : 1er prix
  • 2004 : Learning Center EPFL, Lausanne (CH), concours
  • 2004 : Musée du Palais National, Taipei (TW), concours
  • 2005 : Centre Aérospatial Allemand (DLR), Oberpfaffenhofen (ALL), concours
  • 2005 : Bâtiment commercial Carapuli, Tirana (ALB), concours : 2e prix
  • 2005 : Centre médical, Émirats arabes unis, projet
  • 2005 : Tour d’appartement et de bureaux Cani Palace, Tirana (ALB), projet
  • 2005 : Bâtiment résidentiel Ardia Palace, Tirana (ALB), projet
  • 2006 : Cimetière, Kehrsatz (CH), étude (en collaboration avec 4d AG Landscape Architects, Berne)
  • 2006-2007 : Résidence multifamiliale K, Zurich (CH), projet
  • 2006 : Musée municipal, Aarau (CH), concours
  • 2006 : Bâtiment résidentiel Zug Süd Schleife, Zug (CH), concours : 1er prix
  • 2007 : Refuge Alpin Anen, Blatten (CH), étude
  • 2007 : Hôtel Fadail, Lenzerheide (CH), étude
  • 2007 : Chai viticole, Podere Il Carnasciale, Mercatale Valdarno (Toscane, IT), projet
  • 2008 : Musée XXI, Perm (RUS), concours : 1er prix
  • 2008 : Bâtiment résidentiel Zug Nord Schleife, Zug (CH), concours : 1er prix
  • 2008 : Entrée du Bâtiment Municipal, Coire (CH), concours : 1er prix
  • 2008-2010 : Auditorium Plantahof, Landquart (CH), concours : 1er prix
  • 2008 : Salle de concert Schlossgut Hohenbeilstein, Beilstein (ALL), concours : 1er prix
  • 2009 : Maison dans l’Alentejo (POR), projet
  • 2010 : Tour d’appartements, Lima (PERU), projet

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Galerie Aam, Milan (IT), « 1 progetto », conférence de présentation par Kenneth Framptom
  • 1999 : Ecole polytechnique fédérale suisse (ETH), Zurich (CH), « Das Gelbe Haus, Flims »
  • 2002 : Musée Galerie, Bolzano (IT), « Valerio Olgiati – idee »
  • 2008 : Ecole polytechnique fédérale suisse (ETH), Zurich (CH), « Valerio Olgiati »
  • 2008 : Académie d’Architecture, Université de la Suisse Italienne, Mendrisio (CH), « Valerio Olgiati », conférence de présentation par Mario Carpo
  • 2009 : Institut Royal des Architectes Britanniques, Londres (GB), « Valerio Olgiati »
  • 2010 : OPO’LAB, Porto (POR), « Valerio Olgiati », conférence de présentation par Laurent Stalder
  • 2010 : La Maison Jaune de Flims, « Dado, Built and Inhabited by Rudolf Olgiati and Valerio Olgiati »
  • 2011-2012 : MOMAT, Tokyo (JAP), “Valerio Olgiati”

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Valerio Olgiati, Paspels, Edition Dino Simonett, 1998
  • 1999 : Valerio Olgiati, Das Gelbe Haus, catalogue de l’exposition à l’école polytechnique fédérale suisse (ETH) de Zurich en 1999
  • 2000 : Valerio Olgiati, Das Gelbe Haus, Kunsthaus Bregenz, archiv kunst architektur, Werkdokumente 19, 2000, Verlag Gerd Hatje
  • 2000 : 14 projets d’étudiants de Valerio Olgiati 1998 - 2000, Quart Verlag, 2000
  • 2004 : Valerio Olgiati, Plan 1:100, Edition Dino Simonett, 2004
  • 2006 : 2G, Valerio Olgiati, Gustavo Gili Barcelona, n.37, 2006
  • 2007 : House for a Musician - Atelier Bardill, Valerio Olgiati, Edition Dino Simonett, 2007
  • 2007 : Valerio Olgiati, Conversation with Students, Édité par Markus Breitschmidt, Virginia Tech Architecture, Publications, USA, 2007
  • 2008 : Valerio Olgiati, édité par Laurent Stalder, textes de Mario Carpo, Bruno Reichlin et Laurent Stalder, Verlag der Buchhandlung Walther König, Köln, 2008 (1re ed.) Quart Verlag, Luzern 2010 (2e ed.)
  • 2009 : The Significance of the Idea in the Architecture of Valerio Olgiati, Die Bedeutung der Idee in der Architektur von Valerio Olgiati, Markus Breitschmid, Verlag Niggli AG, 2009
  • 2010 : D’arco Magazine, monographie sur Valerio Olgiati, édition spéciale, D’arco Editions, Matosinhos, Portugal, 2010
  • 2010 : Dado, Built and Inhabited by Rudolf Olgiati and Valerio Olgiati, édité par Selina Walder, Birkhäuser Verlag, Basilea, 2010
  • 2011 : Valerio Olgiati, Weber Auditorium Plantahof, ed. Girsons Building Department, Suisse, 2011
  • 2011 : Valerio Olgiati, Parliament Entrance Chur, ed. Girsons Building Department, Suisse, 2011
  • 2011 : El Croquis #156, Valerio Olgiati 1996-2011, Madrid, Espagne, 2011
  • 2011 : Valerio Olgiati at the Museum, ed. Hosaka Kenjiro, MOMAT, Musée National d’Art Moderne, Tokyo, Japon, 2011
  • 2011 : A Lecture by Valerio Olgiati, Birkhäuser Verlag Basel, Suisse, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b auteur ??, « Valerio Olgiati 1996-2011 », El Croquis, no 156, Madrid, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]