Flims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Flums.
Flims
Blason de Flims
Héraldique
Vue du village de Flims.
Vue du village de Flims.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton des Grisons Grisons
Région Imboden
NPA de 7017 à 7019
N° OFS 3732
Démographie
Population 2 697 hab. (31 décembre 2015)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 00″ nord, 9° 17′ 00″ est
Altitude 1 081 m
Superficie 5 051 ha = 50,51 km2
Divers
Langue allemand (anciennement romanche)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

Voir sur la carte administrative du Canton des Grisons
City locator 14.svg
Flims

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Flims

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Flims
Liens
Site web www.gemeindeflims.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Flims, appelée en romanche Flem, est une commune suisse du canton des Grisons, située dans la région d'Imboden.

Géographie[modifier | modifier le code]

Flims compte quatre lacs, dont le plus connu s'appelle Lag la Cauma. En été, il attire un grand nombre de touristes qui en profitent pour des baignades. Flims possède également un vaste domaine skiable, en partage avec les communes voisines de Laax et de Falera.

Langue[modifier | modifier le code]

Les habitants de Flims sont de nos jours très majoritairement germanophones; lors du dernier recensement fédéral, seule 7,5 % de la population a indiqué le romanche comme langue principale[réf. nécessaire]. Cette germanisation particulièrement rapide - même pour un village touristique - a eu lieu principalement pendant le XXe siècle[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 6 juin 2006 un incendie a détruit 7 maisons et 7 écuries de Flims.

Flims accueille la session d'automne des chambres fédérales (Conseil national et Conseil des États) du 18 septembre au 6 octobre 2006. Cette délocalisation du parlement est la troisième après Genève et Bellinzone. Elle coïncide également avec la rénovation du Palais fédéral à Berne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2015 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 6 mars 2017).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :